Construction du barrage de Fomi: les experts maliens et guinéens se réunissent à Bamako

1

Le Secrétaire général du ministère de l’Energie et de l’Eau a lancé, ce mardi 28 mai, les travaux de la 4e réunion du Comité interministériel de concertation Guinée – Mali (CIC-GM) pour la mise en œuvre du barrage à buts multiples de Fomi. Pendant trois jours, les deux parties tenteront de renouer avec le dialogue politique, en veille, depuis 2016.

-Maliweb.net- Un barrage à buts multiples. Fomi permettra entre autres de: réguler le régime du fleuve Niger; accroitre la production hydro énergétique; sécuriser la production agricole y compris pendant la contre saison dans un contexte de changement climatique et de péjorations pluviométriques; assurer une interconnexion énergétique entre pays voisins au bénéfice de l’intégration africaine et de l’économie. Le Projet Fomi est issu du Plan d’Action de Développement Durable (PADD) de l’Autorité du Bassin du Niger. A termes, il devra être déclaré premier «ouvrage d’intérêt commun de l’ABN».

Malgré son importance, la construction du barrage de Fomi n’est pas encore un acquis. La dernière réunion de du Comité interministériel de concertation Guinée  remonte à 2016. Les réunions n’ont pu se tenir faute d’agendas concordants mais aussi, et surtout, faute de financement. Il a donc fallu un apport financier du Programme Conjoint d’Appui à la Gestion intégrée des Ressources en eau (PCA – GIRE) pour la tenue de cette 4e réunion du Comité interministériel de concertation Guinée.

Le Directeur de cabinet du ministre guinéen de l’Energie s’est réjoui de la tenue de cette rencontre. Cela permettra, a-t-il indiqué, de poursuivre le dialogue politique et stratégique entre le Mali et la Guinée dans  le cadre de la réalisation du barrage de Fomi et de la gestion intégrée des ressources en eau du Bassin du Niger Supérieur. Le Secrétaire général du ministère de l’Energie et de l’Eau du Mali a ajouté que la rencontre de Bamako sera mise à profit pour échanger sur les «conclusions des études de faisabilité technique et d’impact environnemental et social». Avant de lancer les travaux, Moussa Cissé affirme espérer que les résultats escomptés seront atteints à l’issue de la  rencontre de Bamako.

Mamadou TOGOLA/-Maliweb.net-

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here