Projets et programmes financés par la Banque mondiale et la BAD au Mali : Les deux institutions financières suspendent leurs décaissements

2

Dans deux communiqués, datant du 14 avril 2022, le ministère de l’Economie et des Finances notifie aux coordinateurs des projets et programmes financés par la Banque africaine de développement (BAD) et la Banque mondiale au Mali,  la suspension des décaissements en faveur des dits projets et programmes.

Pour rappel, à l’issue des sommets extraordinaires de la Communauté Economique de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de l’Union Economique et Monétaire Ouest-africaine tenus le 09 janvier 2022 à Accra, les deux (02) organisations sous-régionales ont pris des sanctions économiques et financières à l’encontre de la République du Mali dans les banques centrales des pays de la CEDEAO. Tous les transferts financiers et monétaires ont été suspendus par la Banque centrale des Etats de l’Afrique d (BCEAO) en application de ces mesures.

Selon le communiqué du ministère de l’Economie et des Finances, ces sanctions économiques et financières ont, notamment empêché le Gouvernement d’honorer ses engagements au titre du service de la dette publique extérieure. Conformément à ses procédures, la Banque mondiale a décidé de suspendre ses décaissements en faveur des projets et programmes qu’elle finance au Mali en raison de l’accumulation des échéances au titre du service de la dette publique extérieure pendant plus de 45 jours.

De même, la BAD a, suite aux sanctions de la CEDEAO, suspendu les transferts de flux financiers et monétaires en application de ces mesures. ‘’Lesdites sanctions économiques et financières ont, notamment empêché le Gouvernement du Mali d’honorer ses engagements au titre du service de la dette publique extérieure. Conformément à ses procédures, la Banque africaine de développement (BAD) a décidé de suspendre ses décaissements en faveur des projets et programmes qu’elle finance au Mali en raison de l’accumulation des échéances au titre du service de la dette publique extérieure pendant plus de 45 jours’’, annoncent les communiqués.

Bréhima DIALLO

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Coulibaly ke, c’est le Capitalisme et l’Imperialisme en marche, nous allons voir beaucoup de ces decisions arbitraires et simplement pour remettre le Mali dans la categorie de la servitude et de l’esclavage. Disons NON et restons libres comme peuuple insoumis!

  2. Depuis janvier 2022 le Mali devrait s’attendre à cette décision car les choses étaient claires et précises à cette époque. Nous devrons être lucides et trouver des solutions adaptatives car c’est des milliers de maliens qui ne mangerons pas aujourd’hui sans aucune préparation pour répondre à cette décision cataclysmique qui tombe comme un coup de massue sur la tête des travailleurs de ces projets et programmes. Qu’Allah le tout puissant aide notre très cher Mali.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here