Yacouba Katilé de l’UNTM : «Nous serons diables tant qu’il s’agira de défendre les travailleurs»

Le bureau exécutif national de l’Union nationale des travailleurs du Mali (Untm) a tenu, le mardi 1er décembre 2015, son 14ème Conseil central ordinaire. Cette  Assemblée, placée sous la conduite du Secrétaire général de l’Untm, Yacouba Katilé, a enregistré la présence de ses camarades.

2
Menaces sur la démocratie : L’UNTM et l’opposition s’inquiètent

 

Elle avait pour objectif de permettre aux participants de se pencher sur le contenu de système de la fonction normative, de la fonction revendicative, de la fonction représentative, de la fonction éducative et de la fonction sociale que certains appellent socio-économiques et qui sont les missions fondamentales de tout syndicalisme.

 Notons que cette Assemblée du 14ème Conseil central ordinaire de l’Union nationale des travailleurs du Mali (Untm) a rameuté pour la circonstance une centaine des syndicalistes venus de l’intérieur pays.

Dans son intervention introductive, le Secrétaire général, Yacouba Katilé a souligné qu’il s’agit de célébrer la démocratie interne de leur organisation ; de restaurer une discipline renforcée par l’auto-détermination individuelle de chacun des syndicalistes à endiguer les dérives qui fragilisent. «En abordant le 14ème Conseil central ordinaire, ma vision est que nous inspirons non pas seulement de la situation syndicale dans des échecs et réussites, mais que toute la situation nationale dans ses aspects économique, politique, social sécuritaire, d’employabilité, de développement retienne nos analyses et réflexions»,  a martelé Katilé.

Avant de faire savoir à ses camarades: «Nous sommes en face du défi de redonner à l’Untm toute sa composition, toutes ses énergies, ses ressources humaines, au moment où nos ennemis ne sont pas seulement du monde syndical, mais pullulent dans la classe politique, gouvernementale, administrative, patronale, et dans la scène internationale, où on travaille à nous diaboliser». «Oui, nous serons diables tant qu’il s’agira de défendre les travailleurs ; nous serons des diables, chaque fois que l’histoire vivante du Mali nous interpelle ; nous serons des diables pour refuser les interférences intolérables dans le syndicalisme à travers la violation fragrante de la liberté et du droit syndical», a-t-il ajouté.

Le SG Katilé a expliqué le malentendu qui a provoqué, à certain moment, la rupture entre le Synapro et l’Untm. Donc, il a demandé que pendant cette assise un accent particulier soit mis sur le sujet. «C’est parce que le cas du Synapro a failli, à la veille du 1er mai, créer des dissensions entre nous, que de façon discrétionnaire, je l’ai extirpé des problèmes à mettre dans le rapport pour l’intégrer dans ce discours, avec toute la latitude de proposer des solutions», a-t-il souligné.

Seydou Karamoko KONÉ

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Le malien lambda dit que la vie est dure, que l’argent ne circule plus ! Pourquoi ? Au même moment, l’état encaisse des milliards d’aides et dons au nom du peuple…

    à mon avis, c’est l’augmentation des salaires, A TOUS LES NIVEAU, qui favorisera cette circulation de l’argent…les fonctionnaires de l’état ainsi que les retraités observent en ce moment une certaines augmentation de salaire, c’est bien, mais…ils sont combien par rapport au reste de la population active ?

    Et le secteur privé, constituant l’écrasante majorité de la population, n’ont-ils pas droit à une augmentation de salaire ?

    L’UNTM lutte pour qui ?, pour les fonctionnaires ? ou pour l’ensemble de la population active du pays ?

    pendant que le prix du baril du pétrole a baisser de 50%, nous, nous continuons à payer la même chose à la pompe, pour pouvoir nous déplacer et faire tourner l’économie, qu’est ce que L’UNTM en a dit ou fait ?

    Au moins sous ATT, …le prix du gaz de cuisine n’a pas dépassé les 2 000 FCFA, (la bombonne moyenne, la plus utilisée)

    Au moins sous ATT, on a observé 10% d’augmentation sur tous les salaires, secteur publique et privé, c’est cela qui se répercute dans le panier de la ménagère…

    Désolé Monsieur le secrétaire général, vous êtes n’êtes même pas “wôkoulô” encore moins diable…

Comments are closed.