Mali / Centre pour le dialogue humanitaire : Les médiateurs agro-pastoraux en échanges autour de l’accès aux ressources naturelles

0

Le centre pour le Dialogue Humanitaire a organisé durant trois jours à Bamako des rencontres nationales  entre les autorités, médiateurs agro-pastoraux et partenaires sur la  « prévention des conflits liés à l’accès aux ressources naturelles » dans l’espace du G5 Sahel.  

Maliweb.netCes rencontres visent à instaurer un cadre d’échanges entre les  médiateurs  agro-pastoraux, les autorités et les partenaires techniques et financiers sur  le point susmentionné. Les participants à ces journées de rencontres d’échanges sont venus  de plusieurs communes du Mali, où le centre pour le dialogue humanitaire opère dans le cadre de la gestion des conflits.  Cette initiative du centre pour le dialogue humanitaire appuie près de 1000  leaders communautaires  qui sont repartis, selon les TDR des journées,  à travers 129  communes  dans les pays du G5 Sahel dont la plupart sont au Mali.

Durant ces journées, les participants ont pu partager leurs expériences  en matières  de prévention et  de gestion  de  l’accès  aux ressources naturelles, à la prise en charge  par les autorités et les partenaires des besoins en  développement identifiés par les communautés et préparer, en même temps  les rencontres transfrontalières  et  sous-régionales sur l’accès des ressources naturelles et la transhumance.

Ces rencontres ont été l’occasion  indiquée pour les leaders communautaires  d’adresser un message d’hommage au centre pour le dialogue humanitaire dans lequel ils indiquent que  des efforts déployés  au niveau de l’Etat et des partenaires ont permis de résorber  les difficultés qui assaillent le quotidien des populations rurales.  Ils ajoutent que cette   contribution depuis avril 2019 a permis  à la résolution  de 340 conflits sur les 400 saisines. S’y ajoute à 1250 têtes  de bétails confondus sur les 1366 déclarés volés, 5 motos et 1 750 000 FCFA.  Enfin,  ils proposent comme alternative à la crise  la réalisation des infrastructures  vitales  qui  contribueront, selon eux, à la  paix,  au développement et  à la cohésion sociale.

Dans ce sillage, les femmes touchées par l’insécurité qui sévit dans ces différentes localités demandent des infrastructures de qualité notamment  celles de  hydrauliques pour réduire leur calvaire. Elles estiment  parcourir  souvent 15 km pour  s’approvisionner en eau.

Il faut noter que ce cadre d’échanges des médiateurs agro-pastoraux est soutenu financièrement par le Danemark et l’Union européenne.  Le représentant de l’ambassade du Danemark à Bamako  a indiqué que l’appui  de son pays s’inscrit dans ce cadre du projet de stabilité  et la justice dans l’espace du G5 Sahel. «  Le Mali a besoin de paix », a déclaré le diplomate du Danemark, qui réaffirme le soutien aux autorités de la transition pour la promotion d’un Etat de droit, de justice et de cohésion sociale. Il a rendu un hommage au travail réalisé par le centre pour le dialogue humanitaire qui, selon lui, malgré la crise sécuritaire et sanitaire a poursuivi son travail  de médiation agro-pastoral.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here