Migration Irrégulière : Deuxième Session ordinaire du Conseil d’Administration CIGEM

0

La salle de conférence du Ministère des maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine a servi de cadre pour la tenue de la deuxième Session ordinaire du Conseil d’Administration du Centre d’Information et de Gestion des Migrations (CIGEM), hier lundi 29 mars 2021 sous la Haute présidence du Chef de Cabinet.

maliweb.net Face aux multiples enjeux de la migration qui s’expriment en terme d’opportunités et de défis, le Ministère des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine a fait de sa gestion une priorité à travers l’adoption de la Politique Nationale de Migration (PONAM) par le conseil des Ministres en septembre 2014. Le CIGEM, en tant qu’Observatoire National des Migrations va combler le déficit en matière de collecte, de traitement et d’analyse de données sur la migration au Mali et à l’instar des autres services du département, le Centre est résolument engagé dans la mise en œuvre de cette Politique dont il a techniquement et financièrement contribué à son élaboration. Avec ses expériences et ses acquis en matière de gestion des phénomènes migratoires, le CIGEM entend continuer d’appuyer le département, à faire de la diaspora et de la migration des piliers incontournables pour le développement social et pour la croissance économique du pays, à travers ses nouvelles missions.

Pour le directeur général du CIGEM, la dernière étant tenue à distance, sous la forme d’une consultation à domicile à cause de la crise sanitaire liée au Covid-19 qui était la première session tenue en mai 2020, des documents très importants dans le cadre de l’organisation du Centre notamment, l’organigramme, la grille de salaire du personnel, les indemnités de déplacement aux participants au Conseil d’administration, le programme d’activités 2020 et le budget annuel 2020, force est de constater que le CIGEM est aujourd’hui confronté à un certain nombre de difficultés à savoir principalement : l’insuffisance de ressources financières ; l’insuffisance de l’accompagnement de partenaires techniques et financiers ; Les difficultés liées au paiement de salaires du personnel contractuel sur le budget d’Etat, les difficultés liées au recrutement du personnel complémentaire; la vétusté des locaux et des matériels de travail. La résolution de toutes ces problèmes permettra au CIGEM de : améliorer les conditions de travail du personnel; renforcer les capacités techniques et financières du CIGEM dans l’atteinte de ses missions ; Promouvoir la visibilité et la lisibilité du CIGEM auprès des partenaires techniques et financiers.

Bokoum Abdoul Momini/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here