Mgr Jean Zerbo, parrain de la 22ème édition du mois de la Solidarité : ‘’Qu’as-tu fait de ton frère ? ’’

0

Dans le cadre de  la célébration de la 22ème édition du mois de solidarité et de la lutte contre l’exclusion, Monseigneur Jean Zerbo, parrain de l’évènement et Archevêque de Bamako a invité les Maliens à semer les bonnes graines de la solidarité.

C’était samedi dernier au cours d’une conférence de presse qu’il a animée à la Maison des Ainées.

 La conférence s’est déroulée en présence de Mme Timbo Oumou Bah, chef de cabinet du ministre de la solidarité et de l’action humanitaire et les parrains et la marraine des 4 semaines, respectivement Mr Amadou Diadié Sankaré, PDG de Mali créances, Mme Diarra Afoussatou Thiero, ancien ministre de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, Mr Ibrahim Konta, directeur exécutif de l’ONG Al Farouk et Mr Mamadou Sinsy Coulibaly, président du conseil national du patronat du Mali (CNPM).

Axée cette année sur le thème « Solidarité, moteur d’un développement durable », selon Mgr Jean Zerbo, cette thématique nous engage à mettre les hommes au cœur de tous les projets de développement. Parce que, dit-il, le développement véritable ne trouve son sens que quand il est au service d’une humanisation plus large en ayant toujours à l’esprit que la solidarité n’est pas seulement matérielle. Parce qu’elle est basée sur un amour véritable et gratuit où l’on n’attend rien de l’autre ».

Le thème de cette année, ajoutera-t-il, nous donne également l’occasion d’ouvrir les yeux pour regarder et écouter pour entendre les gens qui expriment leur douleur et leur souffrance.

L’archevêque de Bamako a ensuite attiré l’attention sur l’importance des thématiques des 4 semaines de ce mois répartis comme suit : la semaine des personnes âgées, de la femme et de l’enfant, des personnes handicapées et de la jeunesse, emploi et entreprenariat.

Selon Mgr Jean Zerbo, les personnes âgées ont une place de choix dans notre société, mais aussi, nous leur devons reconnaissance et respect en tant que croyants. «  Dieu nous invite à honorer ceux qui nous ont mis au monde et durant cette semaine, il nous est offert l’occasion de poser des actes concrets et d’éveiller en nous les vrais sentiments de reconnaissance à l’endroit de ces personnes âgées qui sont nos pères et nos mères », dira-t-il.

Pour ce qui est de la 2ème semaine consacrée à la femme et à l’enfant, selon Mgr Zerbo,  il nous faut toujours chercher à prendre conscience que la femme a toujours son rôle dans la société africaine, celui d’être mère. « Cette semaine du mois de la solidarité, nous interpelle à pousser nos réflexions pour ne pas nous laisser surprendre par toutes les propagandes sur les femmes et de corriger nos attitudes à leur endroit. Il s’agit particulièrement des veuves et les orphelins dont le nombre augmente avec la crise actuelle », signale-t-il.

Il faut aussi penser aux femmes marginalisées et se préoccuper du sort des filles qui quittent les campagnes pour la ville.

Heureux de constater que les personnes handicapées vont à l’école et s’engagent dans le domaine du sport, Mgr Jean Zerbo invitera les maliens à profiter de la 3ème semaine pour les assister. « Le handicap est l’un des chemins qui mènent vers la mendicité, mais aujourd’hui, voir les personnes handicapées ne pas se cacher, montre qu’elles maitrisent leur handicap », dira-t-il.

Parlant du thème de la 4ème semaine de ce mois de la solidarité, le parrain national, Mgr Jean Zeraa a rappelé que la jeunesse est et sera toujours la ressource d’avenir d’un pays. « Evidemment les difficultés sont là : le chômage, l’éducation et la tentation d’aller à l’aventure avec toutes les conséquences. Mais, cela nous invite à faire de l’éducation et la formation des préoccupations majeures. Pour y arriver, chacun de nous doit s’engager », dira Mgr.

Chacun de nous doit se ressourcer de notre devise nationale

 Selon l’archevêque de Bamako, trois éléments communs (à  tous) et fondement de notre nation se trouvent dans notre hymne nationale. Il s’agit du drapeau et la devise qui se définit de mieux en mieux comme suit : un peuple, un but, une foi. « A l’occasion de la fête des 56 ans d’indépendance de notre pays, les évêques du Mali ont invité chacun de nous à se ressourcer dans cette devise nationale, qui montre bien ce qui doivent être notre solidarité, la détermination ferme et persévérante de travailler pour le bien commun », a indiqué Mgr Jean Zerbo.

Pour lui, la solidarité doit être cette amitié que l’on témoigne sans distinction aucune en acceptant l’image de l’autre quelque soit sa provenance, sa couleur ou sa religion. « Le gouvernement a institué ce mois parce qu’il y a un appel réel. C’est à nous d’en prendre conscience et de nous engager pour avoir une réponse  à cette question divine: Qu’as-tu fais de ton frère ?», conclura Mgr Jean Zerbo.

A signaler par ailleurs que cette 22ème édition de la célébration du mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion, coïncide avec l’année de la miséricorde durant laquelle Pape François a invité tous les chrétiens et toutes les bonnes volontés du 8 décembre 2015 au 30 novembre à vivre 14 œuvres.

Mgr Jean Zerbo a souhaité que ces 14 œuvres que les maliens vivent dans leur quotidien soient mieux comprises et vécues afin d’animer chacun de nous de manière particulière pour semer dans nos veines les bonnes graines de la Solidarité. Il s’agit notamment de lutter contre la faim sans donner le reste aux autres, de donner à boire à ceux qui ont soif, de vêtir les nus, d‘accueillir les étrangers, d’assister les malades, de visiter les prisonniers, d’ensevelir les morts, de conseiller et éclairer les ignorants, d’avertir les pécheurs, de consoler les affligés, de pardonner les offenses, de supporter les casse-têtes et de prier Dieu.

 Djibril Kayentao

Commentaires via Facebook :

PARTAGER