Transition : La rectification légitimée par la rue

0

Plusieurs centaines de Maliens ont manifesté vendredi après-midi (28 mai 2021) à Bamako pour apporter leur soutien aux Colonels auteurs d’un nouveau coup de force la semaine dernière. Et certains ont aussi manifesté leur hostilité à la France en réclamant l’engagement de la Russie, «On en a marre de ces dirigeants qui font n’importe quoi. On veut que les Français partent et que la Russie arrive», a confié à la presse l’un des manifestants. «On est sorti en masse pour soutenir nos militaires. Si les militaires ont arrêté Bah N’Daw, c’est qu’il est parti voir Macron», a déclaré un autre. Tandis que certains brandissaient des drapeaux du Mali et de la Russie, d’autres brûlaient celui de la France.

«La France n’est pas notre problème, la Russie ne sera pas notre solution. Travaillons d’abord… Nous sommes ici pour soutenir l’armée malienne et la transition et nous souhaitons de tous les partenaires qu’ils aident le Mali. Certains disent la Russie, moi je dis tout le monde, parce que la France est déjà sur place. Soyons reconnaissants», a néanmoins défendu un jeune étudiant.

Cette manifestation s’est déroulée à la suite de la destitution par les Colonels de l’ex-Comité national pour le salut du peuple (CNSP) du président Bah N’Daw et du Premier ministre Moctar Ouane le 24 mai dernier. Ces deux personnalités étaient les cautions civiles de la transition ouverte après le putsch mené le 18 août 2020 par les mêmes jeunes officiers. Et le Colonel Assimi Goïta a repris les commandes de la Transition, malgré une vive réprobation de la part des partenaires du Mali, dont la France.

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here