Grand Prix de la Nation 2021 : Le PMU-Mali respecte la tradition avec son cachet particulier

0

En partenariat avec le Pari Mutuel Urbain (PMU Mali), la Fédération malienne des sports équestres l’organisation de la 78e édition du grand prix  de la nation a été une réussite le 19 décembre 2021, au Champ hippique de Bamako. La vedette du jour a été BouramaTolo, avec son cheval ‘’Tempête’’  qui a remporté le trophée de l’édition 2021 sur une distance de 2600 m, réservée aux  20 cracks. Un évènement dont l’éclat a été rehaussé par le  PMU-Mali, sponsor principal de sports équestres au Mali.

La présente édition s’est tenue sous de bons auspices si l’on s’en tient  au discours de la Fédération malienne des sports équestres, Mohamed Haïdara. Lui qui a évoqué les grandes avancées amorcées par sa fédération, notamment la participation du Mali à certaines compétitions sous-régionales. En illustre le titre de champion, remporté par le Mali au Burkina Faso, devant 8 pays.

Des prouesses, dit-il, rendues possibles grâce à l’accompagnement des autorités et des partenaires, dont le PMU-Mali, qui ne ménagent aucun effort pour la tenue efficiente de toutes ces activités. Une occasion pour lui de lancer un appel au président de la transition, Assimi Goïta, pour diligenter les travaux de construction du Champ hippique de Bamako.

Dans son intervention, le directeur général de PMU-Mali,Fassery Doumbia, a rendu un hommage aux autorités de la transition pour l’intérêt qu‘elles accordent au secteur. Quant au PMU-Mali, il soulignera les bons rapports entre sa structure et   la Fédération malienne des sports équestres depuis des années. Avant d’indiquer que dans ce partenariat de longue date, le PMU-Mali se base sur des jeunes afin de leur faire bénéficier des bourses de stage hors du Mali. Ce, afin de  faire de ceux-ci  les meilleurs de la sous-région.

Aussi, a-t-il annoncé que son ambition est d’avoir un tableau d’afficheur des courses, un poteau finish et contribuer à apporter plus de transparence dans les résultats des courses en 2022.

Pour sa part, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mossa Ag Attaher,  rassurera le président de la Fédération malienne des sports équestres de la transmission de son message  au chef de l’Etat. Avant d’exprimer sa disponibilité à tout mettre en œuvre pour le développement du sport équestre au Mali. Car, argumentera-t-il,  le cheval est culturel dans notre société et tout le monde est concerné par la promotion de l’équitation et la cause des chevaux. C’est pourquoi, révélera-t-il, dans le Budget spécial d’investissement (BSI 2022-2024) du département, les activités de cette fédération sont retenues. Dans le même document, poursuivra le ministre Ag Attaher, occupe une bonne place la réhabilitation du Champ hippique de Bamako. Dans cette perspective, ajoute-il, en rapport avec le ministre de l’Economie et des Finances et sous le leadership du président de la transition, une nouvelle tribune digne de ce nom sera construite au grand bonheur des amateurs des chevaux.

Le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des sceaux, Mamoudou Kassogué  a, au nom du Président de la Transition, exprimé ses sentiments de fierté pour avoir assisté à ce grand prix de la nation. Selon lui, le pays traverse une période difficile dans laquelle il importe d’avoir des moments de ce genre, qui montrent la cohésion des Maliens pour un objectif commun.

Faudra-t-il le souligner, à l’issue des différentes courses, le cheval ‘’Tempête’’ d’Adama Traoré (propriétaire) s’est imposé au niveau des cracks. Au niveau des demi-cracks, le cheval ‘’Petit génie’’ de Alima N’Diaye a occupé la 1ère place. Quant à la catégorie des super-cracks, le cheval ‘’Bagnéré’’ de Mamadou Alou Kouma s’est classé premier. Dans la catégorie des petits chevaux en groupe ‘’A’’, le cheval ‘’Khalanga’’ du jockey Demba Sidibé a pris la 1ère place. Dans le groupe ‘’B’’, le cheval ‘’Loucas Paqueta’’ du jockey Demba Sidibé a remporté la 1ère place ; dans le groupe ‘’C’’, c’est le cheval ‘’Cube jumbo’’ du jockey Mamadou Tangara dit Kara qui a caracolé en tête ; et le cheval ‘’Riyad Mahrez’’ du jockey Demba Sidibé s’est hissé à la 1ère place dans le groupe ‘’D’’. Le prix du meilleur joueur a été décerné à BouramaTolo de l’écurie ‘’Chelsea de Baraoueli’’. Le prix du meilleur cheval est revenu au cheval ‘’Saramani’’ de Mamadou Traoré. Le prix du meilleur entraineur a été décerné à Mamoutou Diarra.

Etaient présents à cette rencontre : entre autres le ministre de la Justice, Mamoudou Kassogué, représentant le Président de la transition, le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Modibo Koné, le ministre de la Jeunesse et des Sports,  Mossa Ag Attaher, le directeur de la PMU-Mali, Fassery Doumbia, le DGA de MoovAfricaMalitel, Sidy Dembélé et  l’Ambassadeur du Qatar au Mali.

Oumar KONATE

xxxxx

POINTS DE COURSES EN DIRECT :

 Le PMU-Mali et les promoteurs privés évaluent leur partenariat

 Ce mardi 14 décembre 2021, le directeur général du Pari mutuel urbain (PMU-Mali) et les promoteurs privés des ponts de courses en direct se sont rencontrés à l’hôtel de l’Amitié pour échanger et faire la mise à jour d’un certain nombre d’axes primordiaux de leur collaboration.

Lors de la cérémonie d’ouverture de cette journée d’échanges, Mohamed Haïdara, représentant des promoteurs privés des points de courses en direct, dira que la nature de leur collaboration avec PMU a toujours été cordiale. À l’en croire, c’est à eux d’entreprendre aujourd’hui de bonnes initiatives qui serviraient de bases solides pour de futures collaboration. Il ajoutera que la bonne coordination des deux parties permettra aussi de corriger quelques insuffisances auprès de la population.

Fassery Doumbia, directeur général de PMU Mali qui dira qu’il y a déjà un cahier de charges pour les PCD. Et que les attentes des uns et des autres ont positivement changé grâce aux différentes innovations qui ont été enregistrées. À l’en croire, les trois principaux thèmes que sont l’aspect juridique, c’est-à-dire la dimension fiscale, le fonctionnement (ressources humaines, les matériels, l’image de PMU) et le volet, la question de recevabilité, sont essentiels pour renforcer la nature du partenariat qui lie le PMU-Mali et les PCD. Le but est de chercher à comprendre si chacun est entrain de remplir sa part de contrat.

Faut-il le noter, le PMU Mali a entrepris depuis 2007/2008 la gestion des points de courses en direct de concert avec les promoteurs privés. Près de huit ans après, un cahier de charges a été élaboré pour encadrer le partenariat. Il s’avère aujourd’hui nécessaire de procéder à une évaluation de la mise en œuvre de ce cahier des charges en prenant en compte l’évolution générale de l’environnement économique et social et des enjeux pour toutes les parties prenantes. Les échanges permettront de proposer des pistes de solutions et/ou d’identifier des zones d’amélioration de la gestion des PCD.

Ainsi, durant les travaux de cet atelier, les participants ont été répartis en trois groupes pour traiter les thèmes suivants : la gestion juridique et fiscale; la gestion juridique et fiscale (cahier de charges); la redevance imputable à PMU Mali (gestion fiscale des PCD); la question des ristournes; l’assurance; la gestion fonctionnelle et matérielle (gestion des équipements, l’entretien des groupes électrogènes, fonctionnement des salles VIP), la gestion du personnel (guichetiers); l’image de PMU Mali ; la gestion sécuritaire; l’implication des promoteurs dans la gestion des PCD; l’évaluation du personnel et l’atteinte des objectifs commerciaux.

Aux dires du directeur général de PMU et le porte-parole des promoteurs privés des ponts de courses en direct, les résultats attendus devraient permettre de concrétiser et identifier des éléments d’amélioration du cahier des charges. Aussi, les axes d’amélioration du fonctionnement des PCD seront  identifiés, tout comme les obligations réciproques des deux parties qui devraient également être rappelées et précisées.

Adama TRAORÉ

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here