Cinématographie : Des acteurs du domaine renforcent leur capacité en production

0

Le secrétaire général du ministère de l’Artisanat, de la culture, de l’industrie hôtelière et du tourisme, Aman Demba Cissé a présidé le mercredi 29 septembre 2021, les travaux de l’atelier de formation sous la thématique « développement et la gestion de la production cinématographique et audiovisuelle ». Organisé par le Fonds d’appui à l’industrie cinématographique (FAIC), cet atelier qui se tient au sein du FAIC durera sept jours. Les travaux ont été lancé au en présence du Directeur général du FAIC, Bréma Moussa Koné, de l’ancien ministre de la culture, Cheick Oumar Sissoko et des membres de la grande famille du cinéma du Mali et du Burkina Faso.

Cette session de formation rentre dans le cadre du renforcement des compétences des acteurs dans les domaines de la conception et de la présentation des projets cinématographique éligibles à tous les types de financement du cinéma et de l’audiovisuel. Selon le secrétaire général du ministère de l’Artisanat, de la culture, de l’industrie hôtelière et du tourisme, Aman Demba Cissé, cet atelier est une première et concernera quatorze structures de productions. « Le critère principal qui a prévalu au choix des quatorze structures de productions cinématographiques, est la participation à l’Appel spécial à projets de novembre 2020 organisé par le FAIC.

Le choix des structures de productions devant participer à cette formation a été élargi à d’autres qui n’ont pas pris part à l’appel spécial à projets de novembre 2020 », a précisé le secrétaire général. Pour lui, le besoin de cette formation se justifie par la mauvaise qualité au niveau de la production et la contre-performance des acteurs à présenter des bons projets solvables et réalisables.

Les modules de cette formation sont entre autres les notions et concepts de base de la distribution et de la commercialisation des œuvres cinématographiques et audiovisuelles ; l’accès aux guichets de financement des contrats d’acquisition et droits d’achat et de vente des programmes ; les droits de diffusion etc. Le secrétaire général du ministère de la culture a noté que cette formation vise à promouvoir les métiers du cinéma et de l’audiovisuel ; de dynamiser les réseaux de professionnels capable de mettre en évidence les immenses potentiels culturels du Mali et bien d’autres actions aux bénéfices des acteurs cinématographiques. Il s’est dit convaincu que les participants seront dotés de compétence nécessaire pour accomplir leur future mission et en retour former leurs collègues. En se référant à l’expérience professionnelle de l’équipe d’encadrement, le secrétaire général du département de la culture a affirmé que de bons résultats seront atteints à la fin des travaux.

Sidiki Dembélé

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here