Azawad, Azawa, Azawak ou Azawagh : Quelques explications ?

3
  1. Explication linguistique :

Toponyme local voire transrégional utilisé par les Touareg et qui veut dire Cuvette, du moins récipient en bois servant dans les emplois culinaires (Azawa au masculin singulier, Tazawat au féminin singulier) et pastoraux (abreuvoir) ;

  1. Explication géographique :

Terroir local voire territoire transrégional cartographié au Nord de Tombouctou (Azawad), à l’Est de Gao (Azawa) et au Sud de Ménaka (Azawak ou Azawagh).

  1. Explication politique :

Azawad est une appellation politiquement acceptée et juridiquement entérinée par les plus Hautes Autorités de la 2ème République dans le cadre des négociations avec le Mouvement Populaire de l’Azawad (MPA) et le Front Islamique Arabe de l’Azawad (FIAA).

En acceptant de signer l’Accord de Tamanrasset en Algérie du 6 janvier 1991 avec les deux mouvements armés cités, la délégation gouvernementale malienne conduite par le Colonel Ousmane Coulibaly, chef d’Etat-Major Général des Armées, membre du Bureau Exécutif Central (BEC) de l’UDPM, a officiellement consacré l’appellation Azawad, puis la légalité des Mouvements armés à travers la reconnaissance de leurs sigles.

  1. Explication médiatique :

Support médiatique et levier politique d’unification des différentes résistances, révoltes, rébellions et révolutions intervenues dans cette zone depuis le Soudan français jusqu’au Mali actuel.

Le Gouvernement malien au titre du Pacte National du 11 avril 1992 n’est pas opposé à l’appellation Azawad sous réserve du libre choix des populations de nommer leur terroir local, régional et interrégional.

  1. Explication administrative :

Azawad ne correspond à aucune circonscription administrative.

  1. Explication juridique :

Azawad n’est pas un territoire officiellement reconnu au plan national et international. Il est une aire géographique (terroir ou territoire pour certains) revendiquée par des groupes armés.

  1. Explication sécuritaire :

Depuis 1954, est posée la problématique du VIVRE ENSEMBLE dans cette zone ayant engendré plusieurs conflits armés internes du Soudan français à l’actuelle République du Mali.

  1. Explication démocratique :

Azawad est un projet politique de société non séparatiste au sein de la République du Mali.

  1. Explication militaire :

Azawad est un territoire militairement revendiqué par plusieurs mouvements armés à dominante Arabo- Touareg.

Ces Mouvements armés rejoints par d’autres groupes armés Songhoy, Peulhs et Dogons reconnaissent cependant l’intégrité territoriale de la République du Mali à travers plusieurs Accords de paix, notamment :

– L’Accord de Tamanrasset du 6 janvier 1991 sous l’égide de la Médiation algérienne ;

– Le Pacte National du 11 avril 1992 sous l’égide du Médiateur algérien ;

– L’Accord du 4 juillet 2006 portant sur la paix et le développement dans la Région de Kidal avec la facilitation de l’Algérie ;

– L’Accord de Ouagadougou du 18 juin 2013 sous l’égide de la CEDEAO ;

– L’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger du 15 mai et 20 juin 2015 sous l’égide de la Médiation internationale avec l’Algérie comme de file.

Bamako, le 11 juillet 2018

Zeidan AG SIDALAMINE

EXPERT

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Peu importe l’appellation. Cette horde d’incirconcis et d’apatrides doit être exterminée et ne pas leur permettre de prospérer.

  2. C’est donc en 1991 que toute cette salade a commence sous GMT avec la signature d’accords bidons qui ont mis sur pieds une division du Mali. Il faut arreter et rejuger pour haute trahison ce general Moussa Traore, un general en papier!

    • Tu oublies qu’il avait le couteau d’un certain mouvement démocratique sous la gorge.
      Comme au coup d’état contre ATT en 2012. Moussa Traoré a été renversé en pleine rébellion Touareg…
      Haute trahison ?…

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here