Tabagisme : Les Jeunes au Premier Rang des Victimes

0

Les pays en développement sont mal préparés à supporter le lourd fardeau de maladies chroniques, invalidantes et mortelles.

"Ou vous fumez, vous êtes malades ou vous ne fumez pas, vous avez la santé". Le représentant résident de l”Organisation mondiale de la santé (OMS), le médecin colonel Lamine Cissé Sarr, a parfaitement résumé le danger qui guette le fumeur.

Le tabagisme est une épidémie à l”échelle mondiale qui touche durement les pays en développement notamment ceux du continent africain. Ceux-ci, avec près de 70 % des 5 millions de décès par an, paient le plus lourd tribut au phénomène.

Ce constat a été établi jeudi lors d”une conférence de presse, organisée par l”OMS-Mali sur la convention-cadre de l”OMS pour la lutte antitabac. La rencontre, présidée par Moussa Keïta, le président du Conseil supérieur de la communication, s”est déroulée dans les locaux de l”organisation en présence de responsables d”organisations nationales de presse.

La convention-cadre de l”OMS pour la lutte antitabac et ses protocoles visent à protéger les générations actuelles et les fumeurs des effets dévastateurs de la consommation du tabac. La convention-cadre a été signée et ratifiée par presque tous les États membres de l”OMS. A la date d”aujourd”hui, une trentaine de pays africains dont le nôtre, l”ont déjà fait. Cette convention qui est désormais un droit positif malien, doit être appliquée dans notre pays. Il y a également chez nous une loi de 1996, portant restriction de la publicité et de l”usage du tabac dans les lieux publics.

La lutte antitabac interpelle les pouvoirs publics qui doivent peser pour une application de la loi sur le tabagisme. Les dispositions juridiques en la matière doivent permettre de protéger les non fumeurs. Car avertissent, les experts de la lutte antitabac, la fumée des autres tue. C”est dire que le tabac est aussi dangereux pour le fumeur que pour le non fumeur.

Lamine Cissé Sarr a rappelé que le tabagisme fait des victimes jeunes, principalement dans les pays en développement qui de surcroit, sont mal préparés à supporter son lourd fardeau de maladies chroniques, invalidantes et mortelles (cancers, maladies cardio-vasculaires et respiratoires).

Le président du Conseil supérieur de la communication a relevé, pour sa part, que l”information et la communication sont universellement reconnues comme des facteurs incontournables de promotion de santé.
Rappelons que nos pays éprouvent, dans un contexte de crise sanitaire, des difficultés majeures à répondre aux besoins des populations en matière de santé.

Moussa Keïta a jugé, à ce propos, que les populations africaines, pour faire face au défi du développement socio-économique, devraient d”abord résoudre la profonde crise sanitaire qui secoue notre continent.

Aujourd”hui la convention-cadre de l”OMS pour la lutte antitabac, donnera certainement une nouvelle impulsion à la lutte contre le tabagisme. Le consultant juriste de l”OMS, Abdoulaye Garba Maïga, a développé les dispositions de la convention. Celle-ci prévoit dans son article 12 sur l”éducation, la communication, la formation et la sensibilisation du public, que chaque partie s”efforce de promouvoir et de renforcer les questions ayant trait à la lutte antitabac, en utilisant, tous les outils de communication disponibles.

B. DOUMBIA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER