Transition : Le soutien assuré de Ginna Dogon

0

L’association malienne pour la protection et la promotion de la culture dogon (Ginna Dogon) a été reçue à la Primature le vendredi dernier par le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga.

Le vice-président de Ginna dogon, Hamidou Ongoïba, à la tête d’une forte délégation, est venu s’entretenir avec le chef du gouvernement sur les réalités du pays Dogon, profiter de l’aubaine pour soumettre certaines doléances et apporter son soutien à la Transition.

Après avoir observé une minute de silence à la mémoire des victimes civiles et militaires de la crise que traverse notre pays par, le vice-président de Ginna Dogon a remercié le Premier ministre pour ce qu’il est en train de faire pour rendre l’honneur et la dignité aux Maliens. Les résultats obtenus en quelques mois par les Forces armées maliennes (FAMa) sur le plan sécuritaire sont, selon lui, une parfaite illustration du travail abattu par le duo le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta et le chef du gouvernement.

Hamidou Ongoïba s’est aussi réjoui de la restauration de l’honneur des Maliens par la montée en puissance de l’armée. Toutefois, il a égrené les difficultés auxquelles le pays Dogon est confronté. Il s’agit de l’insécurité, du manque d’appui humanitaire et de l’Université de Bandiagara. «Malgré la montée en puissance de l’armée, les poches d’insécurité sont très nombreuses et elles peuvent handicaper la campagne agricole», a averti le vice-président de Ginna Dogon.

Dans le domaine humanitaire, Ginna Dogon, par la voix de son vice-président, a fait mention d’un déficit d’eau et du besoin urgent d’acheminer de l’aide alimentaire dans les zones sinistrées. Le secteur de l’éducation n’a pas été épargné. C’est pourquoi, il a voulu savoir davantage sur la construction de l’Université de Bandiagara.

En réponse, le Premier ministre a, tout d’abord, dit que parmi les organisations représentatives des communautés de notre pays, Ginna Dogon occupe une place de choix. Parlant de la refondation, Dr Choguel Kokalla Maïga a réaffirmé qu’on ne peut pas reconstruire le Mali sur des bases solides sans puiser dans l’histoire et la culture de notre pays. Dans le processus de réhabilitation de grandes figures et des actions majeures à portée historique de notre peuple, le président de la Transition a instruit les ministères de la Culture, de la Refondation et de la Réconciliation de recenser l’ensemble des héros qui incarnent la grandeur de notre peuple sur l’ensemble du territoire national, a expliqué le chef du gouvernement.

Réagissant sur le sentiment de dignité retrouvée, le Premier ministre précisera que les Maliens le doivent à eux-mêmes et au colonel Assimi Goïta. «Ce sont les mêmes peuples, la même armée et le même territoire», a-t-il fait savoir tout en s’interrogeant sur ce qui a changé, entre-temps, la donne. D’après lui, c’est le leadership :«Tout est inspiré par le choix et les orientations du président de la Transition»

Dr Choguel Kokalla Maïga a indiqué que le rôle des autorités, c’est de sécuriser tous les citoyens. L’objectif, selon lui, est la restauration de l’intégrité territoriale. Dans ce sillage, son ton est ferme : «Les terroristes n’ont plus de sanctuaire au Mali, toutes les bases ont été détruites». Enfin dans le domaine humanitaire, il a promis de faire des forages dans plusieurs localités de la Région de Mopti pour un montant de plus d’un milliard de Fcfa. Concernant l’Université de Bandiagara, Dr Maïga a dit que le gouvernement n’a pas du tout la volonté de l’abandonner.

Namory KOUYATÉ

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here