Les nouvelles dates des assises nationales de la refondation sont connues du 27 au 30 décembre 2021

1

C’est un communiqué du président du Panel des Hautes personnalités des Assises Nationales de la Refondation qui l’a annoncé le vendredi dernier. Un communiqué signé par le président, M. Zeïni Moulaye. En effet, les Assises nationales de la refondation se tiendront à travers un calendrier établi comme suit :

Au niveau des communes de l’intérieur, les assises se tiendront du 11 au 12 décembre 2021. Dans les cercles et les six communes du district de Bamako ainsi que des populations déplacées, elles se tiendront du 15 au 16 décembre prochains. Quant au niveau des représentations diplomatiques et consulaires à l’intention des Maliens établis à l’extérieur et des Maliens réfugiés, la date du 18 au 19 décembre a été retenue. Au niveau des régions et du District de Bamako, les 22 et 23 décembre. Pour les Assises Nationales de la refondation elles se tiendront à Bamako du  27 au 30 décembre 2021.

Dans le même communiqué, le président du Panel des Hautes personnalités des Assises Nationales de la Refondation invite toutes les forces vives de la nation pour leur participation et leur contribution de qualité dans la phase préparation avant de les appeler à la participation et à la mobilisation générale de manière constructive et massive aux débats afin de répondre aux ambitions légitimes du peuple pour bâtir un nouveau Mali.

 

Y. SANGARÉ

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Il faut rapidement élaborer cette Charte d’Éthique et des Valeurs du Mali, sinon des actes ignobles sont déjà lancés çà et là et qu’il faut tout de suite les arrêter. Le Ministre de la culture actuel est un véritable “homme de culture bizarre et très bizarre”, car au moment où nous parlions de refondation, il se donne le luxe de proposer le bradage du siège actuel de l’INA, quelle honte? Quelle ignominie? Quelle irresponsabilité? Quelle indignité? Comment peut-on vendre un symbole? Parce que les alentours ont été envahi par des marchants ambulants, il faut les chasser de là tout de suite et c’est tout. Nous rappelons au piètre ministre que l’optera de Paris est à sa même place depuis sa création il y a plus de trois siècles. On ne vend pas un symbole, pourtant dans le CNT il y a des hommes de culture comme Gabriel Magma KONATE qui pour dire à ce mauvais ministre qu’un symbole ne se vend pas. Le ministre Andogoly GUINDO est un diable, un Satan dont l’histoire ne cessera de stigmatiser par ce geste sale et très sale, nous sommes sidérés par le comportement de ce ministre diabolique.Nous devons nous lever comme un seul homme pour arrêter le bradage de ce symbole, il rapidement en parler au jeune colonel en mettant en exergue l’importance d’un symbole, nous sommes sûrs qu’il comprendra et donnera de l’argent pour la réhabilitation de ce site et chasser les marchants ambulants qui rodent au tour de ce grand symbole. Ce symbole est autant important que les investissements qu’il est entrain faire sur ses fonds de souveraineté. Sauvons l’INA sur son site actuel même si il est entrain d’être transféré à ailleurs sur 3 hectares, le site actuel doit être sauvegardé pour retracé la route de notre arts et cultures, il s’agit d’une référence à sauvegarder jalousement et éternellement pour orienter la postérité de notre pays, ce site est invendable, même les pingouins ne poseron de tels actes ignoble.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here