Célébration du Maouloud 2015 : Un franc succès

0

Malgré le décret pris en conseil des Ministres extraordinaire du mardi dernier à Koulouba sous la houlette du Chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéïta, instaurant l’état d’urgence jusqu’en fin d‘année, c’est-à-dire le 31 décembre 2015 en vu dit-on de : « restaurer l’état d’urgence afin de  permettre de renforcer les moyens juridiques des autorités pour rechercher les terroristes ayant perpétré une attaque meurtrière sur l’hôtel « Radisson BLU » de Bamako, les fidèles musulmans sont sortis de toutes les six communes du District de Bamako et même à l’intérieur du pays, pour célébrer la naissance du Prophète Mohamed (PSL) ainsi que lors de son baptême. Un franc succès que nous avons pu constater sur le terrain malgré l’état d’urgence décrété par les pouvoirs publics.
En fait, depuis l’annonce du communiqué du gouvernement prolongeant l’état d’urgence jusqu’en fin décembre, la communauté musulmane et même chrétienne, a été stupéfaite de cette décision des pouvoirs publics maliens. Et pour cause, pour quoi une telle mesure à quelques heures seulement de la célébration de la naissance du prophète Mohamed (PSL) et de Jésus Christ, une coïncidence quand on sait que c’est l’une des fête qui est préparer avec parcimonie par les communautés musulmanes et chrétiennes du Mali. Et pour rien au monde, elles ne renonceront à la célébration de cette fête combien importante.
Ainsi, partout dans la capitale et dans le reste du pays à en croire nos informations, l’on pouvait voir les préparatifs du Maouloud à Bamako et dans toutes les six communes du District de Bamako sans que les fidèles musulmans ne tiennent compte du prolongement de l’état d’urgence du régime qui a manqué de stratégie de communication appropriée.  D’ailleurs, les mêmes autorités n’ont-elles pas tenté de se « rattraper » en précisant que l’état d’urgence n’était pas contre la célébration du Maouloud ». « C’était trop tard, il fallait mesurer l’importance de cette décision avant de la prendre » a martelé un jeune leader musulman très remonté. « Pour quoi n’avoir pas associé les leaders des différentes confréries religieuses du mali à cette prise de décision ?», s’interroge cet autre fidèle.
« Décidément, nous ne savons plus où va le Mali avec des prises de décisions de ce genre,  à l’emporte-pièce. Nos autorités doivent être humbles et non mépriser les populations de la sorte», renchérit un autre.
L’état d’urgence ignoré
En tout cas, le Maouloud malgré l’état d’urgence qui a été décrété, a été célébré par la communauté musulmane du Mali, qu’il s’agisse de la naissance et du baptême du prophète Mohamed (PSL). Et l’occasion a été propice pour nos leaders religieux de sortir la grosse artillerie au stade du « 26 Mars », à l‘image de Chérif Madani Haïdara, toujours égale à lui même. Partout où notre équipe a passé, l’effervescence était totale. Et surtout nous avons vu des femmes (mêmes vieilles ainsi que des vieux marchés des kilomètres, n’en parlons pas des jeunes qui étaient très disciplinés et dans la joie sont sortis nombreux pour rendre hommage au prophète Mohamed (PSL).
Cette sortie en grand nombre des fidèles musulmans, de l’avis général, est un défi pour les terroristes et surtout un avertissement pour les pouvoirs publics qui doivent désormais consulter les communautés religieuses du Mali lorsqu’il s’agit de la prise de grandes décisions concernant la vie de la Nation malienne.
Symbiose et synergie
Pour une fois de plus, la communauté musulmane du Mali, a montré qu’on peut compter sur elle lorsqu’il s’agit du Mali car, l’occasion a été propice pour faire des prières à la gloire du Prophète Mohamed (PSL) et des bénédictions pour le Mali pour une sortie apaisée de la grave crise que vivions depuis trois années malgré l’arrivée d’IBK à Koulouba en 2013.
Consignes de sécurité respectées
Enfin, tout s’est bien passé et à vrai dire, les fidèles musulmans que nous avons rencontrés étaient sereins quant au bon déroulement de la fête. Et les consignes de sécurité ont été parfaitement exécutées par les vigiles privés et en symbiose avec les fidèles. Et c’est cela qui a été la beauté et la réussite de ce Maouloud 2015. Ce qu’il faut retenir de cette célébration de la naissance et du baptême du prophète Mohamed (PSL), est que le gouvernement est averti, de même que les terroristes.
Vivement l’évènement de 2016.
Bokari Dicko

PARTAGER