Bilan des activités 2021 de l’UCRC : Des Résultats positifs enregistrés grâce aux soutiens de taille des gouvernements du Mali et des Etats Unis

0

Le Ministre de la santé et du Développement social, Diéminatou Sangaré, a présidé, le 3 novembre 2021, dans la salle de conférence du Centre Universitaire de Recherche Clinique (UCRC), sis dans l’enceinte des Facultés de Médecine et d’Odontostomatologie (FMOS) et de Pharmacie, la présentation du bilan 2021 de l’UCRC ou conseil de gouvernance de l’UCRC.

L’Ambassadeur des Etats Unis au Mali, Dennis Hankins, la secrétaire générale du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, représentant son ministre tutelle, Dr. Diarra Haby Sanou, le Directeur général de l’UCRC, Pr. Seydou Doumbia, Dr. Cliff Lane du NIH non moins partenaire de taille de l’UCRC, le Pr. Ouatenie Diallo, Recteur de l’Université des Sciences Techniques et Technologiques de Bamako (USTTB), et autres personnalités de marque, ont assisté à cette présentation de bilan.

Ce conseil de gouvernance, dit Pr. Seydou Doumbia, est le témoignage de la réussite d’une franche collaboration entre le gouvernement du Mali et les Etats Unis pour répondre à un besoin pertinent et urgent de mon département pour l’amélioration de la qualité des soins de santé basée sur les résultats de la recherche. Grâce à cette collaboration franche et sincère entre nos deux pays, ajoute Seydou Doumbia, l’UCRC fournit un capital humain bien formé à la hauteur, une infrastructure remarquable et des équipements de pointe pour soutenir la recherche sur les maladies infectieuses d’intérêt national et le système national de surveillance des maladies, contribuant ainsi à une meilleure réponse du pays aux épidémies de maladies infectieuses émergentes. C

es soutiens et accompagnements aux côtés de l’UCRC, poursuit le Pr. Seydou Doumbia, ont fait que l’UCRC a joué un rôle utile dans les tests de laboratoire lors de l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest de 2014 à 2015, en contribuant au diagnostic de laboratoire des cas suspects d’Ebola du Mali et de la Guinée voisine et est aujourd’hui parmi le cercle restreint des laboratoires ayant la capacité locale de diagnostiquer plusieurs pathogènes à potentiel épidémique. « Par ma voix, on remercie nos partenaires du NIH pour la promptitude avec laquelle ils sont intervenus à nos côtés pour renforcer nos capacités dans le diagnostic des maladies à virus EBOLA et d’autres maladies infectieuses émergentes comme la fièvre Lassa à travers les Laboratoires SEREFO de l’UCRC », a déclaré Seydou Doumbia. Et le pr. Seydou Doumbia de poursuivre : « Je remercie également le NIH, et particulièrement ses dirigeants, le Dr. Anthony Fauchi, le Dr. Cliff Lane et le Dr. Heinz Fieldman qui, en prévision de la pandémie à COVID-19, n’ont ménagé aucun effort pour former le personnel scientifique au diagnostic du COVID-19 et aussi l’appui en matériel et équipements de laboratoire, ce qui a été déterminant dans la réponse du Mali, permettant l’identification rapide et précise des cas ».

Par la même occasion, conclut Seydou Doumbia, j’exprime ma profonde gratitude et remercie chaleureusement l’UCRC et la Fondation Benevolent Healthcare Foundation’s Project C.U.R.E. et la Foundation of the National Institutes of Health, (FNIH) pour le geste particulièrement généreux de remise de cent (100) nouveaux lits de secours d’urgences à l’hôpital du CHU Point-G en octobre 2020 .

Mme Diéminatou Sangaré a, dans son intervention réaffirmé que son département continuera à appuyer dans l’amélioration des infrastructures de recherche et de laboratoire (maintenance des équipements) de l’UCRC. Pour finir, elle a remercié l’Ambassadeur des Etats Unis au Mali, pour les efforts de son pays aux côtés du Mali. «Transmettez toute notre reconnaissance et notre profonde gratitude au Ministre américain de la Santé et des Services Sociaux et au Gouvernement américain. Tout en vous souhaitant une bonne réunion, je souhaite longue vie à cette collaboration exemplaire», a martelé Diéminatou Sangaré. Auparavant, le Recteur Ouatenie Diallo a fait savoir que les résultats de l’UCRC n’auraient pu être atteints sans l’engagement des gouvernements du Mali et des Etats Unis qui ont constamment soutenu l’UCRC dans ses initiatives et qui fait de l’UCRC une référence mondiale dans le domaine de recherche des maladies infectieuses, etc.

A rappeler qu’à ce jour, l’UCRC emploie plus de 300 personnes, dont une cinquantaine de chercheurs. Le budget actuel de la structure est évalué à 3 milliards de Fcfa cette année et varie en fonction des programmes. L’UCRC a été créée en 2015. C’est le fruit de la collaboration des Etats Unis et du Mali qui a débuté avec la création du Malaria Research and training Center (MRTC) en 1992 et du centre de Recherche et de formation sur le VIH/Tuberculose (SEREFO) en 2003 qui est devenu partie intégrante de l’UCRC en 2015. A savoir aussi que l’UCRC a des laboratoires de pointe dont celui de niveau P3 (un des rares de la sous région), labo d’immunologie, labo de biologie moléculaire et du laboratoire clinique et d’un centre d’essai clinique dans un centre hospitalo-universitaire du point G. A savoir aussi que plus de 200 médecins de santé publique ont été formés à travers son programme Master.

Hadama B. FOFANA

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here