Tournée d’IBK dans la région de Ségou: Inauguration et démarrage de travaux de construction d’infrastructures de développement

0
Ibrahim Boubacar Keita IBK lors de son accueil à Barouéli

Le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta, accompagné d’une forte délégation, a effectué une tournée dans la région de Ségou, du 7 au 12 décembre 2015. Inaugurations, poses de premières pierres d’infrastructures de développement, entretiens avec des notabilités, et meetings de  prise  de contact avec les populations pour recueillir leurs préoccupations, telles étaient entre autres les activités menées par IBK.

 

La première étape de cette tournée présidentielle a été Baraouéli, où le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, a eu un entretien avec les populations. Un entretien au cours duquel,  le maire de Baraouéli a exprimé les attentes de sa population, relatives à l’électrification, à l’eau potable, au bitumage des routes… Le président IBK a pris bonne note de ces attentes, avant de se rendre à Ségou où il a posé la première pierre de la construction d’un échangeur au carrefour de Markala, pour un coût  d’environ 8 milliards de Fcfa, et de l’aménagement de 10 km de voirie, pour coût de 11 milliards de Fcfa. Ces deux travaux sont financés par la BOAD, les banques nationales maliennes et le budget de l’Etat.

 

IBK a également lancé les travaux d’aménagement, en 2×2, de 7 km du tronçon urbain sur la section Ségou-San, pour un montant d’environ 9 milliards de Fcfa, financé à 96% par la Boad et 4% par le budget national. En plus de ces travaux, il est prévu aussi le pavage de 4 km de voirie dans la commune rurale de Pélengana. La réalisation de ces projets apportera la stabilité, la paix et offrira des opportunités de prospérité économique à la région de Ségou en particulier et au Mali en général.

 

Dans la même journée, le président de la République a présidé la pose de la première pierre de l’extension du site industriel du Moulin moderne du Mali (M3 Sa). Cette extension, qui coûtera 36 milliards de Fcfa, présente 7 unités industrielles et sera opérationnelle dans un délai de 18 mois. Elle est financée par la Banque atlantique, la Boad et les actionnaires du Moulin moderne du Mali. L’objectif du projet est de contribuer à l’autosuffisance alimentaire.

 

Macina doté d’un château d’eau, visite au canal de Kolongo

 

L’étape du mardi 8 décembre 2015 a été marquée par la visite du Programme national d’empoissonnement des plans et retenues d’eau au Mali au canal de Kolongo et l’inauguration du château d’eau de Macina. Le Programme national d’empoissonnement des plans et retenues d’eau au Mali a pour objectif d’assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations ; de créer des emplois et d’augmenter les revenus des populations. Il est financé par le Fonds national d’appui à l’agriculture et l’Agence pour la promotion de l’emploi des jeunes (Apej) à hauteur de 1.800.000.000 de Fcfa. La durée du programme est de 5 ans.

 

Après cette visite au canal de Kolongo, le président de la République s’est rendu à Macina pour inaugurer le château d’eau. Fruit d’une coopération entre le gouvernement du Mali et la Banque africaine de développement (Boad), la construction de ce château d’eau s’inscrit dans le cadre du Projet d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement dans les villes de Baraouéli, Konobougou et Macina. Son coût s’élève à 360.000.000 Fcfa. Il comprend un château d’eau en béton armé de 150m3 érigé à 25m sous cuve ; près de 11 km de conduite ; 16 bornes fontaines publiques à 2 têtes de robinet chacune ; 12 branchements particuliers ; un groupe électrogène de 13,5 kva sous abri ; un local avec dispositif de chloration et un forage d’alimentation de 21m3 par heure.

 

Le 3ème jour de la tournée présidentielle a été marqué par l’inauguration du réseau électrique interconnecté d’Edm-Sa de Niono ; la visite de la Société coopérative artisanale des forgerons à l’Office du Niger (Socafon) ; la tenue d’un meeting et une rencontre avec les partis de la majorité présidentielle et ceux de l’opposition à Ségou.

 

La construction de cette ligne haute tension, partant de Ségou en passant par Markala pour raccorder la ville de Niono et les localités environnantes, a été financée par la Boad pour un coût de 10.300.000.000 Fcfa. Après cette inauguration, un meeting a été tenu à Niono, au cours duquel, le maire de la commune rurale de Niono, Moriba Coulibaly, a exprimé des doléances au président de la République : entre autres le débouchage du canal qui cause des inondations à Niono, le bitumage de la principale route de la ville, l’aménagement des hectares, l’emploi des jeunes.

 

Dans son adresse, le président de la République a expliqué que la crise du Nord est en phase de connaître un dénouement heureux. Il a également indiqué qu’avec la construction de la centrale électrique de Nioro, le problème d’électricité sera résolu. IBK a parlé aussi de l’allocation de 15% du budget à l’agriculture et de la subvention des engrais.

Par ailleurs, le président a félicité la bravoure des forces armées et de sécurité et a assuré la population de Niono que tout sera mis en œuvre pour les équiper. Il a, une fois de plus, pleuré à Niono, en parlant justement de non-équipement des forces armées et de sécurité. En outre, IBK a promis à la population qu’il fera encore mieux pour Niono en construisant des usines et des centres de formation professionnelle.

 

Après ce meeting, la délégation présidentielle est retournée à Ségou où IBK a rencontré les partis politiques de la majorité présidentielle et ceux de l’opposition au gouvernorat. Au cours de ces rencontres, le président de la République a échangé avec les partis politiques sur l’accord pour la  paix et la réconciliation nationale, la sécurité du pays, l’emploi des jeunes, la justice, etc.

 

Tominian doté d’électricité et du centre de formation professionnelle ; l’extension de la centrale électrique et bientôt un centre d’auto-promotion de la femme et de l’enfant à San

 

Le jeudi 10 décembre, Tominian et San ont accueilli le président de la République. À Tominian, IBK a inauguré la centrale hybride thermique et le centre de formation professionnelle. La construction de la centrale hybride de Tominian est financée à hauteur de 2.115.300.000 de Fcfa par l’entreprise Zed-Sa, en collaboration avec la Banque pour l’industrie et le commerce et la Banque of Africa. L’Edm-Sa remboursera le montant du projet sur 7 ans. Les installations comprennent un champ solaire photovoltaïque d’une capacité de 265 kwc crête ; un système de batteries de stockage d’énergie ; deux groupes électrogènes d’une capacité totale de 650 kva ; un jeu d’onduleurs et un système de protection.

 

Dans son adresse, le président de la République a rappelé que la lumière est tout ce dont l’homme a besoin et est source de vie, de sécurité, de confort du quotidien, d’éclairage domestique, de la climatisation et de la sécurisation alimentaire. Il dira que l’énergie donne l’espoir d’un développement prodigieux. «Sans l’énergie, tout projet de développement des petites et moyennes entreprises est vain. L’inauguration de cette centrale  hybride thermique est un bonheur», a déclaré IBK.

 

Après Tominian, il a posé la première pierre du centre de formation d’auto-promotion de la femme et de l’enfant et inauguré l’extension de la centrale électrique à San. Cette extension a permis le renforcement de la capacité de production par trois groupes Caterpillar 3606 d’une puissance totale de 5,1 Mw aux conditions ISO. Le coût de réalisation des travaux est de 2.991.000.000 Fcfa.

 

Nous sommes vendredi 11 décembre, 5ème jour de la journée, à Bla. Au cœur d’un meeting où le maire de la commune de Bla, Soungalo Mallé, a exprimé les attentes de la population au président de la République. Selon lui, Bla manque d’infrastructures de développement ; de routes ; d’électricité avec le Kilowatt à 280 Fcfa géré par un opérateur privé. Il a par ailleurs souhaité la construction d’une usine d’égrainage de coton ; des infrastructures sanitaires et de développement pour la jeunesse.

 

Le président IBK, dans son adresse, a pris bonne note de toutes ces attentes exprimées par le maire. «Je ferai de mon mieux pour trouver une solution à ces doléances cette année ou l’année prochaine. Nous sommes venus au pouvoir pour vous. Ce que j’ai vu ici ne m’a pas plu. On  m’a menti. On me donne des informations erronées et falsifiées. Bla va sortir de l’obscurité», a-t-il déclaré.

 

Diango COULIBALY

PARTAGER