Kayes : Flambée de violences après la mort d’un jeune par un policier

1

A Kayes, la mort d’un jeune motard par la police, le lundi 11 mai, a mis le feu aux poudres. Après l’annonce de sa mort, le lendemain, le  mardi 12 mai, des grappes de manifestants ont incendié le commissariat du 2e arrondissement de la ville. L’annonce de l’ouverture d’une enquête par le Procureur et les appels des autorités au calme n’ont pas apaiser les manifestants. Le Mercredi 13 mai, les obsèques du motard tué au moment où une délégation gouvernementale séjourne dans la ville, a dégénéré et une foule en colère a incendié la préfecture.

Après une réunion de crise sur la situation, le 12 mai, à Koulouba, Ibrahim Boubacar Keita, le président de la République a appelé au calme et promis que la lumière sera faite sur tous les actes déplorés. Le mercredi 13 mai, la visite d’une délégation gouvernementale, conduite par le ministre de la sécurité, dans la ville lors des obsèques des jeunes tués, a ravivé les violences. Selon des témoins sur place, « l’attitude » du Général Salif Traoré, ministre de la sécurité et de la protection civile serait à la base du regain de violence dans la capitale des rails. Après la visite au commissariat détruit, la délégation gouvernementale voulait se rendre dans la famille du jeune motard tué pour présenter les condoléances des autorités maliennes.  La délégation a été butée au refus catégorique des manifestants, selon des témoins. Les manifestants se sont rués sur la préfecture de la ville et l’ont incendié. « Il est venu parader dans ses beaux habits de militaire. Si c’est pour montrer ses muscles, il peut bien aller au centre et au nord du pays. Il n’a rien à foutre de nos problèmes », s’est indigné, dans l’anonymat, un habitant de Kayes.

Seyba Tamboura, un jeune homme de 17 ans, a été tué par un policier le 11 mai à Kayes. Ce décès a provoqué des vives réactions dans la ville. Deux autres jeunes, Kalifa Kané, 30 ans et Bakary Bakary Traoré, 12 ans, ont aussi trouvé la mort lors des affrontements entre les manifestants et la police. Adama Keita, un jeune homme de 26 ans, a été gravement blessé. Le Procureur de la République, près du tribunal de première instance de Kayes, Moussa Zina Samaké, a annoncé l’ouverture d’une enquête pour faire la lumière sur les crimes commis.

M. K. Diakité

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. ” … « Il est venu parader dans ses beaux habits de militaire. Si c’est pour montrer ses muscles, il peut bien aller au centre et au nord du pays. Il n’a rien à foutre de nos problèmes », s’est indigné, dans l’anonymat, un habitant de Kayes… ” … /// …

    :
    Au point où se trouvent les Kayesiens, ils ne devraient pas s’exprimer dans l’anonymat.
    Qu’ils disent ce qu’ils ont sur le cœur sans haine ni violence. Mais manifester pacifiquement et interpeller les Autorités sur les conditions de vie des Kayesiens et des Maliens en général.
    Si on ne dit pas publiquement les tares de la Gouvernance de notre pays, rien ne bougera.

    Vivement le Mali pour nous tous.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here