Décoration : le maire de Dialakorodji honoré par «les jeunes premiers»

0

Le maire de Dialakorodji Oumar Guindo était l’invité d’honneur de l’Association des jeunes premiers du Mali, dans le cadre d’une cérémonie de décoration en médaille d’or comme récompense à ses efforts entrepris pour le développement de la commune rurale de Dialakorodji. C’était le samedi 5 décembre 2015 sur le terrain municipal de Sibassaba de Dialakorodji.

 

Cette cérémonie fut riche en couleurs. Et la décoration du maire est une reconnaissance de mérite pour les actes de développement qu’il a posés, après une enquête réalisée par l’Association des jeunes premiers du Mali, en étroite collaboration avec la population.

 

Prenant la parole, le président de ladite Association, Sala Coulibaly, a tout d’abord tenu à féliciter le maire Oumar Guindo, tout en lui réitérant leur engagement sans faille à ses côtés afin qu’il relève tous le défis de la commune, dans les années à venir. Par ailleurs, Sala Coulibaly a promis également l’électorat de son association, voire de la commune rurale de Dialakorodji lors des élections prochaines.

 

Qui est Oumar Guindo ?

 

L’autre fait marquant de la cérémonie était la lecture de la biographie extrêmement riche du maire. Oumar Guindo est né à Mopti en 1953. Fils de feu Antembel et de Fatoumata Djiguiba, il commença ses études primaires et secondaires à Mopti, puis à Bamako, où il obtint le Bac 2ème partie en 1974. Ensuite, il entama ses études supérieures à l’Ecole normale supérieure de Bamako (Ensup) à la DER (Lettre Philosophie Psycho-Peda (LPPP) et il en sortit avec une mention Assez Bien en 1982, option Philosophie.

 

Oumar Guindo a également une carrière administrative, associative et politique fabuleuse. Dès sa sortie de l’Ensup, il commence à enseigner comme Professeur de Philo et d’ECM aux Lycées Sankoré et Boullagui Fadiga de 1982-1992, puis Professeur vacataire de Sociologie du développement au CNDC ; EFDC et puis, à l’Institut national de formation des travailleurs Sociaux (INFTS), en 1983-2002. Par la suite, il fut nommé Directeur des études et des stages à  l’EFDC ; au CNDC et à l’INFTS.

 

De 1983 jusqu’à 2015, il est l’un des Professeurs encadreurs de Mémoire de fin d’études des étudiants de l’INFTS. Oumar Guindo fut son entrée dans les Commissions syndicales de beaucoup structures. Il est membre-fondateur du Syndicat national des travailleurs de l’enseignement secondaire (SYNTES), le 1 er syndicat dissident de l’UNTM. Il occupa également le poste de Trésorier général du SYNTES pendant deux mandats. Il est aussi membre-fondateur de la FEN et de la MUTEC du Mali.

 

Oumar Guindo participa à Bamako à des mouvements politiques divers jusqu’au mouvement démocratique de 1990-1992 (CNID association) et (Adéma association). Oumar Guindo était un membre de la commission du «Journal Dembé» du CNID association avec Modibo Diakité du CNID en 1990. Après les événements de mars 1992, il changea son poste politique dans l’Adéma et devint Secrétaire général de la sous-section Adéma de Dialakorodji dans la section de la commune I. C’est après la décentralisation qu’il devint Secrétaire général de la sous-section Adéma de la section de Kati et il regagne la section RPM jusqu’en 2014, date à laquelle il choisit d’aller à la CODEM, où il fut Secrétaire général de  sous/section. M. Guindo devient maire de la commune rurale de Dialakorodji en tant que membre du parti RPM de 2004-2009 et de 2009-2014.

 

Actuellement, il est maire sous la bannière du parti CODEM à Dialakorodji. De 2010 à 2014, il était secrétaire général de l’Association des Municipalités du Mali (l’AMM). Il est aussi membre-fondateur de l’ONG-stop Sahel, créée à la faveur de la sécheresse des années 1980 et plus tard secrétaire au développement de Stop/Sahel de  1986-2012. Par  la suite, il devient le Président du conseil d’administration (P.C.A) de Stop/sahel depuis 2013.

 

Oumar Guindo est aussi membre de l’Association malienne pour la protection de l’environnement spécialisée en gestion des ressources naturelles (GRN) couvrant les 1ère, 2ème,  5ème,  6ème, et 7ème e régions du Mali. Son souci majeur est que la paix revienne au Mali pour un développement harmonieux.

Ousmane DIAKITE/Stagiaire

PARTAGER