Affaire Boubou Cisse et Co : Un ‘’juge des Libertés’’ comme reformes de la justice

1

‘’Un juge de liberté’’ est tout ce que peut sauver la justice malienne du joug politique. Et cela se révèle très grandement dans cette affaire Dr. Boubou Cissé, Ras Bath et autres. Un dossier vide de toute équivoque mais des innocents dorment en prison. Pourquoi ? Parce que le ministère publique qui relève du gouvernement en a décidé et détient le pouvoir d’emprisonner.

« Il faut séparer les pouvoirs. Car si un seul homme le détenait seul, il en abuserait », voici l’esprit qui a poussé à confier à des magistrats élites le soin de juger et de condamner en toute indépendance. Cela dans le but de protéger les citoyens des abus de pouvoir de leur rival politique qui pourraient se trouver au pouvoir. Au Mali, cela reste un rêve impossible. Car le gouvernement peut toujours mettre en prison et même faire trainer en prison avec toute impossibilité de libérer par le biais du procureur

Il faut un juge des libertés indépendant et à qui les mises en détention (Mandat de dépôts) des cours et tribunaux doivent être désormais soumis. Nous savons tous qu’un procureur n’est jamais indépendant. Il relève du ministère de la Justice et ce dernier n’est qu’un fils adoptif du régime au pouvoir. De ce fait, des innocents se retrouvent en prison pour des raisons dignes de faire rire un stagiaire en Droit.

Afin de mettre définitivement fin à l’utilisation de la Justice comme un outil légal d’oppression politique, il faudrait diminuer ce pouvoir extrapolé du ministère public en matière de prison au Mali. Voir un juge des libertés issu du pouvoir judiciaire et bénéficiant de toutes les prérogatives d’inamovibilité et de protection des autres juges. La prison c’est la prison, mandat de dépôt ou condamnation, le mieux serait d’éviter d’y envoyer les gens injustement.

Koureichy Cissé 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Voilà une bonne raison de procéder à des reformes pendant cette transition car nous n’avons pas la certitude qu’un pouvoir élu au Mali aurait l’audace ou la volonté d’y souscrire.
    Avec le temps nous avons compris que les gens cherchent le pouvoir pour assouvir des ambitions personnelles.
    Nos hommes politiques ne nous servent pas mais ils jouissent de nos deniers. Ils ne nous respectent pas mais ils nous tiennent en respect comme on le ferait face à un vulgaire malfrat. Le seul instant où ils semblent flirter avec le peuple se situe au moment des campagnes électorales. Alors, c’est du “bétail” que l’on envoie à l’abattoir “électoral” et puis cela s’arrête là jusqu’au prochain rendez-vous. Ensuite comme des moutons de panurge ce même peuple suivra au prix dd 2000fca d’autres aventuriers politiques qui les conduiront au suicide collectif. Le Mali doit sortir de cette spirale.
    Si l’on ne procède pas à des reformes maintenant pour équilibrer les pouvoirs alors sachez que nul n’est à l’abri de l’arbitraire au Mali car il suffit d’entrer dans l’arène politique pour y être exposé.
    Les emprisonnements au Mali sont le fait de malfaiteurs politiques qui cherchent à éloigner tout empêcheur de tourner en rond. Comme s’il voulaient dire: laisser nous jouir tranquillement! Ne savez-vous pas que le pays est à nous aujourd’hui?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here