Visite du président du Faso à Bamako : Volonté affichée de renforcer la coopération militaire

1

Faisant face aux attaques terroristes depuis plusieurs années, le Mali et le Burkina Faso entendent donner un nouvel élan à leur partenariat en matière de défense et de sécurité. C’est ce qu’a confié le président Ibrahim Traoré à l’issue de son séjour de quelques heures hier dans notre capitale

Quelques jours après son investiture, le président de la Transition du Burkina Faso, le capitaine Ibrahim Traoré, a choisi notre pays pour effectuer son premier déplacement à l’étranger. Signe que le Mali et le Burkina entretiennent de très bons rapports de voisinage.

Le chef de l’État burkinabé a été accueilli, hier aux environs de 15 h30, par son homologue malien, le colonel Assimi Goïta, à l’aéroport international président Modibo Keita Sénou. C’était en présence du Premier ministre par intérim, le colonel Abdoulaye Maïga, des présidents des institutions de la République, des membres du gouvernement et du corps diplomatique.

Accompagné d’une forte délégation composée notamment du ministre d’état, ministre de la Défense et des Anciens Combattants, le colonel-major Kassoum Coulibaly, le capitaine Ibrahim Traoré a été accueilli avec joie par le président Assimi Goïta. Après les salutations d’usage, les deux chefs d’État ont procédé au salut au drapeau sous les hymnes nationaux des deux pays, exécutés par la fanfare du génie militaire. Ils ont ensuite passé en revue les troupes, avant d’avoir un premier tête-à-tête dans le salon d’honneur de l’aéroport.

Quelques minutes plus tard, les deux présidents se sont retrouvés au palais de Koulouba pour un second tête-à-tête, suivi d’une séance de travail élargie à leurs délégations. «Le plus important pour nous, dans la situation actuelle, c’est le défi sécuritaire. On est venu échanger sur comment renforcer la coopération militaire pour pouvoir mieux mener nos opérations et sécuriser nos populations», a expliqué l’hôte de marque à la presse au sortir de la séance de travail.

SIMILARITÉ DES CONTEXTES- Le choix du président du Faso de se rendre au Mali, un pays avec lequel le Burkina a en partage plus de 1200 km de frontière, a été inspiré par les situations sécuritaire et politique dans les deux pays. Les deux présidents de Transition sont, en effet, engagés dans la lutte contre des groupes armés terroristes. La similarité des contextes incite au renforcement de la coopération bilatérale et à la mutualisation des moyens de combat.

Les possibilités et perspectives en matière de coopération opérationnelle dans la lutte contre le terrorisme ont donc été largement évoquées pendant cette visite. Elle a aussi certainement permis au président burkinabè de bénéficier des conseils de son homologue malien pour anticiper les problèmes sécuritaires que pourrait engendrer un éventuel repli des groupes armés terroristes sur le territoire burkinabè, en raison de la montée en puissance des FAMa.

Visiblement satisfait de son court séjour, le visiteur de marque a invité les populations malienne et burkinabé à plus de solidarité, à se donner la main et à rester unis dans la lutte contre le terrorisme.

« Dans l’optique d’améliorer la sécurité de nos populations respectives, le capitaine Ibrahim Traoré, président de la Transition du Faso et moi avons eu cet après-midi, des échanges fructueux autour des défis majeurs qui impactent la paix et la stabilité de nos états», a indiqué le président Assimi Goïta sur son compte twitter.

La visite du président du Faso dans notre pays n’aura duré que quelques heures, car après la séance de travail avec son homologue Assimi Goïta au palais de Koulouba, l’hôte de marque a regagné son pays en début de soirée.

Bembablé DOUMBIA

Issa DEMBÉLÉ

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Kakobe ke, kakobe ke, Mali ban na djon gnama, kakobe ke, kakobe ke Burkina ban na djon gnama! kabeke ka kobeke la Guinee ban na djon gna ma! Debout sur les ramparts nous sommes résolus de mourir pour l’Afrique et pour toi, Mali, et pour toi Burkina et pour toi Guinee

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here