6ème session ordinaire du Comité d’Orientation et de Pilotage du PAPAM : Des résultats encourageants !

0

La salle de conférence de la direction des finances et du matériel du Ministère du Développement Rural a servi de cadre le mardi 29 décembre 2015, pour la 6ème session ordinaire du Comité d’Orientation et de Pilotage du Projet d’Accroissement de la Productivité Agricole au Mali (PAPAM). C’était sous la présidence du secrétaire général du Ministère du Développement Rural, Daniel Siméon Kéléma, en présence des membres du Comité d’Orientation et de Pilotage du PAPAM, des représentants des organisations professionnelles agricoles, des membres de l’APCAM  et des professionnels de l’Agro-industrie.

Démarré en 2011, le PAPAM est né de la volonté du gouvernement du Mali d’assurer la sécurité alimentaire et de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des Maliens. Ce projet est le fruit d’un partenariat signé entre les autorités du Mali, la Banque mondiale, le FIDA et l’Union Européenne. Son objectif  est d’accroitre la productivité des petits producteurs en agro-business, d’accroitre l’utilisation des pratiques de gestion durable de la terre et de l’eau (GDTE) dans les systèmes et zones de production ciblées (Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou et Mopti).

Les activités de ce projet sont structurées autour de trois composantes qui sont la  génération et le transfert de technologies et services aux producteurs, les infrastructures d’irrigation et l’approche programmatique et de suivi sectoriel.

Dans son intervention, Daniel Siméon Kéléma dira que depuis mars 2013, s’est ajoutée une composante supplémentaire sur le financement du programme d’adaptation de l’agriculture paysanne dénommée composante ASAP dont l’objectif est d’améliorer la résilience des petits producteurs ruraux et des écosystèmes ciblés face au changement climatique.

Selon lui, la mise en œuvre du PAPAM a été perturbée par la crise de 2012. Malgré ses perturbations dit-il, il est réconfortant de constater que le projet contribue à la sécurité alimentaire du Mali avec l’aménagement et l’exploitation de bas-fonds, de périmètres irrigués villageois, de périmètres maraichers et d’insémination artificielle.

Parmi les activités que le PAPAM a réalisées, M. Kéléma a cité l’achèvement des travaux d’infrastructures socio-économiques à Sabalibougou en Zone Office du Niger, la réalisation des travaux d’aménagement de la dernière tranche (512 ha) et du réseau primaire d’irrigation et de drainage du périmètre de Sabalibougou, la réalisation de 668 hectares de Bas-fonds, de périmètres irrigués villageois et de périmètres maraîchers dans les régions de Ségou, Sikasso, Kayes, Koulikoro et Mopti, la formation de 1248 producteurs et 95 conseillers agricoles sur la diffusion des technologies portant sur le riz de Bas-fond et le Niébé, l’insémination de 1 698 vaches, l’exécution de 413 sous-projets dans les régions de Kayes, Koulikoro, Ségou, Sikasso, Mopti et le District de Bamako, etc.

« La réalisation de ces activités a permis de relever le taux de mobilisation des ressources à 74 % pour le prêt IDA, 29,8% pour le Don FEM, 56,54 % pour le fonds FIDA prêt et 29,16% pour le fonds Don/FIDA/ASAP » a indiqué le secrétaire général du Ministère du Développement Rural. Avant de souligner que les réalisations financières de ces activités se chiffrent  globalement à 9.832. 450. 849 FCFA soit 76,82% du budget révisé.

Au cours de ses années de mise en œuvre, le PAPAM a fait face à de nombreuses difficultés, a laissé entendre M. Kéléma. Il s’agit de la faible qualité des sous-projets, la difficulté de mobilisation des contributions des bénéficiaires, la passation des marchés, le niveau de suivi insuffisant des sous-projets, la faible  qualification technique des bénéficiaires à assurer les travaux de sécurisation des bio-digesteurs, le retard dans la mise en place des fonds de garantie par les bureaux de prestataires de services, le retard dans la mise en œuvre des activités par les structures techniques partenaires du projet.

Dans le but de parachever les activités en cours et d’assurer l’atteinte des résultats attendus, M. Kéléma a indiqué que le gouvernement du Mali a proposé à la Banque mondiale une prolongation de deux ans de la période d’exécution du prêt IDA.

A signaler que les travaux de cette 6ème  session ordinaire du Comité d’Orientation et de Pilotage du Projet d’Accroissement de la Productivité Agricole au Mali (PAPAM) consistaient à examiner le procès-verbal de la session précédente, l’état d’exécution des recommandations de la session de 2014, le rapport bilan des activités réalisées en 2015 et le Programme d’Exécution Technique et Financière (PETF) 2016.

Fily Sissoko

PARTAGER