Journée scientifique d’hommage à feu Dr. Moussa Sow : « Je garde de lui le souvenir d’un intellectuel qui avait une immense culture et une profondeur assez marquée des analyses », dixit le ministre Amadou Kéita

0

L’Institut des Sciences Humaines (ISH), en collaboration avec le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (MESRS) et le Laboratoire Mixte International Mali-Coéhsion-Territoire (LMI-MaCoter), a organisé, le jeudi 24 février 2022, à l’ISH, sis à Sotuba, sous la présidence du Pr. Amadou Kéita, MESRS, une journée scientifique en hommage à Dr. Moussa Sow, en août 2021. Aux côtés du Pr. Amadou Kéita, étaient présents, le représentant du Ministre de l’Artisanat, de la culture, de l’industrie hôtelière et du tourisme, le conseiller technique Samba Thiam ; la codirectrice du LMI-Macoter, Mme Fatoumata Coulibaly ; Boubacar Sow de la famille Moussa Sow ; le directeur général de l’ISH ; Dr. Baba Coulibaly ; cinq anciens ministres de la République du Mali : Cheick Oumar Sissoko, Pr. Doulaye Konaté, Modibo Diakité, Pr. Diadié Dagnoko, Adama Samassékou, etc.

Dans ces mots de bienvenue, Dr. Baba Coulibaly a indiqué que la présente journée scientifique porte sur la célébration d’un homme, un chercheur émérite dans le domaine des sciences humaines et sociales. Il s’agit de Dr. Moussa Sow, né en 1953 dans le cercle de Diéma et décédé le 19 août 2021. « Nous fêtons ce jour, un grand homme de science, grand homme de culture, une figure intellectuelle majeure dans le domaine des sciences humaines et sociales au Mali », a déclaré Dr. Baba Coulibaly. Pour lui, la célébrer Dr. Moussa Sow est un devoir moral et intellectuel pour l’ensemble des chercheurs maliens, en particulier ceux des sciences humaines et sociales pour ce qu’il a été dans la production du savoir et la promotion des traditions orales, sources essentielles de notre histoire et de nos connaissances. « L’immense contribution du Dr. Moussa Sow, en termes de publications, de mise au point d’approches méthodologiques, de pratiques de terrain et de conférences, mérite d’être mieux connue, en particulier par les jeunes chercheurs. C’est un devoir pour ses anciens collègues et successeurs, d’honorer l’homme et son œuvre, afin que son dévouement pour la cause de la culture, de l’histoire et des traditions africaines continue à inspirer les jeunes générations », a déclaré Dr. Baba. Pour finir son intervention, il s’est dit convaincu que les travaux de Dr. Moussa Sow, figure emblématique des sciences humaines, constituent sans nul doute des sources de formation de la jeune génération de chercheurs maliens et africains au moment où ces mêmes jeunes manquent de plus en plus de repères scientifiques.

Selon Fatoumata Coulibaly, codirectrice de LMI-MaCoter, la dynamique de Moussa Sow est aujourd’hui incarnée par le laboratoire MaCoter à travers la production des savoirs, des savoir-faire et une théorisation pour le Mali et par le Mali. Selon elle, Moussa Sow, c’est la précision, l’exigence sur le sens des mots, et surtout un homme de terrain. « Discret, caractérisant le peulh qu’il était, et la diversité de ses sujets de recherche faisait de lui un chercheur à la courtoisie sans limite », témoigne Mme Fatoumata Coulibaly. Pour terminer, elle dit : « Moussa Sow laisse derrière lui une œuvre écrite considérable, en partie inédite.»

Le Ministre Amadou Kéita a fait savoir que la disparition de Dr. Moussa Sow est une énorme perte intellectuelle, scientifique et humaine pour la communauté scientifique. « C’était un citoyen valeureux, un éminent chercheur, un érudit d’une grande humilité qui a servi dignement son pays. Je garde de lui le souvenir d’un intellectuel qui avait une immense culture et une profondeur assez marquée des analyses », a indiqué le Pr. Kéita. Et d’ajouter que dans le domaine des Sciences Humaines et Sociales au Mali, Dr. Moussa Sow incarnait la “référence” dans l’humilité. « Il relevait d’un autre gabari qui n’avait pas d’égal à travers son style et son désir de précision et de vérité dans le travail. Chercheur très dense qui acceptait de se prêter aux règles de la science, il aimait les débats d’idées et encourageait l’émergence de nouvelles figures dans l’arène des sciences sociales au Mali », a déclaré avec émotion le Pr. Kéita.

Le parcours politique et administratif de l’homme ; le témoignage sur sa vie culturelle et artistique ; le témoignage sur son riche et impressionnant parcours scientifique ; la présentation de « L’Aventure de Sosso et le tournant de Ségovien» une de ses œuvres ; des communications sur «Le pouvoir dans l’œuvre de Moussa Sow », sur l’interculturalité, ont été entre autres, les temps forts de cette cérémonie d’hommage à Dr. Moussa Sow.

Hadama B. FOFANA

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here