Abdoulaye Pona, président de la chambre des mines du Mali : « …faire des coopératives d’orpailleurs la colonne vertébrale de l’organisation du secteur de l’orpaillage au Mali… »

0

La Chambre consulaire des mines du Mali a tenu le jeudi 30 décembre la 9ème session de son assemblée consulaire dans les locaux du Conseil national du patronat du Mali (CNPM).

La cérémonie d’ouverture était présidée par Lamine Seydou Traoré, ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau, en présence d’Abdoulaye Pona, président de la Chambre consulaire des mines du Mali.

« Nous aimons souvent le dire pour nous en glorifier, que c’est le secteur des Mines, au Mali, qui a réalisé ses meilleures performances économiques de ces 20 dernières années », a rappelé le ministre Lamine Seydou Traoré à l’entame de ses propos.

Également, le secteur des Mines est aujourd’hui, de très loin, le premier du secteur industriel malien et, comme les Mines rapportent en moyenne par an, quelque 400 milliards FCFA au budget d’Etat, soit près du 1/3 des recettes budgétaires. Il est un secteur vital pour l’économie du Mali, soutient le ministre.

Il a invité par ailleurs les exploitants miniers à davantage d’unité, de cohésion et de complémentarité, notamment entre l’exploitation industrielle et l’exploitation artisanale de l’or au Mali afin «que nous puissions améliorer nos performances que certains nous envient aujourd’hui».

En rappelant le bilan des activités de l’année écoulée, le président de la Chambre consulaire des mines du Mali, Abdoulaye Pona, n’a pas manqué de parler des efforts consentis dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19, notamment les actions de sensibilisation et de remise de kits de protection aux coopératives d’orpailleurs dans les différentes zones d’orpaillage à travers le Mali.

Et d’ajouter que cette activité de terrain a été menée en partenariat avec le BIT (Bureau international du travail) et la Confédération nationale des sociétés coopératives. Il rappelle par ailleurs qu’à cette date, aucune mine industrielle au Mali n’a annoncé publiquement une baisse de sa production du fait de la maladie. « Bien au contraire ! j’ose même espérer que la production malienne d’or pourrait dépasser les 71,237 tonnes de l’année précédente », soutient-il.

Le président, Abdoulaye Pona, a, au cours de son intervention, rappelé au ministre en charge des mines, les préoccupations majeures des ressortissants des trois (3) régions minières.

«Faire en sorte que l’or malien brille désormais pour tous les Maliens, à commencer par les populations riveraines ; faire la promotion des nationaux dans le secteur des mines ainsi que dans tous les métiers des mines ; et la protection de l’environnement », a-t-il cité.

« Je ne vous cache pas, désormais, nous voulons faire des coopératives d’orpailleurs la colonne vertébrale de l’organisation du secteur de l’orpaillage au Mali et de toutes les autres activités d’exploitation de carrières, de sable et de gravier qui sont et restent membres à part entière de la Chambre des mines du Mali », a-t-il conclu

Mantan Koné

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here