Barkhanes et Takuba quittent le Mali : Les FAMa peuvent-elles boucher l’abyssal trou laissé par ces deux forces ?

5

C’est par un communiqué datant du 1er juillet 2022 que l’Etat Major des armées françaises a annoncé la fin des opérations de la TASK Force Takuba au Mali, complétant ainsi la liste des forces européennes sommées de quitter le territoire malien. Dans un pays 3 fois plus vaste que la France et où l’effectif de l’armée est largement en déça des besoins réels, n’est-il pas prétentieux voire dangereux de penser que l’armée malienne peut, à elle seule, venir à bout du terrorisme. Le départ des forces européennes s’il a été salué par certains maliens, permet de se poser des questions comme entre autres comment boucher l’abyssal trou sécuritaire laissé par ces deux forces ?  Le seul soutien Russe pourra-t-il permettre aux FAMa de venir à bout des terroristes ?

Bien malin celui qui répondra par oui à la deuxième question, car les maliens ne comptent que sur la Russie via ses instructeurs pour apporter une réponse à la problématique de l’insécurité. Pour avoir signé de coopération de partenariat militaire avec la Russie les autorités maliennes ont fait le choix de tourner le dos à l’occident. L’une des conséquences de ce choix politique a été le retrait des forces Barkhanes et la Task force’ Takuba. Les autorités de la transition, comme une écrasante majorité des maliens pensent à tort ou à raison que les deux forces n’ont pas été à la hauteur, car elles n’ont pas endigué l’hydre terroriste, d’où le sentiment anti français. Moins de deux moins après le départ- de ces forces le constat est loin d’être reluisant au point que certains commencent à se dédire. Les massacres de Diallassagou ont donné la chair de poule aux nationalistes invétérés qui ne cessent de clamer haut et fort la souveraineté du Mali, car pour les souverainistes avec notre partenariat gagnant -gagnant avec la Russie il n’y aura plus d’hécatombe pour les populations innocentes et surtout avec la montée en puissance de l’armée. Cette tuerie de masse rappelle celles d’Ogossagou et de Sobanda  C’est pourquoi nombreux sont les maliens à se réjouir du renouvellement du mandat de la MINUSMA. Même si ces forces onusiennes n’ont pas mandat de combattre le terrorisme, elles peuvent au moins voler au secours des populations déshéritées et en situation de danger. Quand aux forces européennes les autorités auraient dû les manager et ne pas les perdre toutes. La Task Force Takuba, lancée le 27 mars 2020, a réuni jusqu’à 10 nations contributrices Belgique, République Tchèque, Danemark, Estonie, France, Hongrie, Italie, Pays-Bas, Portugal, Suède. Le Mali entretient des bonnes relations de coopération avec chacune de ces nations qui ont voulu prendre le risque pour aider le Mali à combattre le terrorisme. Les autorités de la transition ont eu tort de se débarrasser de toutes ces forces dont le départ laisserait un abyssal trou sécuritaire difficile à combler avec l’effectif dont dispose l’armée malienne.

En somme le départ des forces européennes du Mali, s’il a été applaudi par certains maliens, commence à se faire sentir sur le terrain, car en plus de l’aspect purement sécuritaire et militaire les forces européennes participaient à la formation des militaires maliens et elles venaient en aide aussi aux populations vulnérables dans les zones de conflit. Bref le trou laissé par ces forces est loin d’être comblé par les FAMa et leurs alliés Russes. Donc une normalisation des relations entre le Mali et les pays occidentaux s’avère nécessaire pour l’avenir.

Youssouf Sissoko     

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Tres bonne analyse. Helas! les vendeurs d’illusions, menteurs, voleurs, pseudo-panafricains, souverainistes a deux balles , choguellistes vendus a la russie et cie vont venir ici insulter Mr. le journaliste. Ils aiment lire le faux, les theories du complot etc…

  2. Les maliens regrettent-ils déjà le départ de Barkhane et de Touba ? C’est ce qui ressort de l’article depresse maienne de ce jour signé par journaliste Youssouf Sissoko:.
    En effet, Barkhane et Takuba, qui sont chassées du Mali par la Junte des bidasse de Kati-Camp quittent le Mali en laissant un trou dans la lutte contre le terrorisme djihadiste au Sahara et au Sahel» que les seuls 1.200 mercenaires Wagner de la Russie de Poutine en guerre d’invasion de l’Ukraine, ne pourraient combler ; mon argument est que le vide laissé par le départ de Barkhane, qui était depuis 10 ans, en comptant le séjour de Serval qui lui avait servi, en 2013, dune opération militaire commando combinée « terrestre et aérienne » qui bloqua, net, à Konna les colonnes de Iyad qui prendrait Bamako, sans ce coup de pousse des militaires du Président français Hollande qui sauva ainsi la Transition de Dionkis ; il far avoir la mémoire et avoir « la reconnaissance du ventre » à celui qui vous avait sauvé et ne pas le chasser comme un chien ; les français, qui ont la vision dans la durée, pourraient bien revenir au Mali pour : 1) rendre la monnaie de sa pièce à Choguel et Assimi ou à ceux de leurs affidés qui se retrouveraient là en ce moment, 2) redémarrer, de bon pied, leur assistance au Malikura en capitalisant leurs erreurs passés.

    • Pauvre tiefari, tu ne comptes pas sur toi-meme mais sur les tres pour te libérer? Esclave Mental pur et simple!

  3. Sissoko ke, i MA;LANKOLON DEN! Le Mali doit remplir ses responsabilités régaliennes et nous n’allons pas vendre notre liberté et notre indépendance a Barkhane ou Takuba, sois un peu patriote! Souviens-toi si tu es intelligent que ce sont la France-la Grande Bretage et les Etats-Unis d’Amerique la cause de l’insecurite dans le Sahel. Les Pyromanes (Sarkozy-Hillary-Cameron) et les Pompiers ( Macron-Boris-Biden) la meme sale race d’imperialistes et de colonisateurs. Quelle maudite OTAN, quelle maudite France et Occident!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here