Grève illimitée des magistrats : Le CAPDH invite le gouvernement et les syndicats à engager sans délai le dialogue

3
magistrats

Depuis le lundi 27 août 2018 à minuit, les deux syndicats de la magistrature au Mali (le Syndicat autonome de la magistrature (SAM) et le Syndicat libre de la magistrature (SYLIMA)) sont en grève illimitée sur toute l’étendue du territoire nationale pour la sécurité physique et économique. Conscient du rôle primordial de la justice dans un Etat de droit, l’organisation de défense des droits de l’Homme dénommée CAPDH (Centre d’Assistance et de Promotion des Droits Humains) recommande vivement aux parties : le gouvernement et les syndicats de magistrats d’engager sans délai le dialogue social pour un dénouement rapide de cette crise qui perdure et qui risque de fragiliser davantage le pays.

« Le Centre d’Assistance et de Promotion des Droits Humains (CapDH) suit avec beaucoup d’inquiétudes la conversion du mot d’ordre de grève des deux syndicats de magistrats. SAM (Syndicat Autonome de la Magistrature) et SYLIMA (Syndicat Libre de la Magistrature), déclenchée depuis le 25 juillet 2018 en grève illimitée à compter du mardi 28 août 2018 à 00 heure », c’est ce qui ressort du communiqué N°007-2018-Capdh en date du 6 septembre 2018. Selon ce communiqué signé par le président du conseil d’administration du Capdh, Mamadou Camara, le rôle de la justice est fondamental dans la régulation des institutions de la République et dans le renforcement de la démocratie et de l’Etat de droit surtout en cette période postélectorale. «Soucieux du bon fonctionnement de l’appareil judiciaire et de l’impact négatif de la grève des magistrats sur la protection des droits fondamentaux des citoyens : paralysie au niveau des cours et tribunaux due aux grèves à répétition des magistrats entamées depuis des années, dépassement des délais de détention et de garde à vue, le CapDH recommande vivement aux parties : le gouvernement et les syndicats de magistrats d’engager sans délai le dialogue social pour un dénouement rapide de cette crise qui perdure et qui risque de fragiliser davantage le pays », souligne le communiqué du Capdh. Dans ledit communiqué, le CapDH rappelle que la justice constitue un des piliers d’un Etat de droit et l’accès à la justice est un droit pour tous les citoyens que l’Etat a l’obligation d’assurer.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Dans une RÉPUBLIQUE BANANIÈRE où non seulement un président tricheur et corrompu VOLE son élection par TRUQUAGE mais où il se pratique également des arrestations et des séquestrations totalement arbitraires et extrajudiciaires, une justice QUI SE MET EN GRÈVE EST D’UNE PART UNE JUSTICE DIGNE DE CE NOM, ET D’AUTRE PART, UNE JUSTICE À LA FOIS MATURE ET……COURAGEUSE!

    NE cédez surtout pas, face à ce VOLEUR-TRICHEUR qui souhaite avoir une justice CORVÉABLE et entièrement À SA BOTTÉ, au même titre qu’avec son larbins Salir, il a une SE entièrement à sa botte!!!

    NE cédez surtout PAS!!!

  2. Je crois que pour ce second mandat du président IBK il faut prendre de nouvelles mesures afin de limiter les grèves inutiles. Les magistrats sont les plus mauvais fonctionnaires de ce pays et les mieux payés. Pourtant ils en veulent toujours d’avantage alors que le citoyen malien se plaint de jour en jour de leur service. Si ces magistrats ingrats et égoïsmes c’est parce que les maliens ont également droit à avoir des magistrats honnêtes et intègres. Ce qui n’est pas le cas de nos magistrats qui pourtant veulent qu’on leur donne tout l’argent du pays.

  3. Le fonctionnaire aime le grand privilège ,beaucoup d’argent ,3 ou 4 véhicules stationnés dans sa cour ou devant son domicile et voilà pas de rendement,nous l’avons dit et redit le pouvoir fait chômer à chaque occasions des paresseux qui sont là pour leur intérêt personnel,les prisons sont remplis et les détenus attendent impatiemment leur jugement mais les acteurs sont toujours en grève et encaissent les salaires sur le dos du contribuable.L’employeur doit automatiquement couper le nombre de jours sans travail sur leur solde.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here