Transition malienne : Cap à présent sur le travail refondateur !

13

Après des hésitations, cafouillages et polémiques sur comment et avec qui mener la période transitoire, les organes de la Transition malienne ont fini par être mis en place et cap doit désormais être mis sur le vif de la mission fondamentale de cette période charnière de la refondation de l’Etat malien.

 

maliweb.net – Avec la mise en place du bureau du Conseil national de Transition (CNT), le jeudi 31 décembre dernier, est bouclée la boucle de la mise sur pied complète de l’attelage institutionnel de la Transition.

Très laborieusement amorcée le 25 septembre 2020, avec la prestation de serment du président Bah N’Daw, la Transition militaro-civile consécutive au renversement du président IBK le 18 août 2020 est appelée de tous les vœux à évoluer sereinement. Elle doit rapidement remblayer le fossé de dissensions, dissiper les divergences et antagonismes pour tendre vers sa vitesse de croisière.

Celle-ci doit être marquée par les préparatifs, en toute inclusivité, du processus électoral. Et, comme le rappelait, dans son message de vœux, le président Bah N’Daw, ce processus ne sera pris en otage par personne et devra rassembler tous les Maliens.

En clair, il urge pour les autorités de la Transition, de faire en sorte que l’essentiel des inquiétudes, émises par les uns et les autres, soient aplanies afin de restaurer un climat de confiance, gage d’un processus électoral pleinement participatif. Il s’agira, par exemple, pour le chantier des réformes politiques et institutionnelles, de parvenir à une large convergence de vues, une forme d’union sacrée vivifiante au chevet de la République pour renouer avec la démocratie, sans aucune exclusion.

Il va sans dire que les plus hautes autorités de cette période transitoire doivent agir en sorte que les prochaines élections soient les moins contestées, étant donné que le virus de la contestation électorale est le premier agent vecteur des crises que le pays a connues, ces dernières années.

En matière de gouvernance économique, le président Bah N’Daw, le vice-président le Colonel Assimi Goïta et le Premier ministre Moctar Ouane et tout son gouvernement doivent donner des signaux véritablement perceptibles. « Il faut absolument faire sentir aux citoyens qu’un vent de changement souffle sur le pays, en particulier par rapport à la gestion des finances publiques », conseille un politologue. Ne faut-il pas une plus grande vigilance dans la passation et l’exécution des marchés publics ? Ne faut-il pas urgemment donner des suites à des dossiers judiciaires pendants, rouvrir d’autres dossiers et châtier par rapport à la corruption et à l’’indélicatesse financière ? Ce sont là quelques axes sur lesquels les « impatiences  des citoyens » (dont parlait Bah N’Daw) doivent être, un tant soit peu, comblées.

Par ailleurs, par rapport au front social, le gouvernement doit tout faire pour que le pays n’enregistre plus des grèves, qui perturbent son programme et fragilisent sa cohésion sociale. C’est à ce prix que la Transition va offrir l’opportunité au pays de renaître pour un lendemain meilleur. Et cela n’est pas impossible, si les uns et les autres y travaillent dans un esprit de sacrifice en vue de refonder l’Etat.

Boubou SIDIBE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

13 COMMENTAIRES

  1. C’est clair, on ne peut pas refondre l’État sans en avoir la légitimiste requise. Quand on a fait un putsch, qui est un crime imprescriptible au regard de la constitution toujours en vigueur, alors pour véritablement arrondir les angles il faut au moins avoir un consensus du peuple pour agir pour et au nom de celui-ci.

    Pensées rebelles.

    • DOUBLE LOOL !

      Tu délires à chaque fois que tes ” clients mâles” te font le touché rectal…
      Quand ta france renverse le président élu et légitime de Côte d’ivoire, son excellence Laurent Gbagbo en 2011 afin qu’il ne signe pas de contrats pétroliers (entre autre) avec les allemandes, russes et chinois, est ce de la légitimité?

      Quand cette même france tente d’assassiner Mr Gbagbo et que des milliers de jeunes hommes et femmes se réunissent sur le pont menant à sa résidence et que la hélicoptères français bombardent ceux ci, est ce de la légitimité?

      Absolument PAS !

      La france tuant des civils au Mali sans en être inquiété, et dont la responsabilité incombe au pouvoir malien (faute à un bout de papier signé par ibk) est ce de la légitimité?

      T’auras beau gesticuler comme un mariole sur maliweb, tu n y changeras RIEN !!!

      Pour finir, le consensus (à ne pas confondre avec l’unanimité) a été entériné par la mise en place du CNT et de ses membres.

      Mais tu ne peux pas saisir cet aspect. Tu es comme l’idiot du village, celui à qui on pardonne tout parce qu’il ne sait pas…

  2. ” … « Il faut absolument faire sentir aux citoyens qu’un vent de changement souffle sur le pays, en particulier par rapport à la gestion des finances publiques », conseille un politologue. Ne faut-il pas une plus grande vigilance dans la passation et l’exécution des marchés publics ? Ne faut-il pas urgemment donner des suites à des dossiers judiciaires pendants, rouvrir d’autres dossiers et châtier par rapport à la corruption et à l’’indélicatesse financière ? Ce sont là quelques axes sur lesquels les « impatiences des citoyens » (dont parlait Bah N’Daw) doivent être, un tant soit peu, comblées… ” … ///…

    :
    Du cosmétique habituel quoi…, comme chaque fois qu’un nouveau Régime arrive… ? Histoire de juste remplacer des hommes et des Femmes par d’autres… ?
    Les nominations sont nécessaires…, ça rassure le POUVOIR en place. Mais il ne faut pas oublier de changer en profondeur… Les corrompu (es)…, on les fait sortir par la porte…, ils reviennent par la fenêtre se réinstaller…
    On nous parle bien d’un ‘’ Malikura ‘’, non… ?
    Alors, ce serait bien de pouvoir commencer par corriger les cas d’Inégalités et d’injustices liées aux origines sociales de Citoyens Maliens.
    Désenclaver les Zones rurales, surtout celles en retard comme dans la Région de Kayes. Car, loin du Mali et du Monde qui évoluent, des Populations vivent dans l’asservissement et le mépris de despotes ruraux avec une mentalité qui remonte à ( … ? l’empire du Mali… ? ), ou je ne sais quand…
    Les Enfants des Familles esclavagisées par ascendance, n’accèdent jamais à des emplois dans la Fonction Publique encore moins dans les hautes Fonctions d’ÉTAT… C’est pas normal, c’est pas juste dans une RÉPUBLIQUE.
    Il faudrait s’attaquer au manque d’Infrastructures de Développement dans les Zones rurales de notre pays, pour inciter les Jeunes à s’investir sur place.

    Vivement le Mali pour nous tous.

  3. SEM le président, MBah N’DAW, a fait un excellent discours à l’occasion du nouvel an 2021.

    Certains, à juste titre, sont pressés pour avoir les premiers résultats issus de la transition.

    La transition a été enclenchée depuis quelques mois. Il y a des éléments trouvés comme les salaires et le fond de souveraineté des dirigeants de la transition ET les décisions que ces dirigeants prennent ou prendront.

    La refondation jouera sur les éléments trouvés et les décisions prises ou à prendre. Il faut du temps pour cette refondation, au moins les 14 mois restants.

    Pour l’instant les gestes de probité (réduire son fonds de souveraineté et les salaires de ministres, …) que vient d’accomplir SEM le Président et le discours rassembleur du nouvel an 2021 sont à saluer même si l’amélioration et des actions fortes sont sont attendues : il reste 14 mois pour ce faire.

    Des actes forts ont été posés pour la lutte contre la corruption, contre l’enrichissement illicite et la volonté d’appliquer la loi pour tous. Les fruits ne sont pas tous sortis mais la lutte est engagée. Elle doit être collective et chacun(e) doit s’y impliquer.

    Accompagnons la transition en laissant le temps à certains mécanismes d’être pensés et de se faire, par exemple, repenser les salaires et indemnités du personnel de management à la présidence, dans tout l’exécutif, le législatif et le juridique. C’est une des tâches où est attendu le CNT ainsi que toutes leurs prérogatives qui seront consignées dans la nouvelle constitution qui sera créée pendant cette période de transition.

    Rendons la transition apaisée pour un climat favorable à une refondation équilibrée et tenant réellement compte du contexte Malien.

    Impliquons-nous pour le réussite de la transition en l’accompagnant à travers des propositions constructives basées sur nos principes nobles (probité, honneur, dignité, respect, …).

    Dr Anasser Ag Rhissa
    Expert TIC, Gouvernance et Sécurité
    Email : [email protected] f r
    TEL 78731361

  4. Le peuple vous soutien, faites seulement !

    Misez sur l’éducation, qui est à ce titre, le talon d’achille du Mali. Trop de femmes, de jeune filles et de fillettes en sont exclus. Le malien a peur de la femme instruite. Inspirons nous de pays tel la Malaisie où l’alphabétisation est de 95% chez les femmes.

    Des entreprises étatiques afin de transformer nos matières premières seraient une bonne chose sur le plan économique.

    • Madou, sabali!!!! LE VAILLANT PEUPLE MALIEN N’A DONNE’ AUCUN MANDAT A’ CETTE TRANSITION. CE SONT DES GENS QUI SONT LA’ PAR LA FORCE DE LEURS CANONS! TOUT CE QUE LES MALIENNES ET LES MALIENS LEUR DEMANDENT EST D’ORGANISER DES ELECTIONS LIBRES ET TRANSPARENTES ET QUITTER LE POUVOIR QU’ILS ONT USURPE’!!!!!

      • Eh non le CON de SEGOU, c’est pas ainsi que l’histoire s’est passé.

        Le peuple est descendu dans la rue et a chassé ton gros cochon noir et sa famille du pouvoir !

        La vérité c’est que plus jamais les batârds comme toi oeuvrant pour la france, prendront le Mali en otage !

    • Le peuple vous soutien, faites seulement !

      La seule minable et risible voix d’un piètre singleton ne peut être représentative du peuple. Pour parler au nom du peuple, il faut en avoir la légitimité. Sinon, la prétention est un plat bien amer à avaler. Mais il faut une once d’intelligence pour le savoir, sans doute.

      Pensées rebelles.

      • La seule misérable et stupide voix d’un ” sanglochon ” ne peut être représentative des commentateurs de Maliweb.

        Tu es à l’origine de la plupart des commentaires. Canard rebel, NFP ( nanar le fils de pute, Le CON(te) de SEGOU et bien d’autres surement !

        Ravale tes citations comme tu avales ces substances liquides que t’offrent tes clients mâles…

        Tu n’es qu’un CHIEN de garde de cette france pédo-sataniste impérialiste !
        Nous vous traquerons sans relâche jusqu’à la liberté effective du Mali !

        Si Dieu le veut !!!

      • 20 JANVIER 2020 : MANIFESTATION SUR TOUTE L’ETENDUE DU TERRITOIRE MALIEN AVEC POUR MOT D’ORDRE :

        FRANCE DEGAGE !!!

  5. Nous devrions aussi mettre l’accent sur des reformes essentielles comme celle de

    la justice , qui doit être vraiment indépendante.
    l’école .L”AEEM doit être revue et corrigée
    L’armée est à assainir
    L’ORTM doit être équitable dans le traitement de l’information
    La santé qui se privatise extrêmement dans le pays.
    La prévention de la corruption puisqu’il ne faut pas attendre que nos deniers soient volés pour agir. Il faut le faire en amont.

    Remarquez que nos dirigeants élus sont frileux et peu enclins à prendre des décisions courageuses. Ils se préoccupent plutôt de leur réélection a un second mandat. Alors nous invitons le Gouvernement et le CNT à s’atteler à ces différentes missions avant les prochaines élections.

    Je pense aussi qu’il serait judicieux de faire précéder les présidentielles des législatives .De ce fait l’on pourrait préserver la future assemblée des influences présidentielles.

  6. We must not continue governing plus development of greater living conditions by old unproductive methods filed with corruption, chaos plus lack of inclusion. This need may best be fulfilled in steps plus stages by creation of one party democratic political system plus people development army that in combination include every citizen of Mali. It allows s with precision to determine plus fulfill skilled plus unskilled workforce as we in detail plan plus fulfill those plans. In short one party democratic political system plus people development army hold keys to all we want Mali to be plus how we want to be in living modern living style lives.
    We must cast foreign ways aside including religion where they without just cause hinder development. It is secular laws that should govern developing Negroid dominated community.
    Let us be stupid no more?
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here