Réunion extraordinaire de l’URD : Les 2/3 du bureau exécutif national exigent la convocation d’un congrès extraordinaire le 16 janvier 2022

0

Le Palais de la Culture de Bamako a abrité, hier, mercredi 29 décembre 2021, une réunion extraordinaire du Bureau Exécutif National (BEN) de l’Union Pour la République et la Démocratie (URD). Au cours de cette réunion extraordinaire, les participants, composés des 2/3 du Bureau exécutif national ont invité le 1er vice-président du Parti à convoquer un congrès extraordinaire, le dimanche 16 janvier 2022 au Palais de la culture de Bamako. Cette réunion extraordinaire était présidée par la vice-présidente de l’URD, Mme Coulibaly Kadiatou Samaké, en présence d’autres vice-présidents comme Racine Thiam, Amadou Cissé, Gouagnon Coulibaly, du Président des jeunes de l’URD, Abdrahamane Diarra et bien d’autres responsables du parti de la poignée de main.

Après vérification du quorum qui, selon les participants, est atteint, la présidente de séance, Mme Coulibaly Kadiatou Samaké, vice-présidente de l’URD, a fait savoir que cette réunion extraordinaire est tenue en vue de prendre des dispositions pour l’organisation d’un congrès extraordinaire de l’URD.

Selon elle, depuis le décès du président de l’URD, Soumaïla Cissé, il y’ a de cela une année, le poste de président de l’URD est vacant. « Nous constatons l’absence du président…on a fait de telle sorte qu’il n’y ait pas de violation de texte», a-t-elle dit.

A cet effet, elle dira que le congrès extraordinaire se tiendra pour remplacer le poste de feu Soumaïla Cissé.

A sa suite, Kalilou Samaké, un responsable de l’URD, a précisé que c’est le Bureau exécutif national (BEN) qui convoque la réunion extraordinaire à la majorité simple. « Nous représentons les 2/3 du BEN. Nous aurons droit d’organiser le congrès extraordinaire. Le congrès extraordinaire est convoqué par le BEN à la majorité simple. Nous ne sommes pas en porte à faux avec les textes du parti », a-t-il dit.

Par ailleurs, il a lu une requête de certains membres du BEN adressée au vice-président de l’URD, Pr. Salikou Sanogo dont la teneur est la convocation d’un congrès extraordinaire de l’URD. «Monsieur le Premier Vice-président, Président par Intérim du BEN, depuis la longue captivité suivie du décès du Président Soumaila CISSE, vous assumez par intérim du Parti, en votre qualité de Premier Vice-Président », révèle la lettre adressée au vice-président, Pr. Salikou Sanogo. Cette lettre lue par Kalilou Samaké précise qu’un intérim qui est une situation provisoire, ne peut s’inscrire dans la durée sans risque de constituer une cause de dysfonctionnement et de perte de légitimité des organes dirigeants. « Cette situation provisoire de présidence par intérim du Parti ne peut donc perdurer au mépris des statuts et de la légalité, qui commandent la convocation de réunions statutaires en vue du renouvellement et/ou de la désignation de nouveaux membres dirigeants, et, plus spécifiquement, pourvoir au poste de président statutaire du Parti laissé vacant par le décès du Président Soumaïla CISSE. C’est pourquoi, nous, membres du Bureau Exécutif National (BEN), représentant au moins les deux tiers (2/3) de cet organe, nous vous demandons, en application de l’article 58 des statuts de l’URD, de bien vouloir présider la réunion du BEN qui se tiendra le Mercredi 29 Décembre 2021 à 16 heures 30 minutes au Palais de la Culture de Bamako. Cette réunion aura à statuer sur les modalités pratiques et particulières d’organisation d’un Congrès extraordinaire de l’URD prévu pour se tenir le Dimanche 16 Janvier 2022 au Palais de la Culture de Bamako », révèle la lettre lue par Kalilou Samaké. Réagissant à cette lettre, le Pr. Salikou Sanogo a produit aussi une lettre qui précise que cette réunion extraordinaire n’est pas conforme aux textes du parti. La lettre de Salikou a été lue lors de cette réunion extraordinaire des « pétitionnaires ».

Pour sa part, le Président des jeunes de l’URD, Abdrahamane Diarra, a indiqué que 180 sur 267 membres du BEN demandent la tenue d’un congrès extraordinaire de l’URD.

A la fin des travaux, Bakary Fomba, secrétaire politique de l’URD, a accordé une interview à la presse dans laquelle il dénonce l’immobilisme du parti sous la direction du 1er vice-président, Pr. Salikou Sanogo. Selon lui, l’URD est devenue inaudible et invisible dans une période cruciale du Mali.

Aguibou Sogodogo

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here