(La Chronique Politique de Monoko) : Assemblée générale de l’onu : le discours de succession prononcé par PMPI, Abdoulaye MAIGA ?

9

La page de Choguel Maïga pourrait être définitivement tournée ? Le premier ministre par intérim, Son Excellence, Monsieur Abdoulaye MAIGA, a certainement fait son baptême de feu à la tribune des nations unies, lors de la 77ème assemblée générale.

Oui, c’était la toute première grande rencontre officielle, en sa qualité de Premier Ministre par intérim (PMPI), du grand orateur Choguel Kokalla MAIGA, admis à un repos forcé. L’enjeu était vraiment de taille, même si beaucoup n’ont pas fait attention à l’idée centrale du discours. Le PMPI pourrait-il réellement succéder à Choguel Kokalla MAIGA ? Tel était le véritable enjeu.

En effet, le monde entier avait été séduit par le Premier ministre de la rectification de la Transition, à la même tribune des nations unies en 2021. Très stratège, le Dr Choguel MAIGA, avait mis au pilori, les militaires qui avaient renversé le régime légal d’Ibrahim Boubacar KEITA, en les qualifiant de tous maux. Pire, il avait engagé une plainte contre la Transition. Ladite plainte n’aurait pas encore été retirée.

Entre temps, les militaires qui avaient désormais l’entièreté du pouvoir, tentaient de se justifier face à la CEDEAO, l’UA et la communauté internationale, pour avoir renversé Ba N’Daw, alors président de la transition Malienne. Une fois nommé Premier ministre, Choguel MAIGA avait choisi la stratégie des polémiques et d’affrontements à l’international, pour faire taire toutes contestations et remous sociaux au niveau national, dont les grèves des enseignants, des médecins, de l’UNTM et autres. Il engagea les hostilités avec la CEDEAO, la France et la MINUSMA.

Ainsi, à la tribune des Nations unies en 2021, il lança la fameuse phrase contenant le mot : ” ABANDON EN PLEIN VOL. ” Tous les médias en avaient fait écho. C’était le vrai Déclic du combat pour un Mali souverain. Choguel MAIGA venait ainsi de toucher à l’orgueil et à la dignité de son peuple qu’il connait parfaitement bien. Le sursaut patriotique et nationaliste, ont donné lieu au soutien spontané de la population.

Devenu très célèbre, il a éclipsé Issa Kaou  Jim, Mahmoud  Dicko et ses compagnons du mouvement M5-RFP. Il donna également la mauvaise image des partis politiques de la mouvance démocratique ayant renversé le régime de Moussa Traoré. La population a, sans hésiter, vomi les politiques. Malheureusement, Choguel MAIGA perdra son combat de la politique politicienne face au CNT, lors du projet de la loi électorale.

Mais, jusqu’à ce qu’il soit admis à un repos forcé, le Premier ministre Choguel MAIGA maîtrisait le jeu de la Transition. Et il était aussi très aimé dans l’opinion et surtout à l’échelle internationale. Alors pourrait-il être facilement remplacé ? Il convient de noter que sa succession  intérimaire a eu la forte approbation de toute la classe politique. Laquelle a  salué et félicité la nomination du  PMPI. Des vœux de plein succès  lui ont été formulés de toute part. D’ailleurs,  le grand silence autour du repos forcé du Premier ministre Choguel MAIGA en dit long ! Et comme si l’histoire devrait se répéter, son intérimaire Abdoulaye MAIGA, est à la tribune des nations unies. Mais quelle posture tenir pour mériter la vraie succession ? Quel discours, pour égaler ou surclasser ? L’enjeu était là ! Succéder valablement à Choguel MAIGA !

Tout le Mali attendait donc ce discours. Mais surtout, les partisans de Choguel  étaient  prêts à rebondir pour le décryptage. Et pour penser faire mieux, le Premier ministre par intérim  a préféré  blesser toutes les cibles. En vrai officier supérieur, il a donc tiré sur toutes sans rater aucune. Chacune des cibles a eu sa dose. Nulle n’a été épargnée. Le secrétaire général de l’ONU, Antonio  Guterres, la France désormais mercenaire. Alassane Ouattara qualifié de dribbleur. Quant au président du Niger, il est traité d’étranger.  Ce discours a-t-il convaincu au point faire oublier  Choguel MAIGA ?

Pour l’heure, les opinions sont partagées. Et il n’est pas évident que cela fasse oublier celui de Choguel MAIGA. En interne, l’opinion n’est pas unanime, surtout que beaucoup ont été négativement  touchés.

A bientôt pour la suite !

Monoko Toaly, Expert en Communication et Marketing Politique        

Commentaires via Facebook :

9 COMMENTAIRES

  1. 😎LA NAIVETÉ DES MALIENS ET AFRICAINS!? BIEN! LAISSEZ LES EN PAIX!😎
    LA FRANCE EST ENDETTÉE 3000 MILLIARDS EUROS À PAYER! DORMEZ BIEN!…EH…TOUT EN VOUS MASTURBANT VIOLEMMENT!….BIENSUR!…VOUS ÊTES FINIS!

    https://m.youtube.com/watch?v=hZyNcTfoXkc

    LA PAUVRE FRANCE! CRIMINELLE!

  2. La force de frappe de France Médias monde face à la naïveté africaine

    Bazoum, Gutteres, Emballo, etc vous les reconnaissez?

    Eh bien se sont deux chefs d’états ouest africains et un secrétaire général de l’ONU qui ont été passé au savon par le premier ministre malien par intérim qui a par la même occasion gaspillé 20 minutes à répliquer à la Tribune des nations unies à New York le 24 septembre 2022 sur 30 minutes d’intervention total à la face du monde, donc seulement 10 minutes consacrées à parler réellement du Mali.

    Si le premier ministre par intérim malien a pu gaspiller les 2 tiers de son temps de parole, c’est que auparavant France 24 et RFI, deux médias internationaux français de France Médias Monde, ont pu successivement interviewer et expressément poser des questions sur le statut “ mercenaires ou pas” de 46 soldats ivoiriens détenus au Mali par les putschistes ultra climatisés de kati.

    Ni Emballo, ni Bazoum, encore moins Gutteres n’ont tenté d’esquiver la question piège des deux journalistes français, ils sont tombés plein pot dans leur panneau alors qu’ils pouvaient juste esquiver la question et envoyer les deux compères de France Médias monde à la corde en répondant simplement que c’est une affaire entre ivoiriens et maliens deux pays et deux peuples f.rè…r..es ouest africains.

    Pire, après la forfaiture Bazoum, Emballo et Gutteres, l’objectif des journalistes français n’était atteint qu’à 30%, c’est l’attitude va t’en guerre du premier ministre par intérim malien qui va combler les deux journalistes dans l’atteinte totale (100%) de leur objectif car le colonel ultra climatisé en orientant les 2 tiers de son temps à consacrer à répondre aux propos suites à la question des deux journalistes français à Emballo, Bazoum et Gutteres, croit avoir lu un discours historique mais que nenni, il a juste aidé les deux journalistes à être des héros de la manipulation des africains contre eux menés pour qu’ils oublient leurs vrais problèmes et se haïr mutuellement et bêtement.

    Après la forfaiture du premier ministre par intérim du Mali, c’est l’attitude populiste et naïve de plus d’un million de malien à l’accueil du colonel ultra climatisé à Bamako qui a été l’apothéose pour les deux journalistes français car cela a fini à diviser les africains en pro et anti maliens partout sur le continent noir, c’est à dire ce qui pense que le Mali a raison de se braquer contre tout le monde et ceux qui penser au contraire que c’est un “peuple d’illettrés” qui compromet son avenir bêtement.

    Pire que ça, les maliens s’entre déchirent à l’image des animosités proférées contre Moussa Mara, ancien premier et expert comptable, extrêmement compétent et très intelligent par ailleurs mais très discrédité sur les réseaux sociaux aujourd’hui pour avoir seulement conseillé les colonels ultra climatisés de ne pas s’attaquer à tout le monde et de ne pas être “belliqueux”.

    Donc non seulement on n’a oublié nos objectifs en matière de sécurité et de développement mais la nécessaire synergie de tous les talents maliens qu’il faut féderer autour des objectifs essentiels de notre nations est jetée aux orties et repousser aux calendes grecques dans ce pouvoir transitoire.

    L’ Afrique occidentale est rentrée dans une ère de regards de Ch..I. Ens de faience et s’éloigne des objectifs d’intégration économique et monétaire pour des querelles de chiffoniers autour d’une affaire judiciaire qui peut facilement être résolue entre la justice malienne et la justice ivoirienne en deux temps (1. Juger au Mali les 46 soldats ivoiriens dans une semaine ou deux en procédure accélérée, ça c’est le devoir de la justice malienne; 2. Demander le transfèrement des 46 soldats s’il sont condamnés après leur jugement rapide pour qu’ils purgent leur peine en Côte d’Ivoire, ça c’est le devoir de la justice ivoirienne).

    Voilà la solution la plus simple et qui honore tout le monde sans que personne ne perde la face dans cette connerie.

    Mais au lieu de cela, les gouvernements incompétents du Mali et de la Côte d’Ivoire en plus des présidents naïfs du Niger et de la Guinée Bissau font le jeu de deux seuls journalistes français et mettent toute l’Afrique occidentale en ébullition pour une connerie et vous voulez qu’on nous respecte dans le monde nous autres africains?

    Non, non et non, tant que l’africain ne travaillera pas avec sa tête, personne ne va nous respecter, vous pouvez être 100 millions à manifester et à protester on nous regardera toujours comme des animaux dans la savane arborée , donc arrêtez les conneries et utiliser vos cerveaux.

    Wa Salam

      • 😎LE WASALAM EST SIGNE DE MALADIE MENTALE EN TOUT CAS! LEURS SALAMS = LEURS CRIMES! EN FAIT!😎

    • 😎L HYPOCRISIE EST AUSSI UNE MALADIE PSYCHIQUE!😎

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here