Hommage à Bakary Traoré dit Bakary Pionnier : Une figure emblématique comme référence face aux défis actuels

0

La Maison des Jeunes de Bamako a abrité, dans l’après-midi du vendredi 12 mai, le vernissage d’une exposition photos sur le Mouvement Pionnier. Une manière pour le doyen Hamidou Diawara (photographe/caméraman à la retraite) de rendre un hommage mérité et opportun à Bakary Koniba Traoré dit Bakary Pionnier, une figure emblématique de l’histoire politique et socioculturelle du Mali.

Cet événement a été organisé en partenariat avec l’Association des pionniers du Mali (APM) et la Maison des jeunes de Bamako. Autour du parrain Amadou Koïta, ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, de nombreuses personnalités s’étaient jointes à cet hommage riche en nostalgie et en… émotions ! «Bakary Koniba Traoré un vrai Malien avec une immense culture qui ne s’arrête pas à la première syllabe…» ! C’est l’un des points de convergence des témoignages qui ont été faits le vendredi 12 mai à la Maison des Jeunes de Bamako. C’était à l’occasion du vernissage de l’exposition photos sur le Mouvement pionnier en hommage au plus célèbre d’entre eux : Bakary Koniba Traoré dit Bakary Pionnier ! Une initiative pertinente pour une reconnaissance amplement méritée et opportune.

En témoigne cette grande mobilisation de personnalités de la République sans distinction de régimes ou de chapelles politiques. À commencer par le ministre Amadou Koïta de la Jeunesse et de la Construction citoyenne (parrain de l’événement) accompagné du Pr. Assétou Founè Samaké Migan (Enseignement supérieur et Recherche scientifique) et Mme Traoré Oumou Touré (Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille). L’ancien Premier ministre Soumana Sacko, des anciens ministres (N’Tji Idriss Mariko, Mme Sy Kadiatou Sow, Adama Samassékou, Djiguiba Kéita dit PPR, Mamadou Frankaly Kéita…), des leaders politiques de la première République au Mouvement démocratique, d’anciens secrétaires généraux du ministère de la Jeunesse et des Sports, des cadres de tous les horizons… avaient rehaussé le vernissage de leur présence. Comme pour prouver que Bakary Pionnier est un trait d’union pour la République, un rassembleur à cheval sur ses convictions, mais très tolérant car respectueux de celles des autres. Comme quoi, les convictions sont des valeurs qui doivent nous rapprocher et non nous diviser.

Certes, sa mobilité est sérieusement entravée aujourd’hui par la maladie, mais sa vivacité d’esprit est intacte. Une bibliothèque culturelle, un monument du Mouvement pionnier auquel la jeune génération a renouvelé sa confiance comme icône en renouvelant son inséparable foulard. Et cela après avoir chanté l’hymne des pionniers en chœur, suscitant du coup une vive émotion au sein des invités. Et comme toujours, Bakary Pionnier a assumé son rôle de père, d’aîné et de guide en prodiguant de sages conseils aux pionniers du Mali. Le pionnier doit aimer ses parents, sa patrie ; accueillir l’autre à bras ouverts…  Amour de la patrie, sincérité, fidélité, efficacité, droiture… sont, entre autres valeurs, rappelées par Bakary Koniba Traoré comme devant être la boussole du pionnier.  «Quelle que soit la place que vous occupez, vous pouvez faire quelque chose pour votre partie», a-t-il conclu son intervention.

Pour le Commissaire général de l’Association des pionniers du Mali (APM), le Camarade Tidiane Coulibaly dit Necker, cette exposition immortalise «une légende et une fierté maliennes». Et de poursuivre, «pour nous pionniers, Bakary Traoré demeurera immortel et un modèle… Il est et demeure le seul Malien dont le nom est accompagné du mot pionnier… Bakary Pionnier est la référence d’un peuple, la légende vivante d’un continent».

Un moment de communion face aux souvenirs

Citant Jules Renard, le Commissaire général de l’APM a rappelé que «la reconnaissance du travail bien fait est une récompense souvent bien plus appréciée qu’un salaire». Une manière pour Tidiane Coulibaly de rappeler à la jeunesse d’aujourd’hui que «la reconnaissance du travail se mérite, elle n’est pas acquise en un clin d’œil». Il a exhorté les pionniers et les jeunes du Mali à s’inspirer de l’exemple de Bakary Pionnier qui «agissait et agit avec gentillesse, détermination, engagement, bonté et amour et n’attendait aucune récompense ou reconnaissance de ses efforts… Sa conviction est qu’un bon citoyen, où que l’on soit, peut toujours mieux servir son pays».

La visite des photos de l’exposition a été un autre moment de communion, d’émotion car ayant sans doute soulevé avec nostalgie des souvenirs. Un bref résumé de l’histoire du Mali jalousement conservé par Hamidou Diawara, photographe/historien. L’inauguration du Stade Omnisport, le 2 décembre 1967 ; la visite de Modibo Kéita à Kidal le 10 janvier 1966 ; l’ouverture de la Semaine de la jeunesse 1968 ; l’inauguration du camp des Pionniers de Toukoto (Kita) en 1980, quand Alpha Oumar Konaré était ministre de la Jeunesse et des Sports ; la 1ère  édition de la Biennale artistique et culturelle en 1970 ; l’inauguration du Camp des pionniers de Soufroulaye avec Mohamed Ag Hamani comme ministre de la Jeunesse et des Sports… Que de souvenirs ! Que de moments inoubliables de l’histoire politique, culturelle et artistique ainsi que sportive du Mali, de l’indépendance à nos jours ! Et le Mouvement pionnier était toujours au cœur de tous les grands événements de notre nation.

«Bakary Pionnier est un grand homme qui mérite qu’on lui rende cet hommage. Voilà pourquoi je salue cette initiative visant à lui réaffirmer la reconnaissance de la patrie à travers cette exposition photos», a déclaré le ministre Koïta après avoir visité l’expo. Et de rappeler : «le temps n’efface pas la trace des grands hommes et leur renommée est comme les fleuves qui grossissent en s’éloignant de la source. Bakary Koniba est aujourd’hui à la retraite, mais il nous inspire, il est un repère et une référence…». Et Amadou Koïta de conclure : «un pays ne peut se développer qu’à travers ses ressources humaines. Et Bakary Koniba Traoré a beaucoup contribué à la formation des Maliens, à façonner des citoyens» !

Moussa BOLLY

==============

Amadou Koita, ministre de la jeunesse :

«Bakary Pionnier est de ceux qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour le Mali»

Parrain de l’exposition-photos dédiée au Mouvement pionnier par Hamidou Diawara (en hommage à Bakary Pionnier), le ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne a confié ses impressions à la presse après avoir découvert les photos historiques avec les officiels. Et M. Koïta n’a pas manqué l’occasion d’appuyer l’hommage rendu au légendaire pionnier, Bakary Koniba Traoré “Bikotè”.

«Bakary Pionnier est un grand homme qui mérite qu’on lui rende cet hommage. Voilà pourquoi je salue cette initiative visant à lui réaffirmer la reconnaissance de la patrie à travers cette exposition photos. Comme le disait l’autre (Euripide dans Andromaque), le temps n’efface pas la trace des grands hommes et leur renommée est comme les fleuves qui grossissent en s’éloignant de la source. Bakary Koniba est aujourd’hui à la retraite, mais, il nous inspire. Pour nous, il est un repère, une référence. En tant que ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, nous avons bien voulu accompagner cette initiative et dans les jours à venir, nous allons faire visiter ces photos par les jeunes, les écoliers et les universitaires pour qu’ils sachent que certains ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour que le Mali soit ce qu’il est aujourd’hui. Ce sont les valeurs qui ont fondé notre pays et qui continuent à être le sous-bassement de notre nation. Je renouvelle donc nos hommages à Bakary Pionnier en lui souhaitant prompt rétablissement…Sa mobilité est réduite, mais son esprit est toujours vif. La preuve est qu’il vient de galvaniser les pionniers en chantant avec eux l’hymne des pionniers. Des instants de grande émotion, car démontrant l’enthousiasme et le dévouement que l’homme a pour servir sa patrie, qu’il a aussi pour la citoyenneté, le civisme. C’est de cela que nous avons besoin aujourd’hui. Un pays ne peut se développer qu’à travers ses ressources humaines, et Bakary Koniba Traoré a beaucoup contribué à la formation des Maliens, à façonner des citoyens».

Propos recueillis par

Moussa BOLLY

==============

Le mouvement pionnier du Mali 

Un tremplin pour la construction citoyenne

Le mouvement pionnier est un cadre d’encadrement des jeunes pour leur donner une bonne formation civique, morale, physique et pratique. Son but est de faire du jeune malien un modèle de citoyen accompli soucieux du développement de sa patrie. Créé en avril 1960, le mouvement est devenu l’Association des pionniers du Mali (APM) en juillet 1994. Mais, sa mission est toujours centrée sur l’éducation et la formation.

Apolitique et à but non lucratif, c’est une organisation ouverte à tous les jeunes âgés de 7 ans au moins et aux adultes, sans distinction de sexe d’origine sociale, de race, d’ethnique, de conviction religieuse ou philosophique. Avec l’ensemble de ses partenaires, l’APM mobilise et organise les enfants et les jeunes dans le but de compléter l’éducation familiale et scolaire par l’organisation de loisirs sains ; assurer leur formation morale, civique, patriotique et physique des jeunes ; les préparer à leur participation à la vie active par la valorisation d’activités techniques et pratiques de production ; cultiver en eux le sentiment patriotique, le dévouement, l’abnégation et l’esprit de sacrifice.

Jouissant du statut d’utilité publique depuis 1996, l’APM s’attache aujourd’hui à soutenir les autorités nationales à relever le défi de la construction citoyenne. Il faut rappeler que c’est au Mouvement pionnier du Mali que l’on doit la traduction de l’Hymne national en bambara. Comme l’ont défendu plusieurs penseurs, il n’y pas une nation forte sans une jeunesse citoyenne et responsable. D’où la nécessité de réactiver le Mouvement pionnier dans les écoles. Tout comme les activités pionnières dans les institutions socio-éducatives comme les Maisons des jeunes, les Foyers des jeunes, les Camps de jeunes, les colonies de vacances…

Cette relance ou cette redynamisation passe aussi par le recyclage et la formation des cadres pionniers qui sont des relais importants dans la reconstruction du “nouveau Malien”. En plus de la formation à la citoyenneté, l’éducation pionnière peut s’ouvrir à la démocratie, la décentralisation et la bonne gouvernance. Cela contribuera à préparer la jeunesse malienne à faire face aux défis nationaux, sous-régionaux et même à la mondialisation.

Il faut noter qu’à l’issue du 7e Conseil fédéral de l’Association des pionniers du Mali, organisé du 2 au 4 mars 2017 à Soufouroulaye (Mopti), cette organisation s’est dotée de nouveaux textes plus ambitieux (statuts et le règlement), d’une nouvelle Charte et d’un Plan d’action 2017-2021. Les travaux ont été aussi sanctionnés par la mise en place d’un bureau fédéral consensuel de 17 membres présidé par Tidiane Coulibaly dit Necker, précédemment Commissaire général par intérim de l’APM.

Et désormais, l’ensemble des Commissaires des ligues régionales sont des membres de droit du bureau. Avec son équipe, Necker doit rapidement relever des défis comme, entre autres, le renforcement des capacités des pionniers dans le domaine de l’entrepreneuriat facteur de créations d’emplois, la culture de la paix, la citoyenneté, le civisme et la lutte contre l’extrémisme violent. L’exposition-photos dont le vernissage a eu lieu le vendredi 12 mai 2017 a été une judicieuse opportunité de plaidoyer en faveur du Mouvement pionnier.

M. B.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER