Lutte contre le Covid-19 : L’armée des inventeurs

0

Ils sont nombreux à proposer des solutions géniales qui permettent de pallier les insuffisances de notre pays en matière de prévention contre la pandémie. Certains fabriquent des solutions hydroalcooliques, d’autres des portiques de désinfection et des dispositifs intelligents de lavage des mains au savon

On sait que même les pays développés ont du mal à satisfaire les besoins en consommables de prévention et de lutte contre le coronavirus, notamment en termes de bavettes ou masques. Que dire alors des pays du continent africain dont les moyens sont limités ? Il est clairement établi que la prévention contre la pandémie du coronavirus passe par la disponibilité des équipements de protection individuelle (EPI) et du matériel médical et d’hygiène.
Ces moyens de protection ne sont pas fournis en nombre suffisant sur le continent africain et particulièrement dans notre pays, où les spéculations sur les prix sont monnaie courante. Pour faciliter l’accès aux masques, le président Ibrahim Boubacar Keïta a lancé le programme « Un Malien, un masque » avec une commande de 20 millions de bavettes. Un premier lot a été livré et partagé entre les électeurs lors du second tour des législatives, le personnel de santé et les éléments des forces de sécurité. Mais tout cela n’est pas suffisant, notre pays a recours à des initiatives locales pour la fabrication des masques et des gels hydroalcooliques.

Nos reporters ont fait un peu le tour des créateurs au niveau national qui apporte leur modeste pierre à l’édifice, notamment à la prévention contre le coronavirus dans notre pays. Le regroupement « Rassembleur, secouriste et réformateur  (RA-SE-RE) » est constitué d’étudiants en pharmacie et en médecine. Ceux-ci préparent des solutions hydroalcooliques par accompagner le personnel soignant. Ils mettent gracieusement ces substances à la disposition des médecins, infirmiers et autres petites mains, dédiés à la prise en charge des patients.
Le RA-SE-RE a récemment fourni au Centre de santé de référence (Csref) de la Commune VI, 60 litres de solution hydroalcoolique. Ces jeunes volontaires des Facultés de médecine et d’odonto-stomatologie (FMOS) et de pharmacie (FAPH) estiment sacrifier à un devoir de génération.
Selon le chef d’équipe de la préparation de la solution hydroalcoolique, Madiba Sissoko, étudiant en pharmacie, ses camarades et lui ont eu l’idée de fabriquer les gels grâce à l’initiative de l’OMS via un protocole de fabrication des solutions hydroalcooliques largement vulgarisé. « Nous avons reçu ce protocole et l’avons appliqué à la lettre pour notre préparation », raconte le futur pharmacien. Cette initiative de l’organisation onusienne vise à aider les pays à mieux se protéger contre le Covid-19, qualifié, à juste titre, d’ennemi invisible par le président américain Donald Trump.

…….lire la suite sur lessor.site

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here