Filiale ouest de la CMDT à Kita : Les félicitations du ministre Nango aux producteurs

0
Les balles de coton fibre qui attendent d’être évacuées sur les ports
Les balles de coton fibre qui attendent d’être évacuées sur les ports

Le ministre de l’Agriculture, Dr Nango Dembélé, accompagné par le président directeur général de la Holding Compagnie malienne de développement des textiles (CMDT), Pr Baba Berthé, s’est rendu, mardi dernier à Kita. Les deux personnalités avaient des motifs évidents de se rendre au siège de la filiale ouest de la CMDT pour rencontrer le personnel et les producteurs de la zone. La filiale ouest dirigée par l’administrateur général Modibo Tangara avait de quoi susciter la joie et la curiosité des visiteurs du jour.

Cette zone de production cotonnière à l’issue de la campagne agricole 2017-2018 a dépassé les autres sur certains indicateurs de production et de commercialisation. En effet, la filiale ouest de Kita détient un certain nombre de paramètres qu’a énuméré l’administrateur général, Modibo Tangara. C’est ainsi qu’il a expliqué fièrement que la filiale a dépassé de 105% les prévisions de production de coton. En effet, sur une prévision de production de 55.945 tonnes de coton graine, la filiale a récolté 58.767 tonnes. Le rendement prévisionnel qui était fixé à 1,017 tonne à l’hectare est monté à 1,030 tonne, soit une progression de 101%. Cette performance de la production cotonnière a rejailli sur les productions céréalières avec une quantité de 122.400 tonnes toutes céréales confondues. Le besoin céréalier de la population de la zone est de 106.174 tonnes. Ainsi la production obtenue permet de dégager un excédent céréalier de 16.226 tonnes. Du coup, la zone enregistre une autosuffisance alimentaire avec 288 kg par habitant et par an, ce qui la place au-dessus des normes de l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) qui conviennent de 250 kg de céréales par habitant et par an.

Par ailleurs, la filiale de Kita a remporté haut la main d’autres indicateurs de production et de commercialisation du coton graine et fibre. Elle a obtenu 99,9% de coton de premier choix, sur une prévision de 98,8%, soit un taux de 101%. Cette qualité a également permis à la zone d’obtenir 95,75% de grades de tête (à savoir la qualité de coton très prisée par les filateurs étrangers). « Tous les secteurs ont dépassé leur programme en grades de tête. La filiale a réalisé un taux de 104% sur ce volet », a annoncé avec fierté l’administrateur général Modibo Tangara. La filiale ouest a aussi été la première à terminer l’égrenage de sa production de coton graine avant la date du 1er avril, a déclaré l’administrateur général. C’est une performance que les responsables de la structure et du département ont tenu à saluer. Dans la foulée, Modibo Tangara a aussi annoncé que la filiale a produit 92.597 balles de coton fibre, dont 55.314 ont été évacuées. A la date du passage de la mission, 13,2 milliards Fcfa ont été déjà payés aux producteurs au titre du prix du coton graine. Le reliquat à payer ne dépasse pas les 2 milliards Fcfa qui seront payés rapidement, a assuré l’administrateur général.

Djala Moussa Dembélé, le représentant des producteurs a confirmé les chiffres de production et de commercialisation annoncés par l’administrateur général. Il a tenu à saluer et féliciter au nom de ses camarades, le président de la république Ibrahim Boubacar Kéita pour son engagement pour la cause paysanne (subvention des intrants, approvisionnement en équipements agricoles, allocation budgétaire de 15% etc), le gouvernement, le département de tutelle, la direction générale de la CMDT et la filiale ouest de Kita.

Il a salué la CMDT pour le paiement à temps du prix du coton graine aux producteurs et a saisi l’occasion pour présenter la doléance relative à la réalisation d’une seconde unité d’égrenage dans la zone. En effet, il faut rappeler que la production excédentaire de la zone n’a pas pu être égrenée entièrement par la seule usine de Kita. Car, cette production (58.767 tonnes) dépassait de loin la capacité nominative d’égrenage de l’usine qui est de 50.000 tonnes. Ainsi, les unités d’égrenage de Bamako et de Ouéléssébougou ont volé au secours de la filiale pour lui permettre d’égrener son surplus de production et cela dans les meilleurs délais. Le ministre de l’Agriculture Nango Dembélé a salué cette solidarité entre les zones de production cotonnière d’une part et l’entraide entre les unités d’égrenage d’autre part.

Mais, ces performances ne doivent pas cacher les difficultés que rencontre la filiale ouest, a souligné l’administrateur général. Ainsi, Modibo Tangara a énuméré, entre autres, le retard dans l’installation des cultures malgré un hivernage précoce, la divagation des animaux, l’insuffisance de bras valides en raison des départs massifs des jeunes vers les sites d’orpaillage traditionnel, le refus de décharger les camions d’intrants et de charger le coton au delà de 18 heures et la menace de la chenille légionnaire surtout sur les parcelles de maïs.

Malgré ces difficultés, le ministre de l’Agriculture Dr Dembélé a tenu à féliciter et remercier les producteurs pour les résultats agricoles obtenus en coton et en céréales et le personnel d’encadrement de la filiale et celui des unités industrielles pour leur engagement à finir la campagne d’égrenage à l’avance.

« Vous avez toutes les raisons de fêter votre performance agricole, je devrais venir coïncider avec une réjouissance ici. Mais, il n’est jamais trop tard. A mon retour, je vais informer le président de la république Ibrahim Boubacar Kéita de vos résultats agricoles. Je suis sûr qu’il sera content », a souligné le Dr Nango. Prenant les devants, le président directeur général de la CMDT, Pr Baba Berthé a offert aux paysans trois bœufs comme contribution pour la fête de la performance agricole que ces derniers vont organiser.

Avant de regagner Bamako, la délégation a visité les installations de l’unité industrielle de Kita qui est en arrêt de travail en raison de la fin de la campagne d’égrenage. L’aire de stockage est occupée par les balles de coton fibre qui attendent d’être évacuées vers les ports d’Abidjan et de Dakar.

La délégation a également marqué un arrêt dans le village de Nafadji coro pour visiter le forage d’eau potable réalisé par la CMDT.

Moriba COULIBALY

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here