Lancement des travaux de la route Zantiébougou-Kolondiéba-Frontière Côte-D’ivoire : IBK réalise le rêve des populations locales

0

Un an après sa visite dans la région de Sikasso, le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta a procédé, le dimanche 13 novembre dernier, au lancement des travaux de construction et de bitumage de la route Zantiébougou-Kolondièba-frontière Côte-D’ivoire. En liesse,  les populations de la localité ont réservé un accueil chaleureux au Chef de l’Etat et à sa délégation. 

Financés à hauteur de 70 milliards FCFA, les travaux de construction et de bitumage de la route Zantiébougou-Kolondièba-Frontière Côte-D’ivoire ont été officiellement lancés le dimanche 13 novembre dernier par le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta. Sur les 70 milliards FCFA, la contribution du gouvernement malien se chiffre à 10,6 milliards, celle de la Banque Africaine de Développement (BAD) à 58,4 milliards et celle de l’UEMOA  à 1,031 milliard FCFA.

A travers la réalisation de ce projet, le président Ibrahim Boubacar Keïta répond ainsi aux cris de détresse des populations du cercle de Kolondièba. Car faut-il le rappeler, lors de sa tournée dans la région de Sikasso l’année dernière, le chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keïta a tenu à constater de visu l’état du tronçon Zantiébougou-Kolondièba-Frontière Côte-D’ivoire. Constat après lequel, il s’est engagé à bitumer ladite route pour soulager les souffrances des populations.

« I YA FÔ, IYA Kè (Vous l’avez dit, vous l’avez fait) », s’est réjoui le maire de Kolondièba Youssouf Koné. Qui ajoute que la construction et le bitumage de la route Zantièbougou-Kolondièba-Frontière Côte-D’ivoire est désormais un rêve devenu  réalité.

La ministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement, Traoré Seynabou Diop, ajoutera que pour parcourir un trajet de 140 km, les usagers de cette route mettaient 6 heures, soit le temps correspondant au parcours du tronçon Bamako-Sévaré long de 600 km.

Pire, en période hivernale, la route est quasiment impraticable avec comme conséquences : les difficultés d’accès aux centres de santé pour les femmes enceintes et d’autres types de patients. Mais aussi, il était difficile pour les populations d’écouler leurs produits locaux sur d’autres marchés dans les grandes villes comme Bamako.

La ministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement, Traoré Seynabou Diop a rappelé que la réalisation du projet d’aménagement routier et de facilitation du transport sur le corridor Bamako-Zantiébougou-Kolondiéba-Boundiali-San Pédro ou Programme Routier 8 (PR8) de l’UEMOA est née de la vision du chef de l’Etat malien, Ibrahim Boubacar Keïta et de son homologue ivoirien, Alassane Ouattara.

Selon elle, le PR8 est un projet régional, intégrateur qui regroupe le Mali et la Côte-D’ivoire. Et le tronçon malien d’une longueur de 140 km relie Zantiébougou sur la route nationale N°7 à la frontière ivoirienne en passant par Kolondiéba et Kadiana. Tandis que le tronçon ivoirien d’une longueur de 135 Km relie la ville de Kani à celle de Boundiali.

A l’en croire, la réalisation du projet aura comme impacts immédiats entre autres la réduction du temps de parcours, la création de plus d’un millier d’emplois pendant la phase des travaux ainsi que des emplois induits, la réalisation de 100 km de pistes rurales connectées à la route, la construction de 2 centres multifonctionnels pour les associations féminines, la construction d’un poste de contrôle à la frontière des deux pays (Mali-Côted’Ivoire), l’interconnexion des systèmes informatiques douaniers du Mali et de la Côte-D’ivoire.

Le délai de réalisation dudit projet est de 24 mois, soit deux ans. Au bout duquel, dira la ministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement, Traoré Seynabou Diop, le cauchemar des populations de Kolondiéba et des localités environnantes prendra fin.

Selon elle, la faible fréquentation des centres de santé, le faible taux de scolarisation notamment des filles et la pauvreté des populations liés au l’enclavement de la localité, les difficultés d’écoulement des produits agricoles et d’élevage seront désormais un triste souvenir.

Prenant la parole, le chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keïta a remercié les populations des Ccmmunes de Bougouni, Kolondièba, Zantiébougou, Kébila, Kadiana, Tongui et environs pour l’accueil chaleureux qu’elles ont réservé à sa délégation.

« Vous n’avez pas à me remercier pour la réalisation de cette route. Car cela est de mon devoir. Ce projet est réalisé aujourd’hui grâce à vos efforts. Car l’Etat fonctionne avec les impôts et les taxes que vous payez. Merci à tous et toutes », a laissé entendre le  président de la République Ibrahim Boubacar Keïta en langue nationale Bambara. Avant de rejoindre la capitale, Bamako, vers le soir,  le président Ibrahim Boubacar Keïta et sa délégation ont rendu visite aux notabilités de la ville de Kolondièba.

Envoyé spécial, Lassina NIANGALY

 

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER