Djicoroni-Para: le ministre de l’Urbanisme ordonne la démolition d’un immeuble

6
Djicoroni-Para: le ministre de l’Urbanisme ordonne la démolition d’un immeuble

Le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Mohamed Moustapha Sidibé a visité, ce vendredi 04 janvier, le chantier d’un immeuble R+3 en construction à Djicoroni-Para Djenekabougou. Après sa visite, le ministre a ordonné la démolition de l’immeuble qui menaçait de s’écrouler à tout moment.

Maliweb.net – L’alerte a été donnée par les voisins. Ces derniers ont dû abandonner leur domicile ou leur bureau à cause du bâtiment qui «penchait dangereusement». Joseph Camara est l’un de voisin, il a, avec toute sa famille, abandonné son domicile. «L’immeuble a causé des fissures sur le mur de ma maison, je ne pouvais pas prendre le risque d’y faire habiter ma famille », indique-t-il, soulager de voir enfin ses mois de combat portés fruit contre cet expatrié qui n’a d’égard que pour son argent. Même soulagement pour un autre voisin de l’immeuble, ce dernier a dû faire évacuer ses bureaux. «Ça devenait dangereux», affirme-t-il.

Moussa Tamba Diakité, Directeur national adjoint de l’Urbanisme et de l’Habitat, affirme que la construction de l’immeuble en question ne respecte aucune norme de construction. Le pétitionnaire, indique-t-il, pour tout bâtiment à usage commercial doit avoir une autorisation de construire. « Ce n’est pas le cas ici », regrette-t-il. Pour éviter les problèmes techniques, il aurait dû avoir aussi un contrat avec un cabinet d’architecture. Autres problèmes, selon directeur national adjoint, c’est le non-respect de servitude avec les voisins et l’occupation totale de la superficie à construire.

Le risque d’affaissement de l’immeuble est réel. Le bâtiment présente d’importantes fissures. Pour le ministre Mohamed Moustapha Sidibé, l’Etat doit prendre ses responsabilités. «Car, il est temps, assure-t-il, que les gens respectent les normes de construction dans ce pays». Aussitôt dit, aussitôt fait, le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme ordonne la démolition du bâtiment. Et les pelletiers se mettent en mouvement.

Mamadou TOGOLA / maliweb.net

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. L’État doit.
    1- recenser toutes les concessions bâties et non bâties les champs et vergers
    2- identifier les propriétaires
    3- faire payer à tous les taxes et redevances prévue par les lois de fiscalité
    Sauf les concessions habitées par les propriétaires
    (Résidences principales, une par famille), les champs des paysans
    Cela permettra de lutter contre l’enrichissement
    et illicite le blanchissement d’argent.
    On se pose la question comment dans un pays pauvre comme le Mali les immeubles, villas poussent comme des champions?
    Financer par l’argent de la drogue et le blanchissement des détournements de deniers publics.
    L’etat doit demander aux fonctionnaires et politiciens propriétaires des, immeubles ,villas cossues, vergers etc… de justifier ses financements en cas de détournements taxer très très fort, retirer.
    Oui aujourd’hui cela parait impensable car les plus grands propriétaires fonciers sont les politiciens ,et les fonctionnaires mais on arrivera à cela pour lettre fin aux vols, détournements

  2. Bravo continuer Mr le Ministre
    Mais venez voir les occupations, les obstructions des voies d’eau de kalabancoro
    Les constructions ont complètement fermé le ruisseau et quand il pleut les routes deviennent des caniveaux.

  3. Bon, en effet pour le moment je commence a me reveiller, et pour la premiere fois que j’entend
    une bonne strategie avec cette action par le Ministre de l’Urbanisme. vraiment chapeau, et courrage n’abandonne jamais ses genres de choses a cause de l’argent. Que Dieu nous assiste

  4. Ah le ministère de l’urbanisme aura alors la plus grande ouverture d’emplois, car ce sont des milliers d’ immeubles bidons qui sont construits a travers la capitale malienne qui doivent être démolis. Avec l’argent L’Administration de l’Urbanisme te fait facilement une autorisation de construire sans avis d’ingénieur et autres documents techniques. Le gouvernement doit continuer a imposer de sévères impôts sur les propriétaires des immeubles (oh! j’ oublies la majorité des immeubles seraient construits de l’argent de blanchiments….d’eux-mêmes! lol). Tout le monde veut construire un immeuble avec des boutiques a louer sans payer la taxe de propriété… l’état malien y fait un manque a gagner de plus 20 milliards par ans. Il faut répertorier avec code tous les immeubles de Bamako, même dans les zones cachées de quartiers lointain pour le payement de taxe a l’état ….. car les maliens sont devenus tous fous d’investissements fonciers, au lieu d’investir leur argent dans la production (jardinage, élevage, unité industrielles, PME, ETC..)

  5. Ah le ministère de l’urbanisme aura alors la plus grande ouverture d’emplois, car ce sont des milliers d’ immeubles bidons qui sont construits a travers la capitale malienne qui doivent être démolis. Avec l’argent L’Administration de l’Urbanisme te fait facilement une autorisation de construire sans avis d’ingénieur et autres documents techniques. Le gouvernement doit continuer a imposer de sévères impôts sur les propriétaires des immeubles (oh! j’ oublies la majorité des immeubles seraient construits de l’argent de blanchiments….d’eux-mêmes! lol). Tout le monde veut construire un immeuble avec des boutiques a louer sans payer la taxe de propriété… l’état malien y fait un manque a gagner de plus 20 milliards par ans. Il faut répertorier avec code tous les immeubles de Bamako, même dans les zones cachées de quartiers lointain pour le payement de taxe a l’état ….. car les maliens sont devenus tous fous d’investissements fonciers, au lieu d’investir leur argent dans la production (jardinage, élevage, unité industrielles, PME, ETC..)

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here