Covid-19 au Mali : Pas de couvre-feu ni de fermeture d’école, port obligatoire du masque en public

7

Au Mali, les mesures draconiennes contre la propagation du Coronavirus (couvre-feu, fermeture des classes et des espaces publics…) qui avaient fuité sur les réseaux sociaux, ne seront plus appliquées. Après l’annonce avortée de l’adresse à la Nation du Président de la transition, Bah N’daw, le Conseil supérieur de la défense nationale (CSDN) qui a eu lieu, le mardi 1er décembre 2020 au Palais de Koulouba, a adopté des mesures souples.

Face à l’évolution inquiétante de l’épidémie dans le pays, les autorités maliennes avaient décidé de prendre le taureau par les cornes. Mais l’éléphant annoncé est finalement arrivé avec un pied cassé. Plus de couvre-feu de 21 h à 5 h du matin encore moins de fermeture des lieux de plaisir, de sport, des bars et restaurants pour un délai de 28 jours. Ces mesures restrictives annoncées et dont les Maliens ont pris connaissance avec la fuite du discours du Président sur les réseaux sociaux, ont été jetées aux oubliettes par le Conseil supérieur de la défense nationale (CSDN).  Pour rompre la chaîne de transmission de la maladie, le Conseil a décidé, en premier lieu, de renforcer l’application des mesures de prévention dans les espaces publics et les lieux de regroupement à travers le lavage des mains au savon et/ou l’utilisation du gel hydroalcoolique, le port obligatoire des masques, le respect de la distanciation physique et l’encouragement de la rotation des équipes de travail des services, du télétravail ainsi que des cours en ligne. Secundo, le CSDN a décidé d’un renforcement  de la surveillance épidémiologique par le dépistage de masse dans les lieux de regroupement (formations socio-sanitaires, écoles, universités, lieux de spectacles et de sport, lieux de culte, marchés, gares routières….), l’identification, le dépistage systématique et le suivi de toutes les personnes-contact, le dépistage des voyageurs entrant au Mali sans certificat de PCR COVID-19 négatif par des tests rapides validés par l’Institut national de santé publique (INSP) au niveau des cordons sanitaires des frontières terrestres. Tertio, il a été aussi décidé de renforcer la communication et la mobilisation sociale face à la seconde vague de la pandémie de Covid-19 au Mali à travers la sensibilisation sur l’existence et la gravité de la maladie ainsi que ses conséquences socio-économiques. A ces dispositions s’ajoutent, l’amélioration de la qualité de la prise en charge des cas de Covid-19 à travers le renforcement en capacité de ressources humaines, la disponibilité des intrants (médicaments, Oxygène, équipements de prise en charge des cas et de comorbidités), le renforcement de la communication pour le changement de comportement à l’égard des personnes atteintes de la COVID-19 suivies à domicile et de leurs familles. Le Conseil supérieur de la défense nationale a décidé aussi d’assurer la disponibilité des tests de diagnostic de laboratoire et des consommables nécessaires pour les tests et le financement des activités de prévention et de riposte.

Ces mesures pourront-elles être appliquées dans le secteur minier au Mali où les droits des enfants ne sont pas respectés? Dans une évaluation de l’impact de la Covid-19 sur les secteurs minier et joailler, Human Rights Watch constate que les ouvriers des mines, leurs familles et leurs communautés ont été privés de revenus là où l’activité minière s’est interrompue. Là où l’exploitation minière s’est poursuivie, les mineurs travaillent très près les uns des autres dans des espaces fermés et parfois vivent ensemble, ce qui les expose à des risques accrus. Dans certaines mines de petite échelle, le travail des enfants a augmenté, de même que l’exploitation minière illégale et le trafic de minerais. Selon Human Rights Watch, des enfants travaillent dans des conditions dangereuses dans des mines d’or de petite échelle au Mali… certains étant exposés au mercure utilisé dans le processus. « Des enfants sont décédés dans des accidents survenus dans les mines. » C’est ce non-respect des droits de l’Homme à cause de la pandémie qui a poussé le RMDH (Réseau Media et Droits de l’Homme) à mettre en œuvre, en partenariat avec la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) et la Division des Droits de l’Homme de la Minusma, un « Projet de Protection et de Promotion des droits de l’Homme en riposte à la COVID-19 », dont l’objectif principal est de « sensibiliser et de contribuer à l’intégration de la dimension droits de l’Homme dans la prévention, la réponse et le relèvement face à la COVID-19 au Mali.»

Le Mali a annoncé ses premiers cas confirmés de coronavirus le mercredi 25 mars 2020, avant d’instaurer un couvre-feu sur l’ensemble de son territoire à partir du 26 mars, et qui a été levé le 10 mai 2020. Notre pays compte ce 2 décembre 2020 : 4837 cas, 3263 guérisons et 161  décès (pour la plupart à Bamako, épicentre de la pandémie au Mali).

Madiassa Kaba Diakité

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. C’est bien, pas de couvre-feu, pas de fermeture d’écoles. Le Mali est le seul pays sous la bonne garde du Tout Puissant. Ne vous leurrez pas et comme je l’ai toujours dit, le pire est à venir. Vous serez obligé de mettre en place tous les gestes barrières comme l’ont fait les autres pays et ne pensez pas être plus protégés ou plus malins que les autres. Qui vivra, verra. Observez les gestes barrières ou mourir tous, le choix est là. Pour ma part, je souhaite que cette pandémie s’arrête le plus rapidement possible. A bon entendeur, salut !

  2. Having experienced what I did in being infected by Covid 19 if I could I would simultaneously have everyone of us infected. Thereto I would apply treatment procedure of keeping everyone away from white flour being it contribute to restricting breathing. Everyone would drink plenty of fluids plus consume what make them frequently urinate plus add teaspoon of chlorine bleach that kills 99 % of household germs to each half gallon to gallon of water they consume daily. Have all consume at least pint or half liter of milk per day. I am by no means physicians but this common sense approach worked for me plus have worked for others as treatment for Covid 19 infection.
    It clearly appear best management for Covid 19 is not unpredictable vaccine but to survive infection to thereafter have immunity.
    It have repeatedly been proven Negroids are primary targets for world experiments with diseases. We must break this practice.cWherever we may reduce or eliminate possibility we should.
    Although Covid 19 may be life or death disease we must limit our considerations to what have proven to be effective plus not chase after vaccines that reliability plus ingredients are unknown. As secretly desired by many foreigners vaccine may ” twerk” designated gene in manner making it difficult or impossible for us to reproduce.
    Cure for foreigners trying to limit our reproduction is us controlling Negroid migration by limiting it to higher education pursuit, business pursuit plus tourism. Thereof Europe may be Europe plus Negroids may safely be Negroids in Africa plus world.

    In relation to mining by children I am upset to point I advocate birth control by parents who would send their children to work in mines. They should be obligated to use male or/ plus female birt control. Whichever is fitting. After reading information of children mining my initial thoughts were those children should be awarded to Julu Religion youth homes once we eatablish them. I would advocate their parents surgically rendered unable to reproduce children. We must care more about our children if we want world respect. Caring more means no children working in mines.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  3. Mes amis, fermez les etablissements scolaires1
    Allez aux… SOUMOUKE’ YOROW ANI FOUROUKE’ YOROW ANI DENKOUNDOUW YOROW ANI SANGABONDALAW pour voir si les gens portent des masques!
    INTERDISEZ LES REGROUPEMENTS ET LES GREVES AU NIVEAU DU SECTEUR DE LA SANTE’!!!

  4. Que Dieu szuve nos enfants et nous mêmes, avec ce gouvernement d incapables on est mal barré. Fermez au moins les écoles pour épargner la vie de nos enfants si vous n êtes pas courageux pour le reste, à savoir la fermeture des lieux de culte où les gens prient serres comme ds une boîte de sardines.

  5. Ces gens ne sont pas sérieux fermez au moins les écoles qui sont des foyers énormes de contamination si vous n avez pas encore ke courage pour les autres mesures, notamment les lieux de culte et les marchés, de grâce soyez des responsables. Ba n daw peut démissionner s il le souhaite et comme à son habitude, d ailleurs il ne sert pas à grand chose.

  6. Mon dieu, e DIEU que ce foutu gouvernement d incapables se réveille et évite l hécatombe, de grâce fermez les écoles et rendez nous nos enfants, arrêtez ce laxisme, vous entasser les petits enfants ds des salles bondées ou des dortoirs exigus ds le cas du prytanee militaires de kati et vous créez des foyers de contamination par excellence, ces mêmes enfants vont transmettre le virus à leurs vieux parents. De grâce gouvernement incompétent fermez au moins les écoles si vous n avez pas le courage pour les lieux de culte. Pardon evitez un drame à cevpays. Le monde entier sait que le mal se développe a3une vitesse exponentielle ds notr pays. Ne faites pas la politique de l autruche et surtout ne vous croyez pas à l abri. La maladie n épargne ni les riches, nu les hommes dy pouvoir. Voyez le cas de Valéry Giscard d’Estaing.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here