Ballon d’Or: Une « fraude historique » avérée ?

2

Le détail des votes du Ballon d’Or publié ce samedi dans les colonnes de France Football est riche d’enseignements.

L’attribution du Ballon d’or 2021 à Lionel Messi a déclenché de vives polémiques. Et pas seulement en Allemagne ou en Pologne où la deuxième place de Robert Lewandowski est particulièrement mal passée. Il en a été de même en Espagne où Tomas Roncero, rédacteur en chef de AS, a parlé d’une « farce », d’une « injustice » après l’annonce du verdict. Sans grande surprise…

Avant même de connaître les résultats, le journaliste madrilène avait tiré à boulets rouges pour évoquer le possible sacre de Lionel Messi. « Si on donne le Ballon d’Or à Messi, ce sera un scandale » , avait-il écrit, ajoutant « donner le Ballon d’Or à Messi serait une fraude historique. » Et Tomas Roncero avait une explication à cette fraude: le mode de fonctionnement du suffrage avec 180 votants issus de 180 pays, dont, selon lui, des journalistes pas très au fait des matches. « Les votants du Burundi ou de la Tanzanie ne voient sans doute pas beaucoup de matches »avait-il expliqué.

Alors que France Football a publié, samedi, le détail des votes du Ballon d’Or, il est intéressant de regarder les votes en question. Et tandis que le journaliste de la Tanzanie n’a pas répondu, celui du Burundi a effectivement voté pour Lionel Messi devant Robert Lewandowski, N’Golo Kanté complétant le podium devant Cristiano Ronaldo et Romelu Lukaku.

Aucun changement sur le podium

Il ne compte clairement pas parmi les votes les plus étranges. Des votes surprenants qui ne sont pas l’apanage des petites nations comme en atteste le quintet De Bruyne-Jorginho-Mbappé-Lukaku-Neymar. Les résultats du Ballon d’or auraient-ils donc été différents si l’on ne prenait en compte que les votes des grandes nations du football ?

Qu’en est-il si l’on ne conserve par exemple que les votes de l’Angleterre, de l’Italie, de l’Espagne, de l’Allemagne, de la France, de la Belgique, du Portugal, des Pays-Bas, de l’Argentine, du Brésil et de l’Uruguay, qu’on peut – arbitrairement – considérer comme les nations majeures du football ? Le verdict est terrible pour Tomas Roncero: Lionel Messi conserve son Ballon d’Or. Avec 36 points, l’Argentin devance toujours Robert Lewandowski (34 points) tandis que Jorginho (27) complète le podium. Si Karim Benzema (18 points) conserve sa quatrième place, Cristiano Ronaldo (15 points) s’invite en revanche dans le Top 5 au détriment de N’Golo Kanté (12 points).

Source: https://www.sports.fr/

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Imaginez que l’Argentine de MESSI gagne la Coupe du Monde 2022. Ça fera un huitième Ballon d’or pour MESSI.
    Un Ballon d’or est un montage… Des décideurs font arbitrairement la promotion d’un JOUEUR de talent…. Un Talent, certes, mais un Talent parmi d’Autres Talents ( discriminés ).
    Ces décideurs dictent les règles et les conditions du vote pour le Ballon d’OR. Les critères sont tels qu’on comprend que les votants doivent désigner le JOUEUR dont les décideurs ont fait la promotion…

    Pour être Ballon d’OR. Il faut avoir du talent. Mais le talent ne suffit pas. Il faut aussi leur plaire… Il faut avoir du charisme et de la “Personnalité”.
    Tu peux être meilleur qu’un JOUEUR de talent comme toi…, mais s’il a plus de charisme que toi, c’est lui qui aura le Ballon d’OR. Donc pour le Ballon d’OR ton talent ne sert à rien.
    C’est pas discriminant, ça… ???

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here