Hommage au professeur Bakari Kamian Rendons Grâce à Dieu qui est Maitre de toutes choses . Que Sa Volonté soit faite !

0

Le Professeur Bakary Kamian est né à San en 1928. Il a exercé comme Instituteur de 1949 à 1952 dans de nombreuses localités de notre pays (dont Nyamina) avant d’entamer des études supérieures. Il sera ensuite Professeur au Lycée Terrasson de Fougères (actuel Askia Mohamed) de 1959 à 1960.

Très vite, il accédera à différentes responsabilités administratives. Censeur, puis Proviseur du Lycée Askia Mohamed de 1961 à 1963.Premier Directeur de l’Ecole Normale Supérieure du Mali (1964 – 1967).

De 1967 à 1968, il occupera la fonction stratégique de Secrétaire Général National de la Recherche Scientifique et Technique à la Présidence de la République.

Le Professeur Bakari Kamian entreprend ensuite une longue carrière dans le système des Nations Unies au sein duquel, il occupe d’importantes fonctions de responsabilité dont celle

d’Administrateur des projets UNESCO, PNUD pour la formation des Professeurs dans les Universités.

de Chargé de formation des administrateurs et des planificateurs de l’Education nationale au Bureau régional de l’UNESCO pour l’éducation (BREDA) a Dakar

De Représentant de l’UNESCO au Sénégal, en Gambie, en Guinée Conakry, en Sierra Léone, en Mauritanie et au Cap Vert, de Coordonnateur des projets communs de Coopération de l’UNESCO avec diverses Organisations Internationales en Afrique.

Le 11 décembre 2016 restera une date mémorable pour l’ensemble de la Communauté des Historiens d’Afrique et plus largement des cercles intellectuels a l’échelle international. En effet la nouvelle de la disparition  du professeur  Bakari Kamian a provoqué une véritable onde de choc au sein de la communauté des historiens  maliens et celle des historiens africains au nom desquelles j’ai le redoutable honneur de témoigner et de rendre l hommage. que nous devons a notre cher maitre.

Je ne suis certainement pas le plus légitime pour témoigner à votre sujet cher maitre. Le hasard a voulu que je sois la pour le faire. Aussi je demande à ceux de vos compagnons ici présents, à tous mes maîtres a tous les doyens de m’autoriser à le faire et surtout de me pardonner mes probables erreurs.

Comme tous ceux de ma génération c’est adire vos héritiers de la seconde voire la troisième génération que nous sommes, vous avez été d’abord pour nous une légende vivante avant  que nous ayons le privilège de vous connaitre de vous pratiquer et de bénéficier de votre savoir ; Vous vous êtes finalement révélé à nous tous comme un homme d’une surprenante simplicité, accessible à tous, entretenant avec chacun d’entre nous des relations presque’ « amicales » empreintes de bienveillance. Vous étiez au demeurant le père et le maitre dont l’autorité naturelle est ressentie et reconnue sans qu’il soit besoin pour vous d’établir la distance. Nous vous savons gré de cette bienveillance et de cette  protection que vous nous assuriez

Educateur  vous avez eté Educateur vous êtes resté jusqu’au bout. Et cette vocation qui a conduit l’instituteur modèle que vous étiez vers la préparation d’abord du CAPES de Géographie, puis ensuite de l’Agrégation de géographie obtenue en 1964 fait encore notre admiration et devrait inspirer les plus jeunes.  Premier malien  agrégé de géographie vous avez été et vous êtes resté une des nos fiertés nationales. Et les grands jours comme les jours ordinaires nous savions compter sur votre « magister ». Nous étions tous à votre ombre et grâce à vous et à cause de vous,  nous étions respectés sur le terrain de la production des savoirs dans le domaine des sciences sociales et humaines  par ce que sous votre impulsion nous y tenions notre place ;

Géographe et Historien de formation, vous avez compris très tôt,  comme Alfred Sauvy  un de vos illustre condisciple Géographe que l’Histoire servait à bâtir des nations alors que pendant longtemps la géographie avait plutôt servi l’art de la guerre.(parole de géographe) Alors, vous avez évité le piège de l’enfermement disciplinaire en vous investissant comme vous l’avez fait sur le grand chantier de  la recherche historique africaine qui s’ouvrait, et qui vous permettait de contribuer à bâtir  les jeunes nations africaines au lendemain de la guerre ; Il est utile de rappeler qu’en ces temps épiques Vous et vos compagnons ne pratiquiez pas l’histoire pour la seule beauté de la chose mais parce que dans ces années de lutte pour l’indépendance vous assigniez a l’enseignement de histoire de l’Afrique un rôle de levier dans la prise de conscience des peuples africains qui ployaient sous le joug colonial ; Il s’agissait pour vous de redonner dignité et confiance aux africains après des siècles de négation de leur « être au monde » , toutes choses  indispensables a la réussite du projet de transformation sociale pour lequel vous étiez résolument engagés

Cependant vous  n’avez jamais renoncé a votre option disciplinaire initiale c’est a dire la géographie dans laquelle vous avez aussi tout aussiexcellé .La qualité de vos contributions en géographie vous ont valu la reconnaissance de vos pairs qui vous ont élevé au rang de membre d’honneur de la société de géographie de France en 2006, distinction  qui vous a eté remise ici au Mali au cours d’une cérémonie  organisée a cet effet à la Primature. Vous étiez le deuxième africain après l’égyptien Bouthros Bouthros Ghali etle premier subsaharien à accéder à ce rang.

Professeur,  si vous avez réussi si brillamment  une telle transdisciplinarité c’est bien  a cause de votre de votre engagement mais c’est aussi  parce que il faut bien le dire vous aviez des ressources intellectuelles exceptionnelles et une capacité de travail assez rare.

Une culture encyclopédique :

Votre nom était synonyme de « savoir maîtrisé » en différents domaines. Fortement ancré dans les valeurs culturelles maliennes et africaines, vous aviez une érudition rare y compris sur des thématiques relevant d’autres espaces culturels.

En soutien à cette culture encyclopédique, vous aviez une mémoire tout simplement phénoménale à laquelle nous recourrions sans limite, et elle va nous manquer cruellement.

Cette mémoire qui était aussi une mémoire historique que l’on vous enviait, vous l’avez mobilisée régulièrement au service de l’écriture de l’Histoire de votre ville de San que vous chérissez tant, et de celle du Mali et plus largement de l’’Afrique.

 Un des pionniers de la réécriture de l’Histoire africaine :

Professeur, vous avez été de cette génération intellectuelle dite des années 1956, celles des Joseph Ki Zerbo, de Cheick Anta Diop, de Ogot  d’Ajayi Ahmadou Mathar Mbow…, génération qui  qui s’est battu férocement mais dans les règles de l’art pour la reconnaissance de l’Histoire africaine et sa promotion en Afrique et en dehors du continent.

Pour les générations actuelles, apprendre à l’école ou à l’Université l’Histoire africaine va de soi. Avant vous  les pionniers, l’Histoire de  l’Afrique n’existait pas, sinon comme appendice  de l’Histoire de l’Europe conquérante. Vous avez contribué largement à faire renaître l’Afrique à l’Humanité dont elle avait été expulsée depuis par la fameuse sentence du philosophe Hegel « l’Afrique Continent A Historique »,  Vous avez redonné vie aux« Peuples dit sans histoire» vous avez restaurer leur dignité ; Et pour le faire vous vous êtes donné les moyens de promouvoir la recherche historique africaine et parmi les outils figure en bonne place l’Association des Historiens Africains que vous avez fondée avec vos collègue sa Dakar en 1972 avec le soutien du président Léopold Sédar Senghor dont vous étiez très proche ; Pour l’élargissement de la base de cette association notamment dans‘lespace anglophone  Vous avez personnellement appuyé les efforts de votre frère le Pr Sekené Mody Cissoko (qui avait  élu président lors du congrès fondateur de la dite association)pour l’installation des sections nationales dans différents pays africains et cela dans des conditions extrêmement difficiles ;

Merci Professeur d’avoir ouvert la voie et d’avoir poursuivi ce combat toute votre vie durant. Il suffit de se reporter à vos ouvrages et autres contributions dont la liste est longue.

L’œuvre intellectuelle de Bakari Kamian

l’œuvre intellectuelle du Pr Kamian est immense ; en témoigne sa riche bibliographie que je ne saurai évoquer de façon exhaustive a  cette occasion ; Une des préoccupations qui sous-tend l’œuvre intellectuelle du Pr Kamian c’est son souci constant de la transmission du patrimoine africain au sens large ; La connaissance du milieu ou l’on vit et de celle de son passé et ses réalités présentes  lui importaient beaucoup ;

Leprofesseur Kamian s’est toujours fait un devoir d’instruire la jeunesse africaine et malienne en particulier sur les des trajectoires historiques  de nos pays  les sacrifices et de l abnégation qui ont été consentis par nos devanciers pour qu’aujourd’hui soit Cette idée qui traduit en fait son patriotisme intransigeant traverse son œuvre depuis sa thèse portant sur la ville de San jusqu’à son ouvrage récent consacré auxdogons face a la conquête coloniale en passant par son ‘emblématique ouvrage intitulé Des tranchées de Verdun a l’église Saint Bernard » dédié aux combattants maliens des deux guerres mondiales(2001)

Voilà aussi pourquoi, il s’est élevé dès le début de la crise que traverse notre pays contre ce qui lui apparaissait relever dans  différents  argumentaires de type géographique et  historique de l’ imposture intellectuelle et il appelait en sage et de toutes ses forces à l’Unité de ce pays a laquelle il tenait tant.

S’agissant de ses  recherches scientifiques le professeur Kamian travaillait sans relâche et il avait toujours une œuvre sur le métier ; Il nous  faisait état a plusieurs reprises de textes manuscrits sur des sujets majeurs qui  attendaient d’être publiés ; il serait souhaitable que l’on puisse aider a l aboutissement de ces projets pour notre bonheur a tous

Voilà le Professeur Bakary Kamian.

L’image qui nous restera du ProfesseurBakariKamian

la notoriété du professeur Kamian  dont atteste les nombreuses distinctions dont il détenteur ne l’a jamais éloigné des gens ordinaires ;Il faut rappeler entre autres distinctions que Le Pr Kamian est Commandeur de l’Ordre national de la Guinée Conakry depuis 1979 Commandeur de l’Ordre national du lion du Sénégal depuis1979, Commandeur de l’Ordre national du mérite de France depuis 2003 officier des palmes académiques de France  depuis 2003 Commandeur de l’Ordre national du Mali depuis2008,Grand officier de l’ordre national du Mali en 2016

Au delà de toute cette reconnaissance Vous  avez fait la preuve Cher maitre que la vraie science rapproche de l’homme et que les « tours d’ivoire » font illusion ;  Le souvenir que nous garderons de vous est celui de l’humaniste, généreux dans le don et le partage de son immense savoir ;  Celui qui a su se mettre au service des siens ; Vous avez été  un intellectuel « organique’ au sens  de Gramsky , ce que le  Pr Ky Zerbo  appelait un «  intellectuel collectif » c’est adire celui qui met son savoir et sa notoriété au service de sa communauté pour la hisser ; Le Pr Kamian partageait en effet  les préoccupations quotidiennes  de ses concitoyens ,se retrouvant assez souvent  au cœur des communautés rurales pour ses propres activités agricoles ; Il aimait a se qualifier pour nous amuser d’« historien paysan »

La disponibilité et l’ouverture du professeur Kamian nous obligeait tous ; Nous pouvions compter sur la disponibilité du professeur a tout moment ; Nous venions le voir très souvent sans rendez-vous  et nous étions toujours  les bienvenus tous comme les nombreux étudiants que nous l’adressions pour leurs recherches ; Il était aussi courant de le voir arriver chez certains d’entre nous a domicile pour s’enquérir de nos nouvelles  et tout cela toujours dans la bonne humeur Au fond il était le plus jeune d’entre nous par son optimisme et son allant ;

A ce stade Il serait juste d’associer a cet hommage que nous vous rendons aujourd’hui notre regrettée maman Madame Kamian Haby Bathily qui a été rappelée a Dieu avant vous et  dont l’ accompagnement discret a tant compté dans  le cours de votre itinéraire selon un témoignage poignant que vous avez nous avez délivré a ce sujet lorsque nous sommes venus en groupe d’universitaires maliens vous présenter nos condoléances ;

Sur le plan du métier Professeur, vous nous avez beaucoup appris entre autres choses à faire l’Histoire différemment : a écrire une histoire totale de nos peuples ; Ceci requiert d’associer la « grande Histoire celle des  bâtisseurs d’empires » à celle des gens ordinaires, des héros anonymes sans lesquels l’’Histoire serait inepte ;

Vous nous avez par l’exemple conforté notre amour pour les archives parce que vous nous en avez suffisamment montré  l’intérêt a travers vos travaux ; Je dois témoigner aujourd’hui ( sans que vous m’ayez confié quelque mission que ce soit a ce sujet) du souci que vous vous faisiez régulièrement au sujet de la pérennité du centre documentation sis a votre domicile qui  vous était si cher et qui est si précieux pour les  chercheurs étudiants et autres citoyens curieux de connaitre notre histoire ;

Je voudrais donc pour tout cela vous exprimer notre reconnaissance notamment celle de la Communauté des Historiens du Mali et de d’Afrique. Vous avez largement mérité de notre corporation. Vous avez accompli votre devoir de génération.

Que la terre du Mali que vous avez tant aimée vous soit légère et que Dieu vous accueille dans sa miséricorde

Adieu Professeur et dormez en paix !

Doulaye Konaté,

Commentaires via Facebook :

PARTAGER