Célébration de la journée de souveraineté retrouvée : EMK dénonce une tentative de falsification de l’histoire

3

Espoir Mali Kura (EMK) du cinéaste Cheick Oumar Sissoko, ancien ministre de la Culture au temps de feu Amadou Toumani Touré n’est pas du d’accord avec la célébration de la journée de souveraineté retrouvée au Mali. EMK dénonce une tentative de falsification de l’histoire du Mali.

Au Mali, le 14 janvier est dans les annales. Elle est dorénavant  célébrée comme la journée de souveraineté retrouvée. Espoir pour le Mali Kura n’est pas du tout d’accord avec le terme ‘’souveraineté retrouvée ‘’. Pour le comité de pilotage de ce mouvement, c’est la tentative de falsification de l’histoire du Mali. ‘’ Modibo Keita, ses compagnons de l’US RDA et le peuple malien ont saisi le sens de l’histoire et engagé dans les années 40 et 50 la lutte contre l’empire colonial français. Cette lutte a abouti à l’indépendance nationale, un certain 22 septembre  1960. Ce jour historique est incontestablement la journée de la souveraineté retrouvée après 60 ans de colonisation’’, a-t-il  rappelé et continue cette journée du 22 septembre 1960 a été suivie d’actes de souveraineté pour renforcer notre indépendance.

Le comité de pilotage affirme qu’il faut arrêter  de distraire les Maliens et de donner un autre sens à l’histoire.  EMK saisit cette occasion pour poser certaines questions comme : A quand la journée de la paix retrouvée, la journée de l’intégrité territoriale retrouvée, la journée de dignité retrouvée,  la journée de la fin de la corruption, la journée de l’amour de la patrie retrouvée, la journée de la salubrité retrouvée.

Pendant que les autorités de la transition magnifient la journée de la souveraineté retrouvée, il y a toujours des  terroristes présents partout au Mali. ‘’ AQMI avec son représentant au Mali : le GSIM d’Iyad Ag Ghali  et sa branche la Katiba Macina d’Amadou Kouffa dans une parfaite division du travail malgré les avancées héroïques des FAMa’’, a-t-il déploré et poursuit que le 2ème groupe de terroristes est l’Etat islamique axant sa stratégie d’implantation dans la région de Ménaka, sa porte d’entrée au Mali.  ‘’ Alors de quelle souveraineté, il est question ?. Il y a à l’évidence une tentative d’effacer de notre mémoire Modibo Keïta et ses compagnons de l’US RDA’’, a-t-il affirmé.

L’EMK et beaucoup d’autres  mouvements n’acceptent pas que les autorités de la transition  dédient  la date du 14 janvier comme journée de souveraineté retrouvée au Mali.

Diakaridia Sanogo    

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Moi je pense qu’il y’a une confusion dans l’analyse du Ministre Cheick Oumar Sissoko. La date du 22 septembre 1960 c’est la date de l’indépendance du Mali arrachée à la suite de luttes politiques menées par l’US-RDA personne n’a remis en cause cette date. Le Mali était souverain de 1960 jusqu’en janvier 2011 où les groupes rébels et les Jihadistes ont occupé la quasi totalité du Nord Malien, donc l’État a perdu le contrôle sur certaines parties du territoire, avec la complicité de la France l’armée Malienne était empêchée d’entrer à Kidal. Les groupes rébels incarnés par le MNLA ne voulaient pas désarmer, dans notre propre pays les avions Maliens s’il y’en avait ne pouvaient pas voler sans l’aval de la France. Monsieur le Ministre c’est à partir de cette période que le Pays logiquement n’était pas souverain puisqu’il était soumis aux diktats et désidératas de la France et de ses missions onusiennes prétendant aider le Mali a lutter contre le terrorisme ( on ne peut pas dire qu’à cette période que le Mali était un pays souverain car soumis à la volonté d’autres pays). La CEDEAO instrumentalisée par cette même France avec la complicité de certains chefs d’États de la sous région qui sont au service de l’impérialisme français ont appliqué sur le Mali des sanctions injustes, illégales et inhumaines. Donc le 14 janvier Les Maliens sont sortis unis et solidaires pour dire NON à la CEDEAO, à la France, aux chefs d’Etats larbins par voie de conséquence le Mali a retrouvé sa souveraineté qu’il avait perdu en 2011.

  2. le 14 janvier est dans les annales. Elle est dorénavant célébrée comme la journée de souveraineté retrouvée. Sissokoke ssit modeste et honnête et rendons a Cesar ce qui est a Cesar, rendons au peuple Malien sa victoire sur impérialisme Occidental, le colonialisme, la CEDEAO instrumentalisée par la France. Nous sommes tres fiers du grand peuple du Mali, ce n’est pas une victoire d’Assimi, Chpguel, Abdoulaye Maiga, Abdoulaye Diop, Sadio Camara, Modibo Kone et Sane.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here