Projet Fast-Track : Une trentaine d’agents de La SONATAM bénéficient d’une formation de 8 mois

0

Financé par l’ambassade du royaume de Danemark au Mali via le Conseil des Investisseurs Européens au Mali (CIEM), l’objectif du projet Fast-Track est de former les agents de production capables de faire fonctionner les équipements ultras modernes ; d’assurer leur maintenance et d’optimiser l’offre et les coûts de production en respectant les standards de qualité de la Société Nationale des Tabacs et Allumettes du Mali (Sonatam). Le contrat a été signé le vendredi 29 octobre 2021 à la Sonatam devant les responsables du CIEM, de la Sonatam ainsi qu’en présence de l’ambassadeur du royaume de Danemark au Mali.

Le Directeur général de la Société Nationale des Tabacs et Allumettes du Mali (Sonatam), Youssouf Traoré, a, dans ses propos liminaires, mis l’accent sur l’importance de la formation professionnelle des ressources humaines pour une structure comme celle dont il occupe la fonction de Directeur.

Selon lui, la formation professionnelle des ressources humaines au sein de sa structure s’est toujours faite en corrélation avec la vocation industrielle et la fonction de production et que la sonatam dispose d’une école de formation pour améliorer le niveau professionnel des jeunes techniciens et commerciaux nouvellement recrutés afin de renforcer leur capacité opérationnelle et leur adaptation aux évolutions technologiques de distribution. Il a noté que l’objectif professionnel du projet Fast-Track est de former des agents de production capables de faire fonctionner les équipements ; d’assurer leur maintenance et d’optimiser l’offre et les coûts de production en respectant les standards de qualité. Il a ajouté qu’il concerne une trentaine d’agents de production sur une durée d’environ 8 mois.

Le Directeur Traoré a fait savoir que les résultats attendus de la formation portent sur l’acquisition des nouvelles connaissances ; le développement des nouvelles compétences et d’aptitudes en termes de savoir, de savoir-faire et savoir être. Serge Lepoultier, le président du Conseil des Investisseurs Européens au Mali (CIEM), s’est beaucoup appesanti sur les bienfaits d’un tel projet sur la formation professionnelle et a signalé que la capitalisation de ses résultats permettra sa poursuite sur une période de trois ans ou plus.

Quant à l’ambassadeur du royaume de Danemark au Mali, Rolf Holmboe, il a précisé que le projet fast-track est une approche privilégiée pour améliorer le niveau des ressources humaines des entreprises maliennes et par la suite leur performance, leur compétitivité, leur marché et leur croissance et qu’il est financé a hauteur de 2,64 millions de FCFA.

Enfin, il a précisé que le premier volet du projet concerne 30 centres de formation, et le second volet s’adresse aux entreprises du secteur formel en subventionnant la formation de leur personnel (2800 personnes) pour améliorer leurs compétences et répondre aux besoins du secteur privé.

Moussa Samba Diallo

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here