Siège du Journal Les Secrets Bancaires et du RMDH : Des projectiles projetés dans la salle de rédaction

0

Ce lundi 20 juillet 2020, les vagues d’échauffourées entre les manifestants de la désobéissance civile et les forces de l’ordre ont entraîné des scènes de courses-poursuites, de jets de grenades lacrymogènes devant le siège du journal Les Secrets Bancaires (ECO LSB), hebdomadaire économique malien, et du Réseau Media et Droits de l’Homme (RMDH), sis à l’immeuble Tourela, Sogoninko, Avenue de l’OUA.

À cet effet, le siège du journal Les Secrets Bancaires, qui sert également de siège pour le Réseau Media et Droits de l’Homme, a essuyé aux environs de 7 heures, des tirs de grenades lacrymogène par les forces de l’ordre, dont les projectiles ont fracturé les battants vitrés du portail de la rédaction, traversé la salle de rédaction à hauteur d’homme, et brisé également la porte en baie vitrée du bureau du rédacteur en chef, jaillissant des débris de verres à l’intérieur de la salle de rédaction et du bureau du rédacteur en chef. Heureusement, aucun journaliste n’était présent.

En arrivant au bureau et voyant les impacts de projectiles, les journalistes sont sous le choc. Les occupants des bureaux voisins du même immeuble étaient déjà sur place au moment des faits et ont pu les relater au rédacteur en chef Philippe Charles le Bon, arrivé sur place quelques minutes après, aux environs de 8h. « Arrivé, lorsque j’ai voulu ouvrir la porte j’ai remarqué que tout le monde me regardait. C’est quand j’ai voulu ouvrir le cadenas que j’ai constaté que la vitre de la porte était brisée avec un trou à la taille de mes épaules. Il y avait des pots de gaz lacrymogène par terre, juste au seuil de la porte et à l’intérieur. Après avoir traversé la salle de rédaction, j’ai vu que la porte de mon bureau également est atteinte, la vitre brisée, et les journaux à l’intérieur, tombés. J’ai prié et j’ai remercié Dieu». Ce fut une chance que les journalistes n’ont pas été là. Les faits sont ahurissants et suscitent interrogations, d’autant que c’est le seul bureau de l’immeuble à être atteint, les projectiles paraissent comme jetés avec acharnement et dans le but d’atteindre une ampleur, de produire un impact.

À l’intérieur du bureau du rédacteur en chef, les colis de journaux rangés à une hauteur d’environ 1 m 50 et attendant d’être évacués ont été renversés par la violence des projectiles. Le président de la maison de la presse, ainsi que le président de l’Association des Éditeurs de presse privée (Assep) ont été informés de la situation. Les journalistes ont été invités à prendre des précautions sécuritaires que la situation impose.

L’hebdomadaire Les Secrets Bancaires est un journal économique qui privilégie les questions de bonne gouvernance, de croissance, de développement économique, des finances, de lutte contre la corruption et la délinquance financière, les trafics illicites et le blanchilliciteiment, etc.

Le Réseau Média et Droits de l’Homme (RMDH) est une association de la société civile constituée de professionnels des médias, qui a comme domaines d’intervention les Droits de l’Homme ; la Liberté d’expression et de la presse ; les Droits à l’information ; la bonne gouvernance, la démocratie et la justice ; la Lutte contre la corruption et l’enrichissement, etc.

Boukary DAOU

Responsable des Relations publiques de LSB

Président du RMDH

xxxxxx

L’Assep apporte son soutien au journal, Les Secrets Bancaires

Le lundi 20 juillet 2020, la rédaction du Journal Les Secrets Bancaires a été touchée par des gaz lacrymogènes lancés par des forces l’ordre. Elles étaient opposées aux manifestants qui barricadaient les intersections dans le cadre de l’application de la désobéissance civile engagée par le M5 RFP.

Une délégation du bureau de l’Assep conduite par le Président, Bassidiki Touré s’est rendue au siège du journal Les Secrets Bancaires en vue de s’imprégner de l’état de la rédaction et d’apporter son soutien au personnel dudit journal.

Arrivée vers 11h ce mercredi 22 juillet 2020, la délégation a été accueillie par le Directeur de Publication du journal, Charles Le Bon en présence de son personnel.

Après les salutations d’usage, Bakary Daou a tenu à remercier l’Assep pour cette marque de considération. Ensuite, il a fait la genèse de la scène « des forces de l’ordre en pourchassant des manifestants ont lancé des projectiles qui ont cassé les vitres. Comme vous le constatez, les projectiles ont brisé les vitres de la rédaction et celles du second bureau.  Dieu merci, il y a eu plus de peur que de mal, car au moment des faits, il n’y avait personne à l’intérieur ».

Sur le sol, des débris de vitres étaient perceptibles.

Le Président de l’Assep, Bassidiki Touré a déploré l’incident et a  apporté le soutien de l’ensemble de la presse au journal touché. « Quand j’ ai reçu le message, j’ ai informé des membres de mon bureau pour voir comment venir nous imprégner de la situation. Nous sommes contre les violences faites sur les rédactions et sur les journalistes. Vous n’êtes pas seuls. Nous allons nous épauler pour que de tels actes ne se reproduisent plus. Au niveau de la Maison de la Presse, nous avons un regroupement qui s’occupe de ces genres de circonstances. Et nous allons porter la situation au niveau des autorités pour dédommagement. C’est une scène déplorable », a-t-il laissé entendre.

Le Directeur du journal Les Secrets Bancaires, Charles Le Bon s’est dit très ému : « Je remercie l’Assep pour sa promptitude. L’assep de maintenant se bat pour la presse. Ça nous réconforte. Je vous remercie ».

« Malgré cet incident, le moral du personnel est intact », a conclu BoucaryDaou.

Une photo de famille et un geste symbolique remis par le Président, BassidikiTouré,   au Directeur du Journal ont sanctionné la visite

 

Boubacar Yalkoué

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here