En vue de contribuer à la reconstruction et à la réhabilitation des biens culturels du Mali : 530 millions FCFA offerts par la coopération suisse à notre pays

1
Echange de documents entre  le ministre de la culture et le représentant résidant de l'Unesco
Echange de documents entre le ministre de la culture et le représentant résidant de l’Unesco

La salle de conférence du ministère de la Culture a abrité hier jeudi la cérémonie de signature d’un accord de convention entre le gouvernement du Mali et la coopération suisse. D’un montant de 530 millions de FCFA, cette aide de la Suisse vise à soutenir la première phase de réhabilitation et de revitalisation du patrimoine culturel. Notons que c’est l’UNESCO qui va gérer ces fonds en étroite collaboration avec le ministère malien de la Culture. Parmi les personnalités présentes à cette rencontre, on peut citer entre autres, le représentant du chef de mission de l’UE, le chef du Bureau, représentant de l’UNESCO au Mali, le directeur suppléant du développement et de la coopération (DDC) de la confédération suisse au Mali, la secrétaire générale du ministère de la Culture, etc.

Durant leur occupation des régions du septentrion de notre pays, les narcojihadistes ont procédé à la destruction de plusieurs sites et objets classés sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Une situation qui a déclenché un élan de condamnation qui a débouché sur la création d’une chaine de solidarité internationale.

 

Ainsi, plusieurs partenaires parmi lesquels l’Union européenne, la Suisse, l’ONU à travers l’UNESCO se sont mobilisés pour la protection du patrimoine culturel malien. Rappelons qu’il faut un effort financier de 11 millions de dollars pour la reconstruction et la réhabilitation des biens culturels immobiliers endommagés dans les régions du nord du pays. Depuis, le gouvernement malien a élaboré un document de stratégie de reconstruction du patrimoine culturel endommagé. Ce qui lui a d’ailleurs valu l’adoption en février 2013 à Paris d’un plan d’action de réhabilitation du patrimoine culturel et la conservation des manuscrits anciens du Mali. Ainsi, la cérémonie d’hier, était destinée à la signature d’un accord de convention au terme duquel la coopération suisse met à la disposition de notre pays un montant de 530 millions de FCFA soit 1 million de Francs suisses et 500 mille euros. Bien que mis à la disposition de l’UNESCO, ces fonds sont destinés à appuyer le gouvernement malien dans son programme de réhabilitation du patrimoine culturel et la sauvegarde des manuscrits anciens dans les régions du nord et du centre du Mali.

 

Dans son mot, Marcel Stoessel, Directeur résident suppléant de la coopération suisse au Mali, a rappelé que même au plus fort de la crise, son pays n’a jamais interrompu sa coopération avec notre pays. Car pour lui, ” c’est dans les moments les plus difficiles que le Mali avait le plus besoin de ses amis “. Il estime que ce présent contrat est ” l’expression d’une renaissance de la place culturelle et historique du Mali au-delà même des frontières ouest-africaines “.

 

Pour sa part, le chef du Bureau, Représentant résident de l’UNESCO au Mali, Lazare Eloundou a comparé la situation au dernier film de George Clooney ” Monuments Men “. Lequel met l’accent sur l’importance  de l’art, de la culture et du patrimoine.  Il a salué le discours prononcé par notre ministre de la Culture à la tribune des Nations Unies lors du débat sur la culture et le développement durable à New York les 5 et 6 Mai 2014. Selon lui, il s’agissait d’un plaidoyer éloquent sur l’importance du rôle de la culture dans le développement, la cohésion sociale et la résolution des conflits. Il a remercié tous les partenaires qui ont bien voulu répondre à l’appel lancé par son institution pour la sauvegarde des monuments détruits par l’occupation narco-jihadiste.

 

 

Quant au ministre de la Culture, elle a commencé son allocution par des interrogations à l’endroit des partenaires ” comment peuvent-ils ne pas aider le Mali ? Comment peuvent-ils voir, assister à la destruction de ce riche patrimoine, qui n’appartient au Mali qu’en géographie et que le Mali partage avec le monde entier “.  Elle a soutenu que ce patrimoine est une chance pour la paix et la réconciliation, le développement économique, la cohésion sociale et l’épanouissement, l’éducation et la construction citoyenne. Elle a rendu un vibrant hommage aux partenaires tels que l’UNESCO, la Suisse et l’Union européenne pour accompagner notre pays.

 

Elle a indiqué que la finalité est de contribuer aux efforts du gouvernement malien dans la relance durable du pays qui est basée sur le principe de la transparence, gage d’efficacité. Elle s’est engagée à fournir les efforts nécessaires pour la mise en œuvre efficiente des activités. Elle a également promis de ” veiller scrupuleusement sur la gestion transparente et cohérente des ressources financières et matérielles pour l’atteinte des résultats escomptés “. Elle a enfin invité les uns et les autres à s’impliquer pour la réussite de cette mission. C’est sur cette note d’espoir que s’est achevée la cérémonie.

Massiré DIOP

PARTAGER

1 commentaire

  1. Le Mali doit remercier la Suisse pour ce geste. Cependant, la Suisse doit faire un suivi des dépenses car le personnel de l’UNESCO Mali n’est pas aussi fiable. Le ministère de la culture est caractérisé aussi par la délinquance financière. La direction du patrimoine est le lieu de saccage des ressources financières de la culture. Ces 3 institutions (UNESCO, Ministère et DNP) profitent de la crise du Mali pour s’enrichir. Ils sont toujours en mission et se construisent des villas. La jolie dame que IBK a ùmis au département culture ne connait rien du domaine, elle vient du secteur communication. Les crocodiles vont la faire tourner et bouffer l’argent. Elle ne comprendra rien. Comme les suisses sont des cons, ils peuvent donner l’argent des contribuables suisses aux vauriens. Sinon on a d’autres priorités au Mali que d’organiser des fêtes culturelles au nord.

Comments are closed.