Amadou Koïta suite à l’attaque de Ogossagou faisant plus de 160 morts : « Ce crime ne restera point impuni »

0

Le ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction Citoyenne, Amadou KOÏTA, porte parole du gouvernement malien a animé un point de presse, le vendredi 29 mars 2019, au Centre d’information gouvernementale du Mali (CIGMA) pour faire non seulement le compte rendu du conseil des ministres du 28 mars 2019, mais aussi, déploré l’attaque du village peul de Ogossagou dans le cercle de Bankass (Région de Mopti) le 23 mars 2019 ayant causé plus de 160 morts. Selon le porte-parole du gouvernement, Amadou Koïta, « Ce crime ne restera point impuni ». Par ailleurs, le ministre Koïta dira que le gouvernement malien n’a armé aucune milice et le gouvernement ne peut armer aucune milice.

Faisant le compte rendu du conseil des ministres du 28 mars 2019, le conférencier, Amadou Koïta, porte-parole du gouvernement a fait savoir que le conseil des ministres a adopté quatre projets de texte dont celui relatif à la création, à l’organisation et aux modalités de fonctionnement du Conseil supérieur de la Jeunesse. Selon le ministre Amadou Koïta, le Conseil supérieur de la Jeunesse aura pour mission d’examiner les politiques et programmes de promotion et d’insertion socio-économique et professionnelle des jeunes et de proposer des actions appropriées en vue d’en assurer leur mise en œuvre effective. Parlant des sujets d’actualités, le conférencier, Amadou Koïta a déploré l’attaque du village peul de Ogossagou dans le cercle de Bankass (Région de Mopti) le 23 mars 2019 ayant causé plus de 160 morts.

Selon le ministre Koïta, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) a instruit au ministre de la justice d’ouvrir très rapidement des enquêtes afin d’identifier les coupables de cet acte ignoble et barbare. « Ce crime ne restera point impuni », a dit le ministre Amadou Koïta. Il a précisé que les coupables seront punis conformément à la loi. Il a invité les uns et les autres à éviter l’amalgame et à œuvrer pour la paix. « L’ennemi ne cherche qu’à nous diviser et à nous opposer. Le terrorisme n’a pas d’ethnie ni de religion, ni d’obédience politique. Le terrorisme, c’est le monstre, c’es l’incarnation du mal qui cherche à détruire ce que nous avons de grand », a martelé le ministre Koïta.

Il a souhaité à ce que la population malienne aide les forces armées maliennes dans leur mission de sécurisation. Par ailleurs, le ministre Koïta a levé toute équivoque en disant que le gouvernement malien n’a armé aucune milice et le gouvernement ne peut armer aucune milice. Répondant aux questions des journalistes, le conférencier a fait savoir que suite à l’attaque de Ogossagou ayant fait plus de 160 morts, les enquêtes ont commencé et vont se poursuivre. Il a mis l’accent sur le processus de DDR (Désarmement, démobilisation et réinsertion) et sur la loi d’orientation et de programmation militaire (LOPM). Pour lui, pas de développement sans paix. Aux dires du ministre Koïta, l’heure est grave. A cet effet, il a invité les uns et les autres à faire tout pour qu’il n’y ait pas de conflit intercommunautaire au Mali.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here