Visite du ministre de l’agriculture en zone CMDT : « On peut atteindre les objectifs de 800 000 tonnes de coton cette année. » dixit Pr. Baba Berthé.

0

Le Ministre de l’Agriculture, Moulaye Ahmed Boubacar en compagnie du Ministre Secrétaire d’Etat Chargé de l’Equipement et de l’Aménagement, Adama Sangaré, du Président de l’APCAM, Bakary Togola et du PDG de la CMDT, Pr Baba Berthé  entreprend une visite de terrain du 13 au 16 juillet 2019 dans les Filiales CMDT de Sikasso, Koutiala et Fana. Les échanges ont porté sur les difficultés rencontrées durant le démarrage de la campagne agricole 2019/2020. Les défis à relever au niveau de la filière coton du Mali 2019/2020, la visite des parcelles de coton et les usines d’égrainages ont été le clou de cette tournée. Au cours de cette tournée notre confrère du journal ‘’Le Pouce’’ a fait réagir le Pr. Baba Berthé, le Président directeur général du holding CMDT pour vous sur la campagne agricole.   

 

Le Pouce : Avec les aléas climatiques êtes- vous sûr de pouvoir atteindre vos objectifs ?

Pr. Baba Berthé : Il y a des constats qui ont été mentionnés par le ministre de l’agriculture. Il y a, comme l’an dernier, un déficit pluviométrique et ça c’est indéniable. Quand c’est comme ça en début de campagne, il y a des raisons de s’inquiéter. A l’heure où nous sommes, cette inquiétude est en train de s’estomper petit à petit. Partout où nous sommes passés, nous avons enregistré une pluviométrie satisfaisante. Cela veut dire que le déficit est en train de se corriger au fur et à mesure. Quand on regarde le déficit, on peut mettre en balance les réalisations en termes de semis et le déficit pluviométrique, nous sommes à un taux qui dépasse les 90%. Cela veut dire que si nous entretenons correctement les superficies qui ont été ensemencées nous améliorerons le rendement qui nous permettra d’aller au-delà d’une tonne, évidemment on peut atteindre les objectifs, l’objectif de 800 000 tonnes. Et c’est ce à quoi nous travaillons. C’est pour cela nous avons insisté sur quelques sujets de préoccupations notamment, la proximité de l’encadrement qui est absolument indispensable. La deuxième préoccupation c’est la disponibilité et l’accessibilité aux intrants. Lorsque nous avons des intrants de qualité à côté des producteurs, il n’y a pas de raison à ne pas espérer que nous allions atteindre les objectifs. Je pense que c’est bien possible. Les superficies que nous avons aujourd’hui réalisées dépassent les 700 milles hectares. Avec 700 000 hectares déjà, avec un rendement supérieur à une tonne, nous pouvons approcher nos objectifs. Je me réjouis et je remercie le ministre de l’agriculture, le secrétaire d’Etat chargé de l’aménagement et de l’équipement rural d’avoir accepté de venir visiter la zone CMDT. C’est cela qui, politiquement, répond de la qualité du travail que nous faisons. Quand on travaille en parfaite synergie et en symbiose rien ne serait impossible.

Propos recueillis à Dioila par Tiémoko Traoré, Source Le Pouce

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here