Éducation des enfants hors écoles : Le Qatar accorde 22 milliards F CFA

2

Alousseni Sanou, ministre de l’Economie et des Finances, lors de la  cérémonie de signature virtuelle de l’accord relatif au financement du programme pour l’éducation des enfants hors écoles le mardi dernier, a souligné l’excellence des relations entre nos deux pays. Texte.
La cérémonie qui nous réunit en visioconférence est un évènement d’une importance capital dans le cadre de la mise en œuvre du Projet Pacetom intitulé Programme Pour l’Education des Enfants hors Ecoles. Il s’agit du bouclage de son financement par le Fonds Qatari pour le Développement à hauteur de 40 millions USD soit environ 22, 32 milliards de F CFA répartis comme suit : 24 500 000 USD sous forme de prêt ; et 15 500 000 USD sous forme de subvention.

Cette heureuse occasion m’offre l’opportunité de saluer et de remercier les Autorités du Fonds Qatari pour le Développement pour ce soutien au Gouvernement de la République du Mali dans ses efforts de développement socio-économique, notamment en offrant aux enfants non scolarisés un accès à un enseignement primaire de qualité.

Je voudrai noter que ce Programme, cofinancé avec la Banque Islamique de Développement dont la contribution s’élève à 33,30 millions USD soit environ 18, 58 milliards de F CFA, couvrira toutes les régions académiques du pays, à savoir Bamako Rive Droite, Bamako Rive Gauche, Bougouni, Diola, Douentza, Gao, Kati, Kayes, Kidal, Koulikoro, Koutiala, Mopti, Ségou, Sikasso et Tombouctou.

Le Projet bénéficiera à environ 596 597 enfants non scolarisés, en âge d’aller à l’école primaire (de 7 à 12 ans) avec au moins 50% de filles.

Par cet accord que nous venons de signer, le Fonds Qatari pour le Développement vient de confirmer, une fois de plus, son adhésion et son soutien aux politiques et stratégies de développement du Gouvernement de la République du Mali.

Permettez-moi de vous réitérer toute la satisfaction des plus hautes Autorités du Mali et de tout le peuple malien à l’endroit de votre Institution pour cette action en faveur de l’éducation des enfants et de toute la population malienne.

C’est l’occasion pour moi de renouveler les vives félicitations du Président de la Transition et de l’ensemble du Gouvernement de la République du Mali au Fonds Qatari pour le Développement pour la mise à disposition de ce financement.

En signant avec vous ce nouvel Accord de financement, je suis animé d’un sentiment de satisfaction eu égard aux objectifs assignés au Projet et des résultats attendus.

 

Mahamet Traoré

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Mais toi Mrs sanke! Tu nous insulte nous les musulmans en qualifiant notre livre qui est cher dans nos coeurs de textes du moyen âge. Tu sais Mrs sanke Dieu le propriétaire des mondes a établi des lois ne vont pas changer jusqu’à la fin des temps. Un exemple: l’eau éteint le feu , du début du monde ça été ainsi et cela restera ainsi. L’arbre du quinquina combat le paludisme. Il a été ainsi et cela restera. Donc celui qui a établi ces lois est ce même maître qui parle dans ce grand livre. Un autre exemple mais dans les sourates qui Vous n’aimez pas. Dieu a parlé du système du propulsion avec lequel les fusées et missiles se déplacent. Dieu dit la sourate les coursiers Adiyati C’est à dire les moyens de transport. :”Je Jure Par les coursiers. Et qui font jaillir des d’étincelles “: le feu sort, ce cela qui les propulsent avec du Grand (Dieu) Donc Mrs sanke si votre cerveau est ferme ,ouvrer le.

  2. Education des enfants hors écoles ???
    ça veut dire quoi ?
    Comment on compte faire l’éducation des enfants hors des écoles ?? Et faire un emprunt de dizaine milliards pour cela ?
    Est ce que c’est le financement des madrassas coranique de récitation des sourates qui se cache sous ce nom de programme ou c’est autre chose ?
    Au lieu d’apprendre à nos enfants de réflechir, d’analyser, de comprendre de s’ouvrir au monde et d’être autonome, on veut leur apprendre à réciter des textes du moyenâge.
    comment former des ingenieurs, des medecins des juristes, des économistes, des agronomes, des informaticiens, des biologistes, des militaires, des architectes, des techniciens en récitants des sourates ???
    Mais comment on réfléchis dans ce pays ?
    Est ce que le Quatar a un programme d’éducation hors des écoles ?
    Ou a-t-on déjà entendu dans le monde de financement de l’éducation des enfants hors écoles ?
    J’espère sincèrement que c’est moi qui ai mal compris parce que ce concept me dépasse.
    Mais est ce que ce pays n’est pas en train de se saborder ?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here