SIAMA : Bamako s’ouvrira du 7 au 21 novembre à l’élite artisanale

0

La deuxième édition du Salon international de l’artisanat du Mali (Siama) est prévue du 7 au 21 novembre 2019 au Parc des expositions de Bamako. La ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Nina Walet Intallou, a lancé samedi 19 octobre à Bamako les couleurs de cette édition qui va lancer les débats sur l’accès des artisans maliens au marché public. 

Après le coup d’essai réussi de 2017, le Salon international de l’artisanat du Mali (Siama) rouvrira ses portes pour la deuxième édition à Bamako. Le Siama est organisé par l’Assemblée permanente des chambres des métiers du Mali (APCMM) en partenariat avec les organisations professionnelles d’artisans et du département de l’Artisanat et du Tourisme.

A la conférence de lancement samedi dernier, la ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Nina Walet Intallou et le président de la commission d’organisation, Mamadou Minkoro Traoré, président de l’APCMM, ont dévoilé au public les différentes activités programmées pour l’édition 2019.

Selon Mamadou Minkoro Traoré, les artisans disposeront de neuf pavillons de 500 stands climatisés, 84 stands bâtis et plus de 100 stands ménagés.

Le cadre de promotion des produits artisanaux maliens verra la participation des artisans professionnels de Bamako et des différentes régions évoluant dans l’artisanat de production ou de transformation, de services et d’art. Le Sénégal est l’invité d’honneur de cette année. L’Algérie, le Bénin, le Burkina Faso,  la Mauritanie, le Niger, le Togo y prendront également part.

Impulser la créativité et l’innovation chez les jeunes artisans et encourager la consommation  locale des produits artisanaux, ce sont les objectifs que compte relever la deuxième édition du Siama.  Pour l’occasion, le salon va abriter, durant les 15 jours,  des conférences débats sur le développement durable  du secteur de l’artisanat au Mali.

Les artisans, avec les autorités nationales et les partenaires techniques et financiers, auront aussi à réfléchir sur la problématique de leur accès aux marchés, leur financement, leur protection sociale de même que la formation professionnelle.

L’ambition du ministre de l’Artisanat et du Tourisme est de faire du secteur de l’artisanat un fleuron du développement économique, social et culturel de notre pays à travers ce salon.  Cela est possible, se convainc Mme Intallou. Plus de 46 % de la population active sont des artisans. En 2015, le secteur de l’artisanat versait au trésor public près de 30 milliards F CFA en impôts et taxes et a contribué à plus de 12 milliards F CFA en recettes d’exploitation”, a-t-elle rappelé.

La cérémonie de lancement du Siama a réuni des artisans et le partenaire officiel du salon 2019, Orange Mali, représenté par son directeur général, Brelotte Ba.

Le Sima va mettre en compétition différents prix pour récompenser le meilleur talent des femmes et des jeunes artisans. L’accès des artisans aux marchés publics, facteur de développement du secteur de l’artisanat et de réduction de la pauvreté”, c’est le thème central de cette deuxième édition.

Kadiatou Mouyi Doumbia

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here