Roland Francis Mahoungou, fédération de close combat : « La tâche est continentale »

0

Ceinture noire sixième dan de Close Combat, directeur technique nationale de la Fédération congolaise de Close Combat et disciplines associées, actuel directeur technique régional de l’Union africaine de Close Combat, Moniteur Roland Françis Mahoungou a pris part le 30 juillet à Bamako, à la première session inaugurale de l’Union africaine de Close Combat. Satisfait de l’événement, le Moniteur Roland se dit confiant que le nouveau bureau contribuera à la vulgarisation du Close Combat africain à l’échelle continental afin qu’il trouve une place de choix dans le concert des nations.

 Le représentant légal de la Fédération internationale de Close Combat en Afrique a félicité le choix de Maitre Fadensé Traoré comme le Président du tout nouveau bureau de l’Union. Cependant, Moniteur Roland estime que la tâche aujourd’hui n’est plus nationale, mais continentale. « Nous allons travailler à un niveau encore plus haut », dit-il. Notre interlocuteur reste convaincu que le Close Combat en Afrique a déjà les valeurs humaines, des gens capables de travailler pour sa fierté et son développement.

À l’entendre : la tâche est grande et le chemin à parcourir est long, nous avons besoin de soutien des autorités administratives, politiques et civiles non seulement de nos pays respectifs, mais de tous ceux qui, à travers l’Afrique, peuvent nous apporter main forte pour le bien de cette discipline. Nous avons besoin du soutien des médias pour apporter les valeurs du Close Combat africain à un niveau très élevé.

Par ailleurs, Moniteur Roland Françis affirme qu’au-delà des valeurs purement physiques et techniques qu’offre le Close Combat dans sa pratique effective, il présente d’autres valeurs morales culturelles, sociales et spirituelles. À ses dires, « le Close Combat prône l’unité, la cohésion, l’entente, le bien vivre, le respect et bien d’autres encore ». Il a tenu à remercier les autorités du Mali et le peuple du Mali pour leur accueil et leur accompagnement pour la réussite de l’événement. Il n’a pas manqué de remercier ses frères de la Fédération malienne de Close Combat qui dit-il, ont ménagé autant d’efforts pour rendre agréable notre séjour à Bamako, malgré les moments difficiles que vie le Mali.

Le Close Combat au niveau du Mali vie, nous sommes très contents, tout le longue de notre séjour, nous avons eu à constater un engouement total de la part des élèves, les Close man du Mali tout comme de la part des monitors. « L’hospitalité du peuple malien, la détermination collective des hommes au Mali a attiré notre attention. Nous rentrons dans nos pays avec une bonne leçon du Mali », a conclu Moniteur Roland Françis Mahoungou.

 

Ibrahima Ndiaye

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here