12eme Edition d’ Assalamalekoum Festival : Promouvoir le ‘’Faire Ensemble’’ à travers le brassage culturel et la cohésion sociale entre la Mauritanie et le Mali

0

Les lampions de la douzième édition d’Assalamalekoum Festival Nouakchott se sont éteints ce dimanche 30 juin entre acteurs culturels et artistes de nos deux pays frères Mauritanie et Mali sous les bonnes notes musicales du doigté magique du pianiste malien Cheick Tidjiane Seck et accompagné de la voix d’or de la musique traditionnelle mauritanienne Malouma à la cérémonie dîner gala et des récompenses des meilleurs rappeurs de la Mauritanie.        

Le Festival Assalamakoum, symbole de la culture hip hop et urbain en Mauritanie, rayonne désormais jusqu’en dehors de ses frontières. Ce n’est pas seulement un festival de musique, mais aussi le temps des rencontres, des dialogues, des débats et de la formation avec les acteurs culturels et artistes africains.

Selon le Président d’Assalamalekoum qui est la star internationale  du rap Mauritanien Limam Kane dit Monza expliquera que  cette rencontre entre la Mauritanie et le Mali est une éducation artistique par les cultures urbaines pour promouvoir le brassage culturel et la cohésion sociale entre les mauritaniens et aussi entre les  peuples mauritaniens et maliens. « C’est dans ce cadre d’intégration musicale africaine qu’un pont  culturel a été créé  entre Assalamalekoum Festival et le Festival sur le Niger de Ségou  pour unir ensemble les compétences et la transmission des savoirs, des savoirs -faire et des savoirs –être dans le seul but de promouvoir les artistes et la diffusion de leur œuvres qui parait primordiale de changer de paradigmes et de réorienter les priorités  en répondant aux besoin incontestables, de renforcer leur capital humain, à la vue des déficits certains… » Nous affirme Monza.

Dans ce brassage culturel de ces deux pays, l’Institut Korê des Arts de Mauritanie (IKAM) et le Festival sur le Niger dans la logique d’expansion du réseau des centres culturels « korê »  que la fondation sur le fleuve sur le Niger a accepté la proposition d’Assalamalekoum de perpétuer les modules de formation proposés ces dernières années par l’IKAM Mali installé à Ségou. Ces programmes sont axés sur le renforcement des capacités, l’entreprenariat culturel et le développement durable. IKAM Mauritanie est un projet pilote du premier centre des ressources et de compétences de Mauritanie dont la finalité est de créer le « Centre Korê Nouakchott » C’est ce qui a expliqué  durant la semaine du festival qui s’est déroulé du 26 au 30 juin dernier, une conférence sur l’Entreprenariat MAAYA animé par Ibrahima Guissé du Festival sur le Niger pour expliquer aux jeunes mauritaniens comment créer une entreprise. Et c’est qui a aussi permis au cours de l’Atelier Théâtre  avec la comédienne Mama Koné du Centre Korê de Ségou de former des jeunes filles et garçons « Contre les Violences faites aux femmes ! Pour la protection des enfants  » de créer la toute première troupe théâtrale de Nouakchott.

De toute façon si nos Chefs  d’Etats ont du mal à opérationnaliser leur  G5 Sahel militaires et des peuples, d’ores et déjà les artistes et acteurs culturels de ces deux peuples frères ont déjà pris de l’avant à travers le brassage culturel et la cohésion sociale pour le meilleur de leur peuple. Et très bientôt le Journal Théâtre Rappé à travers ‘’Les Voix du Sahel’’ dans le cadre de coopération entre Assalamalekoum et la Fondation Sur Le Niger inscrit dans l’agenda Africa 2020.

Bokoum Abdoul Momini

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here