Sécurité : Arga et Dcaf misent sur la société civile

1

Impliquer la société civile dans la gouvernance démocratique et le secteur de la sécurité en Afrique de l’Ouest est l’objectif d’un atelier de deux jours à l’Ecole de maintien de la paix “Alioune Blondin Bèye”. Il est organisé par l’Alliance pour refonder la gouvernance en Afrique (Arga) en partenariat avec le Centre de Genève pour le contrôle démocratique des forces armées (Dcaf).

 

Convaincu du rôle que joue la société civile auprès des populations et des gouvernants sur des questions de sécurité, Arga et son partenaire Dcaf ont initié un atelier régional de réflexion et de partage d’expériences qui vise à ouvrir un espace régional de réflexion et de partage des expériences-pays autour de la gouvernance et de la réforme du secteur de la sécurité à l’intention de la société civile ouest-africaine.

La représentante du Dcaf a dit la reconnaissance de son organisation à tous les experts de l’Arga qui ont effectué le déplacement pour participer à cet atelier en vue d’échanger et de partager leurs expériences avec les autres participants. Selon elle, les acteurs de la société civile ont un rôle essentiel à jouer dans la construction et la consolidation d’une démocratie fonctionnelle.

Le président d’Arga Ousmane Sy a remercié tous les acteurs pour leur participation et a rappelé qu’Arga date d’une vingtaine d’années. Selon M. Sy, son organisation a pu élaborer des outils, des méthodes pour faire émerger des propositions sur la gouvernance et la sécurité en Afrique.

Pour l’ancien ministre de la Décentralisation du Mali, les crises proviennent des incroyances et des diversités qui refusent de s’accepter et s’expriment par la violence. Pour lui, il est important que l’on revoie là où l’on a trébuché.

Le commissaire de la cellule nationale pour la réforme de la sécurité a expliqué que la sécurité constitue un maillon essentiel dans le développement en Afrique. Il a préconisé le renforcement des institutions de sécurité et l’instauration d’un nouveau système face aux dangers actuels.

Notons que cet atelier de deux jours a regroupé plusieurs experts venus des pays de l’Afrique de l’Ouest, notamment le Niger, le Burkina, la Côte d’Ivoire et le Sénégal etc.

Yéhia M. Baby

Stagiaire

 

PARTAGER

Comments are closed.