Les magistrats du Pôle anti-cor sous forte pression

3

Pour arriver au bout de leur logique dans l’affaire qu’ils viennent de déclencher – celle de Bakary Togola en l’occurrence -, les juges du Pole Économique et Financier n’auront pas à surmonter les obstacles du seul mis en accusation. Et pour cause, le président de l’APCAM ne manque surtout pas de soutien au plus haut niveau de la sphère comme en atteste ce coup de fil très indélicat d’un leader politique. Nous tairons son nom par convenance, mais l’intéressé, selon nos sources, a joué des pieds et des mains pour influencer la procédure et éviter au bailleur de son parti une incarcération à la Maison Centrale d’Arrêt d Bamako. C’était sans compter avec la ténacité du Procureur Kassogue intraitable et demeuré droit dans ses bottes. Égal à lui-même, somme toute, le redoutable magistrat a fait preuve de résistance à toute épreuve aux pressions politiques sur lesquelles le fournisseur d’engrais comptait tant pour se tirer d’affaires. Mais les manœuvres n’ont pu que retarder le processus irréversible de sa mise sous mandat de dépôt.
La Rédaction

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Après Daniel TESSOUGUE, c’est un autre dogon qui vient de faire preuve de loyauté dans ce corps malade. Les autres, s’il vous plaît, faites honneur à votre ethnie.

  2. Il faut étendre les enquêtes aux activités politiques de Togola. C’est un baron du parti au pouvoir et a du financer à grands frais la dernière campagne présidentielle d’IBK. Dans une république sérieuse, si cela est avéré ce serait un scandale d’état qui pourrait emporter le Président de la république lui-même.

  3. Le Procureur Kassogue doit tenir bon. Il est du côté de la vérité contrairement à Bakary TOGOLA qui est du côté du mensonge . Au Mali , la politique est le machin des hommes malhonnêtes . Pour ces gens l’argent n’a pas d’odeur . Sinon comment comprendre que cet assassin TOGOLA puisse bénéficié du soutien d’un responsable du parti au pouvoir .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here