Faux contrat et imitation de signatures à la défense : Le DFM charge “Colonel”

0

Le Directeur des et Finances  et du Matériel (DFM), de la Défense, le Colonel Abdoulaye Ibrahima Traoré a été entendu par le juge d’instruction du Pôle économique et financier de Bamako, le mardi dernier. Une comparution au cours de laquelle il a chargé le principal suspect, Cheickné Sylla dit “Colonel”. 

L’instruction judiciaire relative à l’affaire de faux contrat sur fond d’imitations de signatures du ministre de la Défense et des Ancien combattants (MDAC), du DFM et du Délégué du contrôle financier avance à grands pas. Depuis son éclatement au mois d’avril, l’opérateur économique qui est l’un des fournisseurs du MDAC en la personne de Cheickné Sylla dit “Colonel” a été inculpé le 1er mai dernier pour escroquerie, faux et usage de faux. Il a été placé sous mandat de dépôt tandis qu’un cadre de la Banque commerciale du Sahel (BCS), a été placé sous contrôle judiciaire avec la charge de complicité de faux et usage de faux.

Le Colonel Abdoulaye Ibrahima Traoré était à sa première fois devant le juge d’instruction depuis qu’il a déposé plainte contre Cheickné Sylla dit “Colonel” dans cette affaire qui a défrayé la chronique. Il faut rappeler que le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, le général Ibrahima Dahirou Dembélé avait ordonné, début juin, à son homologue de la Justice, des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux Me Malick Coulibaly, la mise à la disposition du DFM à la justice pour les besoins d’enquêtes.

Cheickné Sylla dit “Colonel” avait entrepris de dénoncer le DFM pour le nuire et faire croire à l’opinion, la complicité de ce dernier. “Colonel” est allé jusqu’à citer des cadeaux en nature (véhicules) qu’il lui avait remis. Mais devant le juge d’instruction le mardi dernier, le DFM a littéralement enfoncé le principal suspect. Dans sa déposition, il a apporté plus d’éléments et d’éclaircissements visant à étayer l’inculpation d’escroquerie, de faux et usage de faux retenue contre “Colonel” en mettant sur la table du juge des preuves.

Pour la manifestation de la vérité, une autre confrontation est prévue ce vendredi, entre le vrai Colonel, le DFM Abdoulaye Ibrahima Traoré et le faux “Colonel”, l’opérateur économique Cheickné Sylla.

Chieckné Sylla dit “Colonel”, PDG de Motors Leader Africa Sarl (GMLA Africa) est présumé coupable d’imitations des signatures du MDAC, du DFM et du Délégué du Contrôle financier (ce dernier affecté à Gao n’était même pas à Bamako au moment des faits). Ce qui lui permis d’établir un faux contrat de fourniture de véhicules aux FAMa, d’un montant de 785 290 000 F CFA. Il a utilisé ce faux contrat pour demander un nantissement à la Banque commerciale du Sahel (BCS). Le faux n’a été découvert que lorsque la deuxième lettre de vérification de la banque est tombée sur la table du ministre, le général Ibrahima Dahirou Dembélé.

Toutefois, le DFM mis au parfum des choses, avait pris le soin d’écrire à la BCS, conformément à la procédure en la matière. Ce qui a alors permis de découvrir le pot aux roses  et mettre la banque au courant de l’escroquerie et le faux ourdis contre elle.

La banque a été visiblement grugée parce que la première lettre avait été interceptée par un complice de l’opérateur économique, répondue favorablement et signée à la place du ministre. Paradoxalement, le faux contrat avait été déposé à la BCS sans numéro d’enregistrement du service des impôts, mais avec quand même les fausses signatures incriminées.

Cheickné Sylla dit “Colonel” reste toujours en prison après le rejet de sa demande de liberté, il y a de cela deux semaines.

Abdrahamane Dicko

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here