L’ancien ambassadeur de France  au Mali accusé  « de violences sexistes et sexuelles », selon Médiapart

0

Gilles Huberson, ambassadeur de la France au Mali de 2013 à 2016, avant d’être nommé en Côte d’Ivoire,  est visé par une enquête interne du ministère des affaires étrangères.  Ce, après le témoignage de plusieurs femmes l’accusant de violences sexistes et sexuelles. Information révélée par le journal en ligne Médiapart.

 -Maliweb.net- A en croire les informations relayées par la presse française,  c’est  suite  à des signalements multiples que  le ministère des affaires étrangères a  demandé une enquête administrative  qui a abouti  au  rappel de Gilles Huberson  à Paris. C’est Jean-Yves Le Drian , actuel ministre des affaires étrangères, qui a mis en place en 2018 la cellule d’écoute pour les personnels du Quai d’Orsay victimes de violences sexistes et sexuelles, rapporte le site Reuters.  Et c’est cette cellule, baptisée « Tolérance Zéro », qui a recueilli les témoignages de femmes se disant victimes de l’ambassadeur.

 Selon les informations de Médiapart, cet ancien ambassadeur de France au Mali,  actuellement en poste en Côte d’Ivoire, est visé par une enquête du ministère des affaires étrangères  qui l’accuse de violences sexistes et sexuelles par au moins cinq femmes.  Le journal en ligne Français  indique que  ces faits sont attestés, avec d’autres témoins, auprès du déontologue du quai d’Orsay.  « Les récits recueillis concernent des faits dans plusieurs pays, dont le Mali, où M. Huberson a été ambassadeur de 2013 à 2016, et la Côte d’Ivoire, où il a été nommé en 2017, et vont de remarques jugées dégradantes pour les femmes à des gestes à connotation sexuelle non désirés », rapporte Médiapart.

Le rappel  de ce militaire devenu diplomate à Paris  intervient à un moment  où tous les regards sont tournés vers la  Côte d’Ivoire.  Pour cause, la candidature du président sortant Alassane Ouattara  pour briguer un troisième mandat à la tête du pays est largement  contestée  par l’opposition faisant  craindre des nouvelles  violences électorales. Certains avaient tenté de faire  lien du rappel de Gilles Huberson à Paris avec le contexte social tendu qui prévaut en Côte d’Ivoire.  Mais la presse française rapporte que ce rappel n’est pas politique.

Ancien élève de l’Ecole Militaire de Saint-Cyr, Gilles Huberson a été chef de la Mission interministérielle « Mali-Sahel » en 2013, lors de l’intervention militaire française dans ce pays puis ambassadeur de France au Mali de 2013 à 2016 et à Maurice (2016-2017) avant d’être nommé à Abidjan. Avant, cet ancien ambassadeur de la France au Mali était le responsable du Centre de crise du Quai d’Orsay  entre 2005 à 2007.  Son passage  à Bamako  comme à Abidjan, il le doit  à Jean-Yves Le Drian  alors ministre de la Défense (2012-2017), puis des Affaires étrangères depuis mai 2017.  .

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here